La bourse ferme dans 1 h 55 min
  • CAC 40

    6 647,80
    +25,21 (+0,38 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 181,17
    +11,30 (+0,27 %)
     
  • Dow Jones

    34 686,35
    -64,97 (-0,19 %)
     
  • EUR/USD

    1,1765
    -0,0007 (-0,06 %)
     
  • Gold future

    1 751,10
    -5,60 (-0,32 %)
     
  • BTC-EUR

    40 323,17
    -745,06 (-1,81 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 204,37
    -21,17 (-1,73 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,71
    -0,90 (-1,24 %)
     
  • DAX

    15 655,77
    +4,02 (+0,03 %)
     
  • FTSE 100

    7 034,61
    +7,13 (+0,10 %)
     
  • Nasdaq

    15 137,04
    -44,88 (-0,30 %)
     
  • S&P 500

    4 463,29
    -10,46 (-0,23 %)
     
  • Nikkei 225

    30 500,05
    +176,71 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    24 920,76
    +252,91 (+1,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,3789
    -0,0007 (-0,05 %)
     

JO - Basket (F) - Bleues - Sandrine Gruda après la courte défaite face aux États-Unis aux JO de Tokyo : « Rester sur cette lignée-là »

·3 min de lecture

L'intérieure de l'équipe de France Sandrine Gruda a apprécié les valeurs affichées par son équipe lors de la courte défaite contre les États-Unis lundi (93-82), synonyme de qualification pour les quarts de finale. Sandrine Gruda, intérieure de l'équipe de France battue par les États-Unis (93-82) mais qualifiée pour les quarts de finale : « Il fallait qu'on soit présentes, car cette équipe aurait pu nous mettre 20 points ou 30 points dès le premier quart-temps. Mais on a été là, on a répondu dans les duels physiques, on a répondu face à leurs failles défensives, donc très contente qu'on ait pu jouer ainsi et, bien sûr, d'être qualifiées pour les quarts. Pour moi, on est sur une belle lancée depuis cette défaite contre le Japon. L'idée, c'est de rester sur cette lignée-là, avec plus de constance. Mais dans l'énergie, j'aime beaucoup ce qu'on représente. » Valérie Garnier, sélectionneuse de l'équipe de France : « C'était un match très difficile, surtout quand on joue contre les USA et qu'on sait qu'on ne doit pas perdre de plus de 14 points. C'est compliqué, on l'a fait, on est heureuses. Désormais on attend, on ne veut pas s'arrêter là. On veut continuer, c'est une nouvelle compétition. J'avais confiance dans mon équipe, (les joueuses) pouvaient décider ce qu'il fallait faire sur la fin de match serrée. Je voulais de la lucidité en attaque, et je voulais de la combativité en défense. » lire aussi Le groupe B Marine Johannès, arrière de l'équipe de France : « On est vraiment contentes. On a perdu notre premier match dans la compétition (contre le Japon) et on a su se racheter. On a fait un bon match d'équipe. A-t-on cru à la victoire ? Oui et non. On était surtout focalisées sur le fait de faire un bon match. Et garder en tête surtout qu'on n'avait pas le droit de perdre de plus de 13 points si on voulait assurer la qualification en quarts de finale. Après, on a pris quart-temps après quart-temps, en essayant de rester le plus proches d'elles possible au score. » Gabby Williams, ailière de l'équipe de France : « Je pense que c'est une bonne étape pour nous. Il faut continuer comme ça, continuer à grandir. C'était un bon match. On est contentes aujourd'hui mais il reste du travail. Nous sommes une autre équipe. Contre le Japon ce n'était pas nous. C'est la guerre désormais. Si tu perds, tu rentres à la maison. Si on peut garder notre intensité comme aujourd'hui sur chaque possession, ça sera bien. J'étais très motivée, ça aurait été le cas contre tout le monde. Mais c'était sympa que ça tombe contre les États-Unis, j'ai pu parler avec "Stewie" (Breanna Stewart), mes amies, je me sentais à nouveau en WNBA. C'est différent de jouer contre elles. C'est la guerre sur le terrain mais pas au-delà du match. J'ai hâte d'être au prochain match, je suis contente de ce qu'on a fait pour nous. » lire aussi Toute l'actu du basket aux JO de Tokyo

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles