Marchés français ouverture 7 h 44 min
  • Dow Jones

    34 035,99
    +305,10 (+0,90 %)
     
  • Nasdaq

    14 038,76
    +180,92 (+1,31 %)
     
  • Nikkei 225

    29 642,69
    +21,70 (+0,07 %)
     
  • EUR/USD

    1,1972
    -0,0004 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    28 793,14
    -107,69 (-0,37 %)
     
  • BTC-EUR

    52 931,53
    -37,18 (-0,07 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 397,85
    +16,90 (+1,22 %)
     
  • S&P 500

    4 170,42
    +45,76 (+1,11 %)
     

JO 2022 : entre boycott, crise sanitaire et menaces de sanction, la Chine se prépare à marche forcée

Clément Pons
·1 min de lecture

Alors que les Jeux olympiques d'été de Tokyo sont toujours dans l'expectative, le compte à rebours a déjà commencé du côté de Pékin, en prévision des JO d'hiver qui doivent se tenir dans moins d'un an (du 4 au 20 février 2022). Preuve en est à Zhangjiakou, ville du Hebei située à environ 200 kilomètres au nord-ouest de la capitale. Elle sera l'un des trois sites accueillant des épreuves, les canons à neige fonctionnent à plein régime. Une utilisation à haute fréquence pour compenser un manque significatif d'or blanc : la ville-préfecture ne reçoit en moyenne que 20 centimètres de neige par an.

L'objectif quant à l'organisation de ces JO est clair côté chinois : développer l'industrie du ski dans le pays, alors que sa pratique peine à s'étendre, car réservée à une élite, et affirmer son image à l'international.

"L'organisation des Jeux d'été en 2008 a été un précédent dans la capacité du pays à accueillir des délégations du monde entier", rappelle Emmanuel Véron, docteur en géographie à l'Institut national des langues et civilisations orientales (Inalco) et spécialiste de la Chine contemporaine. "Ceux de 2022 doivent affirmer un gros message politique et sont partie prenante de la diplomatie...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi