Publicité
La bourse ferme dans 8 h 19 min
  • CAC 40

    7 981,51
    0,00 (0,00 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 914,13
    -2,86 (-0,06 %)
     
  • Dow Jones

    37 753,31
    -45,66 (-0,12 %)
     
  • EUR/USD

    1,0686
    +0,0011 (+0,11 %)
     
  • Gold future

    2 394,10
    +5,70 (+0,24 %)
     
  • Bitcoin EUR

    57 299,41
    -2 103,81 (-3,54 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,72
    +0,03 (+0,04 %)
     
  • DAX

    17 770,02
    +3,79 (+0,02 %)
     
  • FTSE 100

    7 847,99
    0,00 (0,00 %)
     
  • Nasdaq

    15 683,37
    -181,88 (-1,15 %)
     
  • S&P 500

    5 022,21
    -29,20 (-0,58 %)
     
  • Nikkei 225

    38 079,70
    +117,90 (+0,31 %)
     
  • HANG SENG

    16 414,04
    +162,20 (+1,00 %)
     
  • GBP/USD

    1,2468
    +0,0011 (+0,09 %)
     

JO 2024 : comment la SNCF compte réduire par deux le temps d’intervention lors de l’événement

Erich Westendarp / Pixabay

Les Jeux olympiques de Paris 2024 représentent un défi de taille pour la SNCF. La compagnie ferroviaire va devoir assurer pour amener les spectateurs d’une ville à une autre pour pouvoir assister aux différents événements. Pour ce faire, elle assure vouloir réduire par deux le temps d’intervention sur son réseau lorsqu’un couac se présente lors de l’événement, rapporte Le Parisien, le 2 avril 2024. Cela concerne notamment SNCF Réseaux, qui s’attaque aux problèmes affectant les infrastructures (18 % des interventions nécessaires).

Depuis 2014, 800 millions d’euros ont été investis chaque année pour rajeunir les infrastructures. Ainsi, l’âge moyen des voies a été réduit de deux ans en l'espace de huit ans, passant de 24 à 22 ans, en 2022. En outre, SNCF Réseau va remplacer 43 aiguillages autour de la Gare du Nord d’ici cet été. Et pour cause, «dans le secteur de la gare du Nord, ils ont plus de 40 ans. Leur remplacement est donc clé́ pour maintenir un haut de niveau de performance», indique au Parisien SNCF Réseau.

SNCF Réseau vit dans son temps. La branche de la compagnie ferroviaire s’appuie sur l’intelligence artificielle (IA) pour prévenir les risques. Ainsi, l’IA permet de détecter des signaux faibles qui sont annonciateurs de défaillance sur une rame en particulier, à l’aide de l’un des 5 000 capteurs installés sur l’ensemble du réseau. Contacté par le quotidien régional, Olivier Dubrulle, chef du département patrimoine, donne un exemple concret de l’utilisation de l’intelligence (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Assurance chômage : la réduction de la durée d’indemnisation incite-t-elle au retour à l’emploi ?
Attention, l’arnaque à la poubelle continue de faire des victimes
Le pétrole dopé par les attaques d’Israël en Syrie et l’industrie en Chine
Bayonne : elles se font passer pour des inspectrices de la SPA pour voler des animaux de compagnie
Aéroport d’Orly : avec le prolongement de la ligne 14, Orlyval est en danger