Publicité
Marchés français ouverture 1 h 36 min
  • Dow Jones

    39 065,26
    -605,78 (-1,53 %)
     
  • Nasdaq

    16 736,03
    -65,51 (-0,39 %)
     
  • Nikkei 225

    38 716,01
    -387,21 (-0,99 %)
     
  • EUR/USD

    1,0812
    -0,0006 (-0,05 %)
     
  • HANG SENG

    18 650,08
    -218,63 (-1,16 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 453,12
    -1 734,34 (-2,70 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 467,39
    -35,27 (-2,35 %)
     
  • S&P 500

    5 267,84
    -39,17 (-0,74 %)
     

JO de Paris 2024: Estanguet défend la billetterie des Jeux, "ouverts au plus grand nombre et accessibles"

JO de Paris 2024: Estanguet défend la billetterie des Jeux, "ouverts au plus grand nombre et accessibles"

Le ton de la voix est posé, calme, le débit volontairement lent pour énumérer les chiffres du PowerPoint qui défilent sur l’écran d’une salle de réunion du siège de Paris 2024. Tony Estanguet fait le bilan des deux premières phases de vente des billets pour les Jeux olympiques de Paris 2024. En filigrane: les critiques sur les prix excessifs de ces derniers jours qui ont visiblement touché le patron du comité d’organisation.

"Le cadre général de la billetterie était de proposer une billetterie équilibrée", explique-t-il en préambule avant d'évoquer les "deux objectifs" qui étaient visés. Le premier: "Le financement des Jeux à 96%, sachant que la contribution publique est exclusivement fléchée vers les Jeux paralympiques. C’est un enjeu de financement important. La billetterie représente un tiers du financement du Comité d'organisation des Jeux olympiques (COJO), soit 1,2 milliard d’euros".

Deuxième objectif: "L'accessibilité de cette billetterie. Ça a été très commenté, mais nous avons partagé de façon très transparente notre vision de l’accessibilité. Un petit volume de billets à des prix exceptionnels finance un gros volume de billets à prix très accessibles, y compris pour les épreuves les plus demandées. Avec quatre millions à moins de 50 euros et un million à moins de 24 euros, et aussi des épreuves gratuites, ainsi que la cérémonie d’ouverture, ce qui ne s’est jamais fait avant. Nous pensons que notre engagement de Jeux ouverts au plus grand nombre et accessibles est tenu".

"On comprend la frustration"

Tony Estanguet dit "entendre aussi la frustration": "Plus de trois millions de personnes se sont connectées et n’avaient plus la visibilité des places à bas prix, donc on comprend la frustration. On savait dès le début qu’il n’y aurait pas l’offre en face de la demande". Dans le détail, le patron du COJO avance ces deux chiffres: 5,3% des billets vendus à plus de 400 euros financent quatre millions de billets à moins de 50 euros.

PUBLICITÉ

Sur la deuxième phase de vente, 1,9 million de billets ont été achetés (58% à 100 euros ou moins - 80% à 200 euros ou moins - 7% à 400 euros et plus). "Un million de billets sont partis en 36h, détaille Tony Estanguet. Les épreuves de Teddy Riner et Clarisse Agbegnenou en judo sont par exemple partis en deux heures".

À 430 jours de la cérémonie d’ouverture, toutes phases et tous publics confondus: 6,8 millions de billets vendus (sur 10 millions) dont 5,2 millions achetés par le grand public (sur 8 millions). "C’est un succès important, indique Tony Estanguet. Ça dépasse les prévisions et les objectifs, ce qui est une bonne nouvelle pour les JO".

"On est victimes de notre succès"

Tony Estanguet déroule le détail des chiffres et les statistiques de ces billets écoulés: "610.000 billets à 24 euros ont été achetés. 65% des billets écoulés étaient à 100 euros ou moins. 90% des billets à 200 euros et moins. Et seuls 3% des billets vendus coûtaient 400 euros et plus". Un bilan équilibré, selon le comité d’organisation: "Autant de billets de 24 euros ont été vendus que de billets à plus de 200 euros. Soit 800.000 billets à 24 euros et 800.000 à plus de 200 euros".

Parmi les chiffres qui ont catalysé les critiques, les prix des billets pour la cérémonie d’ouverture. Un succès avec seulement 4.000 billets restant à la vente sur un peu moins de 100.000 mis en vente. Seuls ceux à 2.700 euros sont encore disponibles. Les critiques n'ont pas été évitées.

"Plusieurs milliers de personnes rêvaient d'acheter des places. Mais on n'a pas suffisamment de places pour satisfaire ces demandes, malgré le fait que nous ayons beaucoup de billets mis en vente. La demande est telle que quand toutes les places pour la session de Teddy Riner se vendent en moins de deux heures et que les ventes durent plusieurs semaines, forcément ceux qui rentrent sur la plateforme et ne voient plus de places sont déçus. Mais quelque part, on est victimes de notre succès. Je pense que c'est important de rappeler la réalité des chiffres de cette billetterie Paris 2024. Il y avait 50% de billets à 50 euros ou moins. Avec un très faible nombre de billets à des prix exceptionnels, mais qui permettent l'équilibre financier des Jeux olympiques".

Les acheteurs sont à 63% Français, 37% étrangers. Sur les 165 pays représentés sur les ventes de billets, les plus gros acheteurs proviennent d’Angleterre, des États-Unis, d’Allemagne et des Pays-Bas.

La troisième phase de vente avancée

Face au succès de ces deux premières phases de vente, Paris 2024 a décidé d’avancer la troisième phase de vente prévue initialement en fin d’année pour l’ouvrir dès cet été. La dates et les modalités ne sont pas connues à ce jour, mais il s’agira d’une vente sans tirage au sort, sur la plateforme internet de Paris 2024, avec les places non vendues à ce jour. "Une quarantaine de sports sont sold-out, mais il reste un peu plus de deux millions de billets, dont 200.000 à 24 euros pour le football, le basket, la voile et le golf. Des places à 30 euros sont également encore disponibles pour les matchs des équipes de France masculine et féminine de football".

La plateforme officielle de revente des places devrait être mise en place au printemps 2024. Il restera aussi des "places de contingences" qui pourraient être libérées une fois le détail définitif des jauges des stades connus. Des contingences liées par exemple aux emplacements des caméras et autres aménagements qui ne s’affineront qu’à l’approche de l’évènement et qui, selon les sites, pourraient donner des places de dernière minute à mettre en vente.

Autre prochaine étape pour la billetterie: les Jeux paralypiques. Ouverture le lundi 9 octobre 2023, au lendemain de la journée paralympique du 8 octobre. 2,8 millions de billets sont mis en vente sans tirage au sort et sur la même plateforme. Des billets entre 15 et 100 euros: 50% à 25 euros et moins, 500.000 billets à 15 euros.

Article original publié sur RMC Sport