La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 570,19
    -52,40 (-0,79 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 130,84
    -39,03 (-0,94 %)
     
  • Dow Jones

    34 584,88
    -166,44 (-0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1732
    -0,0040 (-0,34 %)
     
  • Gold future

    1 753,90
    -2,80 (-0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    40 451,06
    -472,16 (-1,15 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 193,48
    -32,05 (-2,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,96
    -0,65 (-0,90 %)
     
  • DAX

    15 490,17
    -161,58 (-1,03 %)
     
  • FTSE 100

    6 963,64
    -63,84 (-0,91 %)
     
  • Nasdaq

    15 043,97
    -137,96 (-0,91 %)
     
  • S&P 500

    4 432,99
    -40,76 (-0,91 %)
     
  • Nikkei 225

    30 500,05
    +176,71 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    24 920,76
    +252,91 (+1,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,3737
    -0,0059 (-0,43 %)
     

JO - Gym (H) - « Je pensais que ça allait péter », reconnaît Samir Aït-Saïd, blessé à un bras et quatrième aux JO de Tokyo

·3 min de lecture

Touché au biceps du bras gauche trois avant la finale des anneaux, le Français Samir Aït-Saïd était bouleversé de ne pas avoir pu défendre ses chances, ce lundi, aux JO de Tokyo.

« Quel est votre sentiment après cette finale des anneaux ?
C'est difficile, déjà parce que je la mérite cette quatrième place, clairement. C'est difficile parce que je n'ai pas pu m'exprimer comme je le voulais. Je me suis blessé au biceps (gauche). Je pensais franchement que je n'allais pas avoir mal avec l'adrénaline. J'ai arrêté de m'entraîner pendant trois jours et là, tout à l'heure, en m'échauffant pour faire ma finale, j'ai vu que c'était impossible. On m'a demandé si je voulais faire forfait. J'essayais de monter sur les anneaux, c'était impossible. Tous les adversaires l'ont vu. Ils sont venus me demander pourquoi je ne m'échauffais pas, qu'est-ce qu'il y avait. Je disais : ''Rien.'' Je pensais que ça allait péter. Tant qu'à faire, je préfère que ça pète pendant la finale. Je suis dég' parce que je pouvais faire quelque chose.

Comment avez-vous réussi à faire votre mouvement ?
Je ne sais pas comment j'ai fait pour faire ça. Je ne sais pas. Je ne pourrais pas le refaire. Je ne peux pas m'exprimer à 100 %, ça me fait chier ! Je pouvais gagner. Mon kiné m'a fait un garrot. Abandonner, ce n'est pas moi. Soit je perds, soit je me fais mal, mais je ne m'avoue jamais vaincu. Mais je ne pouvais pas dire non en finale olympique. Je n'ai pas fait mon taf. Mon taf, c'était de ramener une médaille.

Comment vous-êtes vous blessé ?
C'est arrivé sur un truc tout con, même pas sur une force. Je descendais tout doucement, et là, je sens ''pac !''. Je lâche les anneaux. Je regarde mon coach et je lui dis : 'J'ai senti un truc bizarre dans le bras.'' Je passe une écho, on a vu un petit truc. L'écho m'a rassuré. Je me suis dit : ''Ce n'est pas grand-chose, ils ont vu un petit truc mais rien de méchant, je vais y aller.'' Avec trois jours de soins H24, je vais faire ma finale sans aucune douleur, avec l'adrénaline en plus. Je n'ai même pas réussi à m'échauffer, je n'ai pas compris ce qui m'arrivait. J'ai eu un coup de pression de fou, je me suis demandé comment j'allais faire. Je ne sais pas comment j'ai pu faire ça avec le recul. Je suis fou. Parce que je pensais que ça allait péter sur les anneaux. Et malgré ça, j'y suis allé. Quatrième...

Avez-vous l'impression d'être maudit aux JO ?
Non, parce que je vais gagner à Paris (en 2024). Je ne suis pas maudit, je ne suis pas maudit. Je vous ai dit que j'allais revenir à Tokyo et que j'allais claquer ma médaille. Je suis revenu, je ne l'ai pas claquée, je suis au pied du podium. Quand je parle, ce n'est pas pour rien sinon je préfère me taire. Aujourd'hui (ce lundi), c'est la place que je mérite, c'est comme ça. Je ne méritais pas d'être médaillé. Pas avec ce que j'ai fait. Vous ne pensez pas que je vais m'arrêter avec une quatrième place ? Chez moi, dans mon pays, dans ma ville, j'aurai le Graal. Vous ne savez pas de quoi je suis capable pour avoir cette médaille. Je suis capable de tout, même de faire un mouvement aux JO avec un bras que je n'arrive pas à lever. C'est n'importe quoi. »

lire aussi
Le classement de la finale

lire aussi
Toute l'actualité de la gymnastique aux JO de Tokyo

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles