La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 638,46
    -63,52 (-0,95 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 158,51
    -36,41 (-0,87 %)
     
  • Dow Jones

    34 798,00
    +33,18 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1718
    -0,0029 (-0,25 %)
     
  • Gold future

    1 750,60
    +0,80 (+0,05 %)
     
  • BTC-EUR

    36 296,21
    -1 906,98 (-4,99 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 067,20
    -35,86 (-3,25 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,95
    +0,65 (+0,89 %)
     
  • DAX

    15 531,75
    -112,22 (-0,72 %)
     
  • FTSE 100

    7 051,48
    -26,87 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    15 047,70
    -4,54 (-0,03 %)
     
  • S&P 500

    4 455,48
    +6,50 (+0,15 %)
     
  • Nikkei 225

    30 248,81
    +609,41 (+2,06 %)
     
  • HANG SENG

    24 192,16
    -318,82 (-1,30 %)
     
  • GBP/USD

    1,3681
    -0,0040 (-0,29 %)
     

JO - Athlé (H) - Melvin Raffin, qualifié pour la finale du triple saut : « Très soulagé! »

·3 min de lecture

Melvin Raffin s'est qualifié mardi à Tokyo pour la finale du triple saut, contrairement à Benjamin Compaoré et Jean-Marc Pontvianne. Melvin Raffin, qualifié avec 16,83 m (-0,8 m/s) : « Je suis soulagé, très très soulagé ! J'appréhendais beaucoup cette qualification, j'avais raté celle de l'Euro indoor cet hiver. J'ai réussi à me placer dans les 12 premiers assez rapidement. La finale, ça n'aura rien à avoir, il y aura quelque chose à aller chercher. Je ne me suis pas bien senti techniquement, mais la forme est là, et j'ai pu aller chercher quelque chose quand même. On va essayer de recalibrer la machine avec Teddy (Tamgho, son coach) pour la finale. Avec Hugues (Zango, qualifié de justesse avec 16,83 m aussi), on s'est regardé pendant le concours, on a compris que ce serait très très compliqué de passer, mais on l'a pris avec le sourire, et on savait que c'était bon à 16,83 m. lire aussi Résultats Benjamin Compaoré «Je ne sais pas encore quelle suite je vais donner à ma carrière » Benjamin Compaoré, éliminé avec 16,59 m (-0,2 m/s) : « La matinée a été frustrante. Physiquement, on s'est organisé au mieux pour être en forme. On s'est levé à 4h50, mais on s'est adapté. Ma grosse erreur était sur mon premier saut, j'avais les jambes mais j'aurais dû être plus volontaire dans ce que je produis. J'ai subi le saut. Je vais avoir 34 ans dans deux jours, ça aurait été beau de faire une finale olympique mais c'est le jeu. L'année n'a pas été facile, dans mon organisation de vie, entre les athlètes que j'entraîne à l'Insep et mes trois filles. Je suis tout de même fier d'avoir été à mes troisièmes JO, fier de ma carrière. Je ne sais pas encore quelle suite je vais donner à ma carrière. J'ai très peu de moyens financiers, et c'est délicat. J'en profite pour remercier ma belle-famille, mes parents, c'est un travail d'équipe. Le sport de haut niveau, c'est fait de hauts et de bas, mais ça fait avancer. » Jean-Marc Pontvianne, éliminé avec trois sauts mordus : « C'est dur, très dur, je n'arrive pas forcément à comprendre de qui s'est passé. On va débriefer avec les coaches. Je voulais tout donner, le meilleur de moi-même, de montrer ce que j'avais dans les jambes, mais voilà, trois sauts mordus et c'est fini. Sur les deux derniers, j'ai la sensation de ne pas avoir mordu. Il y a un vraiment un travail de fond à faire sur l'approche de la planche. J'ai essaye de modifier les réglages, mais hélas ça n'est pas passé. Pourtant je me sentais bien, j'ai abordé comme il fallait la compétition. Mais je ne vais pas lâcher, il y a beaucoup de choses à faire l'année prochaine. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles