Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    38 654,00
    -58,21 (-0,15 %)
     
  • Nasdaq

    17 675,76
    +67,33 (+0,38 %)
     
  • Nikkei 225

    38 720,47
    -156,24 (-0,40 %)
     
  • EUR/USD

    1,0745
    -0,0070 (-0,64 %)
     
  • HANG SENG

    18 112,63
    +174,79 (+0,97 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 078,28
    -648,97 (-1,03 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 418,01
    +5,06 (+0,36 %)
     
  • S&P 500

    5 434,72
    +13,69 (+0,25 %)
     

JO de Paris 2024 : pour intéresser les Français aux Jeux paralympiques, Marie-Amélie Le Fur donne des pistes

L’ancienne athlète paralympique Marie-Amélie Le Fur, présidente du CPSP, ici en 2022.
L’ancienne athlète paralympique Marie-Amélie Le Fur, présidente du CPSP, ici en 2022.

PARIS 2024 - Dans un an et un jour, le 28 août 2024, s’ouvriront les premiers Jeux paralympiques d’été organisés en France. Moins connus et suivis que les JO, c’est un véritable défi pour les organisateurs de convaincre les spectateurs de s’y intéresser tout autant que les Jeux olympiques.

Interrogée ce dimanche 27 août sur RMC, la présidente du Comité paralympique français Marie-Amélie Le Fur a donné plusieurs pistes pour capter le public. Pour l’ancienne athlète spécialiste du sprint et du saut en longueur, il faut déjà « en parler ». « On a besoin d’habituer les Français, de leur parler des émotions des jeux et des sports paralympiques », souligne-t-elle.

Avant les compétitions, qui auront lieu du 28 août au 8 septembre 2024, il faut aussi « leur permettre d’identifier les athlètes qui sont les grands visages de l’équipe de France, car ça peut véritablement changer la donne si les Français connaissent un, deux ou trois noms de grands potentiels médiatiques », poursuit-elle.

Enfin, ajoute Marie-Amélie Le Fur, « c’est rappeler que les Jeux paralympiques, ce sont les mêmes émotions, c’est tout ce qu’on aime dans le sport. Ça va être des victoires, de l’engagement, parfois des défaites, dans le même concept quasiment que les JO, mais avec une billetterie accessible [à partir de 15 euros] et familiale ». 2,8 millions de billets seront mis en vente à partir du 9 octobre.

Le public français indispensable

Et il est essentiel que le public se mobilise, car « les spectateurs Français vont faire la différence. Ils peuvent transformer une 4e place en médaille, une médaille d’argent en médaille d’or », insiste celle qui a été neuf fois médaillée aux Jeux paralympiques, dont trois fois en or.

PUBLICITÉ

Également présent autour de la table, le président du comité d’organisation des Jeux de Paris Tony Estanguet a assuré que les « Jeux paralympiques vont nous aider à progresser sur le handicap. On va avoir un changement de paradigme ».

Lors de cette interview a par ailleurs été évoquée l’accessibilité des personnes en situation de handicap aux lieux de compétition. Pour Tony Estanguet, les Jeux paralympiques en France « sont une opportunité [qui] nous oblige à être meilleurs et progresser » dans ce domaine. Cela concerne 17 lieux du Stade de France à Roland-Garros, grâce à une amélioration des réseaux de trains, bus et taxis ou la mise en place éphémère de navettes.

Il l’assure, « nous sommes en train de relever le défi » et pour chaque personne en situation de handicap souhaitant assister aux Jeux, environ 350 000, « il y aura forcément un moyen de transport accessible ».

À voir également sur Le HuffPost :

Mondiaux d’athlétisme : les cadres de la fédération convoqués par Amélie Oudéa-Castéra après le fiasco

Kevin Mayer abandonne aux Mondiaux d’athlétisme à Budapest, le champion du décathlon se réserve pour les JO de Paris 2024