Publicité
La bourse ferme dans 25 min
  • CAC 40

    8 196,12
    +28,62 (+0,35 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 073,91
    +1,46 (+0,03 %)
     
  • Dow Jones

    40 046,39
    +42,80 (+0,11 %)
     
  • EUR/USD

    1,0865
    -0,0007 (-0,07 %)
     
  • Gold future

    2 425,00
    +7,60 (+0,31 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 614,14
    +33,95 (+0,06 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 363,27
    +8,85 (+0,65 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,04
    -0,02 (-0,02 %)
     
  • DAX

    18 765,12
    +60,70 (+0,32 %)
     
  • FTSE 100

    8 428,38
    +8,12 (+0,10 %)
     
  • Nasdaq

    16 788,13
    +102,17 (+0,61 %)
     
  • S&P 500

    5 321,55
    +18,28 (+0,34 %)
     
  • Nikkei 225

    39 069,68
    +282,30 (+0,73 %)
     
  • HANG SENG

    19 636,22
    +82,61 (+0,42 %)
     
  • GBP/USD

    1,2704
    -0,0002 (-0,02 %)
     

Jeu vidéo: Nintendo promet une annonce sur la console qui succédera à la Switch d'ici fin mars 2025

Des consoles Switch dans un magazin Nintendo à Tokyo, le 6 novembre 2023 (Richard A. Brooks)
Des consoles Switch dans un magazin Nintendo à Tokyo, le 6 novembre 2023 (Richard A. Brooks)

Le japonais Nintendo a annoncé mardi que des informations sur la console qui succédera à la Switch, âgée de plus de sept ans, seront communiquées d'ici à la fin mars 2025, tout en livrant de nouvelles prévisions financières extrêmement prudentes.

"Nous ferons une annonce concernant la console qui succédera à la Nintendo Switch au cours de cet exercice fiscal", qui se termine le 31 mars 2025, a écrit sur X son président Shuntaro Furukawa.

Il a cependant tempéré les attentes en ajoutant qu'une communication sur les prochains jeux Nintendo, en juin, ne ferait "aucune mention" de la nouvelle console.

PUBLICITÉ

Le bal des rumeurs — jamais confirmées par Nintendo — qui font monter la pression autour de la console qui remplacera la Switch depuis maintenant plusieurs années avait laissé place à la déception des investisseurs mi-février quand plusieurs médias ont affirmé que le lancement, espéré cette année, pourrait être reporté à 2025.

Le titre Nintendo, en pleine envolée depuis début janvier face aux attentes d'une "Switch 2" cette année, a chuté de 13% depuis la publication de ces informations de presse.

- Dépasser la PlayStation 2? -

Les objectifs annuels annoncés mardi par le groupe basé à Kyoto (ouest du Japon) confirment en pointillé que la future console n'aura qu'un faible impact sur ses résultats en 2024-2025: Nintendo ne prévoit ainsi qu'un bénéfice net de 300 milliards de yens (1,81 milliard d'euros), ce qui serait une chute de près de 40% sur un an.

Il s'attend aussi à un recul de 20% de son chiffre d'affaires sur cette période.

Déjouant toutes les prédictions d'une fin de vie difficile, la console Switch actuelle, sortie en mars 2017, s'est désormais écoulée à plus de 141 millions d'unités, a annoncé Nintendo mardi. C'est la troisième console la mieux vendue dans l'histoire du jeu vidéo derrière la PlayStation 2 de Sony et la Nintendo DS.

Selon l'analyste Serkan Toto de la firme Kantan Games, la Switch "peut dépasser" ses deux concurrentes pour prendre la première marche du podium, "surtout si Nintendo continue à la vendre pendant un certain temps après la sortie" de la nouvelle, a-t-il estimé sur X.

Nintendo a vendu sur l'exercice passé 15,7 millions d'exemplaires de la Switch, conformément à son objectif, et prévoit d'en écouler 13,5 millions supplémentaires en 2024-2025.

- Secret bien gardé -

Les ventes de cette console avaient atteint leur apogée en 2020, au moment où un grand nombre de pays mettaient en place des confinements face à la pandémie de Covid-19, incitant beaucoup de consommateurs à s'équiper en jeux vidéo pour traverser cette période.

Mais les recettes étaient depuis sur une pente déclinante, même si la sortie de plusieurs gros jeux très attendus comme "The Legend of Zelda: Tears of the Kingdom", et les effets du succès au box-office du film "Mario", ont contribué en 2023-2024 à amortir l'inévitable chute des ventes.

Aidé par la résistance de sa machine vieillissante et par la chute du yen qui gonfle ses ventes à l'étranger, Nintendo a annoncé mardi un bénéfice net record sur l'exercice terminé fin mars (490,6 milliards de yens, soit 2,9 milliards d'euros, en hausse de 13,4% sur un an), et des ventes en hausse de 4,4%.

Bien moins prévisible que ses concurrents Sony et Microsoft pour ses nouvelles consoles, Nintendo propose généralement à chaque nouvelle sortie une innovation au-delà de la puissance brute, et cette fois encore le secret est bien gardé.

Beaucoup d'analystes estiment cependant que s'écarter du modèle hybride de la Switch, qui permet d’utiliser la console de manière portable ou de la brancher sur une télévision, serait un risque considérable pour le groupe japonais.

Habitué des "montagnes russes", Nintendo avait ainsi par le passé enchaîné le triomphe de la console Wii sortie en 2006 (101,63 millions d’exemplaires vendus) avec le four retentissant de la Wii U six ans plus tard (seulement 13,56 millions d'unités écoulées).

mac/pta/LyS