La bourse est fermée
  • Dow Jones

    29 594,76
    +459,77 (+1,58 %)
     
  • Nasdaq

    10 983,29
    +153,78 (+1,42 %)
     
  • Nikkei 225

    26 173,98
    -397,89 (-1,50 %)
     
  • EUR/USD

    0,9737
    +0,0139 (+1,45 %)
     
  • HANG SENG

    17 250,88
    -609,43 (-3,41 %)
     
  • BTC-EUR

    20 093,48
    +466,88 (+2,38 %)
     
  • CMC Crypto 200

    445,89
    +17,11 (+3,99 %)
     
  • S&P 500

    3 704,61
    +57,32 (+1,57 %)
     

La Jeep Recon ne porte pas un nom facile

Faut-il lui faire la grâce de l’appeler Reco plutôt que Recon ? Cette Jeep en quête de... reconnaissance est la cible des quolibets de quelques esprits perfides, avides de jouer de la consonance malheureuse de son nom. Une handicapée patronymique de plus.

A son corps défendant, la Jeep Recon s’inscrit dans la lignée des Audi e-tron, et autres Mazda Laputa et Suzuki Baleno. Leur point commun ? Un patronyme pas facile à porter, du fait d’une proximité phonétique malheureuse avec des termes dérogatoires.

Après l’Audi e-tron, voici venir la Jeep Recon

Certaines de ces handicapées patronymiques notoires ont su faire contre mauvaise fortune bon cœur et mener une belle carrière commerciale. Parfois avec le secours d’un constructeur compatissant, qui se sera résigné à assumer les dépenses conséquentes qu’entraîne la modification des catalogues publicitaires et des blasons. Il en va ainsi du Japonais Toyota, qui a bien vite compris qu’une voiture de sport destinée aux adeptes du “m’as-tu vu” ne pouvait porter en guise de patronyme le qualificatif d’un bâton que les malchanceux se refilent fiévreusement.

Lire aussi

Les responsables du service commercial du Groupe Volkswagen ne pouvaient pas ignorer non plus que le nom des voitures électriques Audi e-tron évoque irrésistiblement l’offrande faite à votre paillasson par le chien du voisin. Ils ont pourtant fait le choix courageux de ne rien changer, en espérant que les Francophones auraient le bon sens d’adopter la prononciation à l’anglaise : “i-trône”.

Le ridicule ne tue pas. Grâce à Jeep, partir en Recon(naissance) signifie aller au supermarché

Chez Stellantis aussi, les dirigeants de Jeep savaient que le mot “recon” passerait mal, dans la langue de Molière. L’affirmation est d’autant plus certaine que c’est un Français, Christian Meunier, qui préside aux destinées de la marque américaine. Pourtant, là encore, les avantages d’une appellation commerciale universelle, identique sur tous les marchés, ont pris l’ascendant sur les vagues réticences des clients francophones.

Jeep Recon (2023) Crédit : Image © Jeep
Jeep Recon (2023) Crédit : Image © Jeep

En anglais, recon (dites : “ri-conne") est l’abréviation du mot reconnaissance. Un terme que les militaires et policiers anglophones emploient volontiers sous sa forme abrégée. Point tant chez leurs homolog[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi