La bourse ferme dans 7 h 37 min
  • CAC 40

    6 271,65
    -25,04 (-0,40 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 011,24
    -8,67 (-0,22 %)
     
  • Dow Jones

    34 077,63
    -123,04 (-0,36 %)
     
  • EUR/USD

    1,2077
    +0,0036 (+0,30 %)
     
  • Gold future

    1 774,00
    +3,40 (+0,19 %)
     
  • BTC-EUR

    44 923,49
    -2 399,82 (-5,07 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 219,67
    -79,28 (-6,10 %)
     
  • Pétrole WTI

    64,04
    +0,66 (+1,04 %)
     
  • DAX

    15 367,17
    -1,22 (-0,01 %)
     
  • FTSE 100

    6 985,87
    -14,21 (-0,20 %)
     
  • Nasdaq

    13 914,77
    -137,58 (-0,98 %)
     
  • S&P 500

    4 163,26
    -22,21 (-0,53 %)
     
  • Nikkei 225

    29 100,38
    -584,99 (-1,97 %)
     
  • HANG SENG

    29 108,96
    +2,81 (+0,01 %)
     
  • GBP/USD

    1,3994
    +0,0010 (+0,07 %)
     

JO 2024: la valse des patrons continue à la Société du Grand Paris

·2 min de lecture

Thierry Dallard doit céder sa place à Jean-François Monteils, proche de Jean Castex. En jeu, les lignes des JO 2024.

Approbation au conseil de surveillance le mardi 9 mars, audition au Sénat dans la foulée et à l’Assemblée Nationale, ce mercredi 10 mars: le remplacement de Thierry Dallard par Jean-François Monteils, à la présidence du directoire de la Société du Grand Paris (SGP) n’aura pas traîné. "On ne s’attendait pas à ce que cela aille si vite, soupire un proche du patron déchu. Ce poste est un vrai siège éjectable!"

Un constat visiblement partagé par le président de la Commission du développement durable du Sénat, Jean-François Longeot (Doubs, UDI), qui n’a pas caché un certain agacement: "Depuis la création de la SGP en 2010, quatre et bientôt cinq présidents du directoire se sont succédé. Cette instabilité nous interroge, voire nous inquiète", a relevé le sénateur en début d'audition.

Un chantier explosif

Il faut dire qu’avec ses 200 kilomètres de ligne et 68 gares à construire d’ici 2030, le super métro francilien est un chantier hautement explosif, tant sur le plan technique, financier que politique. En mai 2018, Thierry Dallard avait déjà été nommé dans un contexte tendu, qui révélait un dérapage du budget de 19 à 35 milliards d’euros! Spécialiste du financement des grandes infrastructures, passé par Méridian France après une longue carrière dans l’équipement, il avait alors pour mission de faire respecter les délais de construction et d’assurer une réduction de 10% des coûts.

"La question financière est derrière nous, assurait le dirigeant, mi-février, à Challenges, se félicitant d’avoir obtenu l'autorisation du conseil de surveillance de profiter de taux d'intérêt historiquement bas pour . D'ici à fin 2021, 27 milliards d'euros sur 35 milliards, soit 80% du projet, seront sécurisés," expliquait-il. Le patron affichait une confiance similaire à propos du calendrier, promettant la mise en service de la moitié des gares en 2026.

Malgré les retards liés au Covid, la crise sanitaire ayant décalé les chantiers de trois à huit mois sur certains tronçons, vingt-deux tunnel[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi