La bourse est fermée
  • Dow Jones

    35 064,25
    +271,58 (+0,78 %)
     
  • Nasdaq

    14 895,12
    +114,58 (+0,78 %)
     
  • Nikkei 225

    27 728,12
    +144,04 (+0,52 %)
     
  • EUR/USD

    1,1837
    -0,0006 (-0,05 %)
     
  • HANG SENG

    26 204,69
    -221,86 (-0,84 %)
     
  • BTC-EUR

    34 625,05
    +759,35 (+2,24 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 005,54
    +29,64 (+3,04 %)
     
  • S&P 500

    4 429,10
    +26,44 (+0,60 %)
     

Jeff Bezos : Pourquoi le nabab d’Amazon fait son cinéma

·2 min de lecture

Grâce au rachat de la MGM, l’homme le plus riche du monde dispose d’un atout maître dans la « guerre du streaming ». Mais si son empire émerge de la pandémie plus dominant que jamais, les critiques à l’encontre du tycoon, qui quittera son poste de P-DG d’Amazon en juillet, suivent la même courbe. Ascendante.

« Je veux mon “Game of Thrones” ! » Dans les oreilles de Roy Price, le patron d’Amazon Studios, la phrase cingle. La scène se passe fin 2016 et depuis cinq minutes déjà, Jeff Bezos, son boss, ne l’écoute plus. Il a beau lui réciter avec enthousiasme la liste des productions réalisées depuis deux ans, l’énumération de films et de séries décalées qui doivent permettre à Amazon de se distinguer de son concurrent Netflix le désespère. Il répète : « Je veux mon “Game of Thrones” ! » Il est clair qu’une saillie va bientôt tomber. Froide. Comme celles dont Bezos est si friand. Sa préférée ? « Où est le rapport de l’équipe A ? Parce que celui de l’équipe B est grotesque. »

Lire aussi:Jeff Bezos et son frère vont aller dans l’espace le 20 juillet

Le staff semble ne pas bien comprendre ce qui se joue : la lutte entre les plateformes de diffusion (ou streaming) va devenir brutale. Les audiences télé déclinent et les salles de cinéma ferment. Sans parler des habitudes prises pendant la pandémie. Les gens veulent consommer de l’audiovisuel chez eux. Quand ils veulent. Et pour les satisfaire, il faut leur proposer des nouveautés. Qui leur donnent envie de revenir et, donc, de rester dans l’univers d’Amazon. Glaner un Oscar par-ci par-là, comme pour « Manchester by the Sea », c’est bien. Pour l’image, surtout. Mais personne n’a envie de s’abonner pour regarder la vie d’un solitaire dépressif. En revanche, pour suivre semaine après semaine et année après année des aventures pleines de fureur, de sexe et de luttes pour le pouvoir, si !

Lire aussi:Jeff Bezos le magnifique

Sitôt la réunion terminée, c’est le branle-bas de combat au sein de d’Amazon Sudios. On a compris le message. Quelques mois plus tard, la nouvelle tombe : Amazon va(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles