Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 628,57
    -42,77 (-0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 907,30
    -40,43 (-0,82 %)
     
  • Dow Jones

    39 150,33
    +15,57 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,0696
    -0,0010 (-0,10 %)
     
  • Gold future

    2 334,00
    -35,00 (-1,48 %)
     
  • Bitcoin EUR

    59 947,16
    -897,07 (-1,47 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 326,05
    -34,28 (-2,50 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,63
    -0,66 (-0,81 %)
     
  • DAX

    18 163,52
    -90,66 (-0,50 %)
     
  • FTSE 100

    8 237,72
    -34,74 (-0,42 %)
     
  • Nasdaq

    17 689,36
    -32,23 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    5 464,62
    -8,55 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    38 596,47
    -36,55 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    18 028,52
    -306,80 (-1,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,2641
    -0,0019 (-0,15 %)
     

Jean-Marc Morandini condamné à six mois de prison avec sursis pour harcèlement sexuel

©JEANNE ACCORSINI/SIPA

L’animateur, qui avait incité un jeune comédien à lui envoyer des vidéos à caractères sexuels, écope également d’une obligation de soins psychologiques et de trois ans d’inéligibilité. Sa société de production doit, quant à elle, s’acquitter de 10 000 euros d’amende pour travail dissimulé.

Le verdict est tombé. Jean-Marc Morandini, animateur de Cnews, est condamné à six mois de prison avec sursis pour harcèlement sexuel, par le tribunal correctionnel de Paris, ce mardi 29 août. L’homme de 57 ans écope aussi d’une obligation de soins psychologiques et de trois ans d’inéligibilité. Sa société de production doit régler 10 000 euros d’amende pour travail dissimulé. Son avocate, Florence Rault, a déjà déclaré que ce dernier faisait appel.

Un jeu de manipulation sexuelle en 2015

Lors du procès qui a eu lieu durant deux jours en juin dernier, Jean-Marc Morandini était invité à s’expliquer sur des castings douteux qu’il a organisé en 2015 en vue de la préparation d’une websérie intitulée « Les Faucons », financée par sa société de production « Ne zappez pas ! Production ». L’animateur avait alors approché cinq jeunes comédiens sur les réseaux sociaux en utilisant un faux profil baptisé « Catherine Leclerc ».

PUBLICITÉ

En se présentant comme directrice de casting, il a promis aux cinq jeunes qu’ils participeraient au tournage s’ils lui envoyaient des photos et des vidéos à caractères sexuels. Jean-Marc Morandini a même demandé à Gabriel, l’un d’entre eux, âgé d’à peine 19 ans, s’il se sentait prêt à lui faire une fellation. Ce dernier a porté plainte pour « harcèlement sexuel ».

L’animateur, reconnu coupable de « harcèlement sexuel » envers le jeune homme, est également condamné à lui verser...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi