La bourse ferme dans 7 h 12 min
  • CAC 40

    6 642,71
    -59,27 (-0,88 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 157,63
    -37,29 (-0,89 %)
     
  • Dow Jones

    34 764,82
    +506,50 (+1,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1738
    -0,0008 (-0,07 %)
     
  • Gold future

    1 754,90
    +5,10 (+0,29 %)
     
  • BTC-EUR

    38 318,22
    +411,07 (+1,08 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 120,57
    +11,65 (+1,05 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,24
    -0,06 (-0,08 %)
     
  • DAX

    15 522,93
    -121,04 (-0,77 %)
     
  • FTSE 100

    7 055,59
    -22,76 (-0,32 %)
     
  • Nasdaq

    15 052,24
    +155,40 (+1,04 %)
     
  • S&P 500

    4 448,98
    +53,34 (+1,21 %)
     
  • Nikkei 225

    30 248,81
    +609,41 (+2,06 %)
     
  • HANG SENG

    24 155,40
    -355,58 (-1,45 %)
     
  • GBP/USD

    1,3703
    -0,0018 (-0,13 %)
     

JO - Basket 3x3 - « Un sentiment d'injustice » après l'action litigieuse face aux États-Unis en demies des JO de Tokyo

·2 min de lecture

L'équipe de France de basket 3x3 s'est inclinée d'un rien face aux États-Unis en demi-finales du tournoi olympique ce mercredi (16-18). À 47 secondes de la fin du match, une action reste en travers de la gorge des Bleues. Après avoir joué les yeux dans les yeux contre la redoutable équipe américaine, les Bleues espéraient un autre dénouement. À 47 secondes de la fin du match, mercredi, alors que Laëtitia Guapo vient d'égaliser dans cette demi-finale intense (16-16), les Bleues croient encore fermement à leur finale olympique, la première de l'histoire du basket 3x3. En tête de raquette, Marie-Ève Paget, défendue par l'Américaine Kelsey Plum, tente de trouver Guapo, en mouvement vers le cercle. Le ballon sort alors en touche et les arbitres le rendent aux États-Unis. Les Bleues, main immédiatement levée vers le ciel en forme de « C », demandent le « challenge », l'arbitrage vidéo.

Le ballon semble avoir été dévié de sa trajectoire, et donc touchée par Plum. Après quelques instants de suspense, les arbitres confirment leur décision : balle aux États-Unis. Incompréhension totale au sein du clan bleu, sur le terrain comme dans les tribunes, où les nombreux membres de délégations venus supporter les Bleues, ont hué bruyamment la décision. Les Américaines enchaînent alors avec deux lancers francs primés, scellant le sort de l'équipe de France (18-16), qui jouera le bronze et non pour l'or. À chaud, quelques minutes après le buzzer, Migna Touré a le visage fermé. Un sentiment d'injustice après cette action ? « Oui, comme d'hab', commente-t-elle. La balle est clairement touchée par une joueuse des USA. » Est-ce que le match se joue sur cette action ? « Je ne sais pas, répond Touré. Il y a plein de facteurs à prendre en compte, mais ça en fait partie. » Concernant l'action, Ana Maria Filip est d'abord plus mesurée. « Ça a jamais été facile avec les arbitres pendant cette compétition, explique la capitaine des Bleues. On a quand même été très souvent pénalisées. On savait qu'ils allaient rien nous donner. » Avant d'enchaîner : « Pour moi, elle la sort, et je pense que pour beaucoup de monde, elle la sort. L'arbitre a vu autre chose, c'est comme ça. On ne peut pas revenir en arrière, le match est terminé. » Un autre combat attend les Bleues, à 13h45, face aux Championnes du monde en titre, la Chine, pour terminer en beauté leur tournoi olympique.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles