Publicité
Marchés français ouverture 39 min
  • Dow Jones

    39 671,04
    -201,95 (-0,51 %)
     
  • Nasdaq

    16 801,54
    -31,08 (-0,18 %)
     
  • Nikkei 225

    39 103,22
    +486,12 (+1,26 %)
     
  • EUR/USD

    1,0828
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • HANG SENG

    18 871,13
    -324,47 (-1,69 %)
     
  • Bitcoin EUR

    64 099,05
    -511,93 (-0,79 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 510,71
    +8,05 (+0,54 %)
     
  • S&P 500

    5 307,01
    -14,40 (-0,27 %)
     

Jean-Michel ("L’amour est dans le pré") : après une terrible épreuve, il a totalement changé de vie

Julien Knaub/M6

Alors que la saison 18 de L’amour est dans le pré est de retour sur M6, les téléspectateurs peuvent retrouver d’anciens candidats, comme Jean-Michel, un agriculteur de la saison 6, dans l’émission Que sont-ils devenus ? diffusée vendredi 25 août 2023 sur TFX. Jean-Michel s’est confié sur un moment extrêmement difficile de sa vie, où il a failli en finir. En effet, il y a quelques années, il n’arrivait pas à surmonter d’énormes problèmes d’argent, et a dû mettre sa ferme en liquidation judiciaire. "Moi, j'ai failli me pendre. Il y a un grenier sous le toit de mon ancienne ferme, j'avais mis une corde prêt à me pendre" a-t-il expliqué, ému. "J'avais mis un papier disant à la factrice que j'étais pendu à cet endroit, et puis après, je ne l'ai pas fait, et je me suis demandé si ma vie ne serait pas meilleure dans le futur." Désormais, Jean-Michel n’a plus de dettes. Il a acheté une maison et a complètement changé de profession : il est devenu éboueur à Chinon. Malgré tout, sa passion pour les animaux reste très présente et il s’occupe sur son temps libre d’un élevage de poules et de lapins béliers.

En parallèle, Jean-Michel écrit et a déjà sorti deux livres sur son parcours d’agriculteurs, mais également sur son expérience dans l’aventure de L’amour est dans le pré. En 2021, il confiait à Télé-Loisirs : "Je me sens très bien. Le fait de ne plus avoir ma ferme, d'écrire, ça m'a vraiment aidé. Aujourd'hui, j'adore ce que je fais. Au début, ne plus travailler à la ferme me manquait, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite