La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 868,41
    +90,65 (+0,26 %)
     
  • Nasdaq

    13 448,79
    -303,45 (-2,21 %)
     
  • Nikkei 225

    29 518,34
    +160,52 (+0,55 %)
     
  • EUR/USD

    1,2148
    -0,0021 (-0,17 %)
     
  • HANG SENG

    28 595,66
    -14,99 (-0,05 %)
     
  • BTC-EUR

    46 216,11
    -1 297,74 (-2,73 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 499,93
    -61,36 (-3,93 %)
     
  • S&P 500

    4 204,09
    -28,51 (-0,67 %)
     

Jeff Bezos conteste en justice la sélection de Space X pour la prochaine mission sur la Lune

·1 min de lecture

La société spatiale Blue Origin a déposé lundi 26 avril une plainte pour protester contre la décision de la Nasa de choisir SpaceX pour construire l'engin d'alunissage qui déposera les prochains astronautes américains sur la Lune.

"La Nasa a réalisé une acquisition défectueuse pour son programme" de vaisseau lunaire, "et changé les règles du jeu au dernier moment", a dénoncé la société du milliardaire Jeff Bezos dans une déclaration transmise à l'AFP.

Cette "décision élimine la possibilité de concurrence (...) et ne fait pas que retarder, mais aussi met en danger le retour de l'Amérique sur la Lune", pour le moment annoncé pour 2024, poursuit l'entreprise. "À cause de cela, nous avons déposé une plainte" auprès du Government Accountability Office (GAO), une agence dépendant du Congrès américain.

L'Agence spatiale américaine a annoncé il y a un peu plus d'une semaine qu'elle avait choisi pour retourner sur la Lune la société du milliardaire Elon Musk, et sa fusée Starship encore en cours de développement. Un contrat qui s'élève à 2,9 milliards de dollars.

>> A lire aussi - La Nasa choisit SpaceX pour sa prochaine mission sur la Lune

Selon Blue Origin, la Nasa a mal jugé les risques induits par le choix de la solution de SpaceX, d'"un véhicule entièrement nouveau" pour lequel "le développement est notoirement difficile", souligne la plainte, dont l'AFP a consulté une copie. Des prototypes de cette fusée sont actuellement à l'essai au Texas, mais les derniers tests se sont soldés (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

François Pinault prêt à aider les Girondins de Bordeaux
Libye : l'état de force majeure levée sur un terminal, les exportations de pétrole reprennent
Fin de partie pour Felipe Oliveira Baptista, le directeur artistique de Kenzo
Pour le Medef, le "mur des faillites" n'est pas une fatalité
Total confirme la suspension de son projet gazier au Mozambique