Marchés français ouverture 1 h 37 min
  • Dow Jones

    31 029,31
    +82,32 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    11 177,89
    -3,65 (-0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    26 431,58
    -373,02 (-1,39 %)
     
  • EUR/USD

    1,0457
    +0,0013 (+0,13 %)
     
  • HANG SENG

    22 051,50
    +54,61 (+0,25 %)
     
  • BTC-EUR

    19 128,88
    -412,23 (-2,11 %)
     
  • CMC Crypto 200

    429,41
    -10,25 (-2,33 %)
     
  • S&P 500

    3 818,83
    -2,72 (-0,07 %)
     

Jean Rottner, président de la région Grand Est: "Nous espérons 500 relocalisations d'ici six ans"

L. Marin/AFP

INTERVIEW - Jean Rottner, président du conseil régional du Grand Est, détaille à Challenges comment la région compte relancer son tissu industriel.

Challenges. Covid, guerre en Ukraine: la souveraineté industrielle est devenue une priorité. Une opportunité pour le Grand Est?

Jean Rottner. La pandémie, qui nous a frappé de plein fouet, a créé un électrochoc de mobilisation dans notre grande région. En plein confinement, j'ai pris une initiative forte en duo avec la préfète Josiane Chevalier, pour préparer la relance. Nous avons rassemblé 800 acteurs économiques, entreprises, collectivités locales, investisseurs publics et privés, administrations, universités, experts, pour phosphorer sur le Business Act, adopté en juillet 2020, qui a accouché de 40 projets structurants. Depuis, nous avons élargi notre ambition avec, en décembre, le Business Act 2, une vraie stratégie de reconquête industrielle passant par une innovation de méthode: on sort de la logique de guichet pour aller proactivement prospecter les entreprises. Tensions sur la mondialisation, transition énergétique, révolution numérique, industrie du futur: elles sont confrontées à une mutation profonde de leurs modèles, et nous voulons les accompagner pour passer le cap voire prendre une avance compétitive. Exemple: notre plan de relocalisation. Nous proposons aux firmes un audit pour identifier ce qui est "rapatriable" dans leur chaîne de production et d'approvisionnement. En 2021, 70 entreprises ont ainsi déjà relocalisé au moins une activité ou un fournisseur, avec à la clé 1.400 emplois créés. Notre objectif est d'arriver à 500 relocalisations d'ici à 2028.

Lire aussi

Votre région reste marquée par un passé de désindustrialisation en Lorraine et dans les Ardennes…

La reconversion est en marche. Dans la vallée de la Fensch, dix ans après la fermeture des hauts-fourneaux, , qui emploie 2.200 personnes, tourne à plein et Arcelor-Mittal a investi dans une nouvelle ligne de production d'acier galvanisé de pointe. Depuis 2014, il y a eu 500 embauches, 200 sont prévues cette année. La conversion vers la chimie verte avance aussi: les fours à charbon des soudi[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles