La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 570,19
    -52,40 (-0,79 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 130,84
    -39,03 (-0,94 %)
     
  • Dow Jones

    34 584,88
    -166,42 (-0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1732
    -0,0040 (-0,34 %)
     
  • Gold future

    1 753,90
    -2,80 (-0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    40 635,30
    -680,78 (-1,65 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 193,48
    -32,05 (-2,61 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,96
    -0,65 (-0,90 %)
     
  • DAX

    15 490,17
    -161,63 (-1,03 %)
     
  • FTSE 100

    6 963,64
    -63,84 (-0,91 %)
     
  • Nasdaq

    15 043,97
    -137,93 (-0,91 %)
     
  • S&P 500

    4 432,99
    -40,76 (-0,91 %)
     
  • Nikkei 225

    30 500,05
    +176,75 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    24 920,76
    +252,91 (+1,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,3737
    -0,0059 (-0,43 %)
     

JO - Canoë-kayak - C1 (H) - Martin Thomas va pouvoir « tout lâcher » en demi-finale du C1 aux JO de Tokyo

·2 min de lecture

Le Français Martin Thomas s'est qualifié aisément (9e), ce dimanche, pour la demi-finale de canoë slalom qui aura lieu lundi. Il devrait même être des dix meilleurs bateaux qui disputeront la finale dans la foulée... et « tout lâcher ». Martin Thomas est un peu l'invité surprise du canoë bleu au Japon, où il s'est invité sur le tard (à 31 ans) à ses premiers JO aux dépens du champion olympique en titre, Denis Gargaud, et du champion du monde 2019 Cédric Joly. Excusez du peu ! Dans une discipline à l'histoire très riche en France, avec la triple couronne olympique de Tony Estanguet (2000, 2004, 2012) notamment, Thomas aurait pu céder sous la pression du résultat. « Mais je ne me compare pas à eux, je viens ici à mes premiers Jeux Olympiques pour donner le meilleur de moi-même », glissait-il dimanche au sortir de qualifications où il avait « tout à perdre et rien à gagner ». Tout perdre ce dimanche aurait été catastrophique dans une formule qui offre deux runs pour réaliser l'un des quinze meilleurs chronos... sur dix-huit bateaux. Mais au final, Thomas se montrait « plutôt satisfait » de sa neuvième place. « Pour moi, les qualifs sont toujours une des pires étapes, où il faut aussi toujours garder un peu d'énergie pour la suite, dit-il. Là, j'ai fait deux manches plutôt construites, une première un peu crispée et une deuxième plus relâchée, plus en glisse, même si je lâche quelques pénalités. »

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Martin Thomas « Je n'ai pas l'habitude de ce genre de température » Bon septième après le premier run, Thomas est allé plus vite dans le second mais avec deux touches qui lui font perdre quelques places. Mais il est intéressant de noter que, hors pénalités, seuls trois bateaux sont allés plus vite que lui sur l'eau ce dimanche. Ceux du Slovène Benjamin Savsek et du Slovaque Matej Brenus, chacun vainqueur d'une manche et grands favoris lundi, plus celui du Britannique Adam Burgess. La perf du Français est bonne, surtout en l'absence de repères. D'abord parce qu'il s'agit de ses premiers JO. Ensuite car il n'a pu naviguer en stage au Kasai Center de Tokyo que trois semaines avant les Jeux, continuant de découvrir le bassin à chaque nouveau tracé. Enfin, parce que cet amoureux des lacs de haute altitude, sur lesquels il fait du kitesurf avec sa compagne, découvre les protocoles anti-chaleur ici. « L'eau doit être à 35°, dit-il. Il faut s'échauffer moins et aller plus souvent dans les bains froids, qui ne sont pas tout près. J'ai même une glacière à proximité du départ... Je n'ai pas l'habitude de ce genre de température. » Logique demi-finaliste puisque cinquième meilleur céiste mondial des engagés à Tokyo, Thomas devra tout faire, lundi, pour repartir du Japon sans regret. Et pour ça, « il faudra tout lâcher », résume-t-il. S'il y parvient sans faire de faute, alors pourquoi pas rêver ? lire aussi Toute l'actualité des JO de Tokyo lire aussi Le programme du canoë-kayak aux JO de Tokyo

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles