La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 727,52
    +42,31 (+0,63 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 182,91
    +33,85 (+0,82 %)
     
  • Dow Jones

    35 294,76
    +382,20 (+1,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,1606
    +0,0005 (+0,05 %)
     
  • Gold future

    1 768,10
    -29,80 (-1,66 %)
     
  • BTC-EUR

    52 893,39
    +3 155,90 (+6,35 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 464,06
    +57,32 (+4,07 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,66
    +1,35 (+1,66 %)
     
  • DAX

    15 587,36
    +124,64 (+0,81 %)
     
  • FTSE 100

    7 234,03
    +26,32 (+0,37 %)
     
  • Nasdaq

    14 897,34
    +73,91 (+0,50 %)
     
  • S&P 500

    4 471,37
    +33,11 (+0,75 %)
     
  • Nikkei 225

    29 068,63
    +517,70 (+1,81 %)
     
  • HANG SENG

    25 330,96
    +368,37 (+1,48 %)
     
  • GBP/USD

    1,3751
    +0,0074 (+0,54 %)
     

Jean-Luc Mélenchon en position de force à gauche

·2 min de lecture

SONDAGE EXCLUSIF - Au-delà de la progression spectaculaire d’Eric Zemmour, qui atteint 13 % des intentions de vote, les cartes de la qualification pour le deuxième tour sont totalement rebattues. Le duel Macron-Le Pen, qui semblait acquis, n’est plus du tout certain.

"C’est une désintégration de l’offre politique". Jean-Daniel Levy, le directeur délégué d’Harris Interactive est abasourdi par le dernier résultat de son enquête pour Challenges. Au-delà de la progression spectaculaire d’Eric Zemmour, , les cartes de la qualification pour le deuxième tour sont totalement rebattues. Le duel Macron-Le Pen, qui semblait acquis, n’est plus du tout certain. En chutant à 16 % des intentions de vote, alors qu’elle caracolait en tête à 28 % en juin dernier, l’ex-présidente du Rassemblement National n’affiche plus que 2 à 3 points d’avance sur le trio Xavier Bertrand-Jean-Luc Mélenchon-Eric Zemmour. Soit à peu près la marge d’erreur des instituts de sondage.

La remontada de Mélenchon

Le coup est dur pour la figure de l’extrême droite, qui a vu une partie importante de son électorat captée par la potentielle candidature Zemmour. Seuls 66% de ses électeurs du 1er tour de 2017 déclarent voter pour elle, en avril prochain. Fin août, ils étaient 91 %... Et elle ne bénéficie plus de l’électorat de François Fillon de 2017 –seuls 2% d’entre eux voteraient pour elle-, cette droite assez radicale séduite par Zemmour. Pour l’heure, ce big-bang de l’extrême droite a encore assez peu d’impact sur les intentions de vote des candidats de la droite classique, Xavier Bertrand et Valérie Pécresse, étales. Ce n’est pourtant guère réjouissant : "Les candidats de droite ne sont pas au centre des débats. Les discussions sur la primaire intéressent peu les Français", remarque Jean-Daniel Lévy.

Autre fait politique majeur, la remontada de Jean-Luc Mélenchon est spectaculaire. Le leader de la France Insoumise progresse de 2 points en une semaine, atteignant son meilleur score depuis mai dernier, En bénéficiant clairement de "l’effet débat" sur BFM : "Il a récupéré une partie de l’électorat de gauche en incarnant la figure pouvant s’opposer à Eric Zemmour, décrypte Jean-Daniel Levy. Il est allé au combat tout en gardant une certaine hauteur de vue". Et ces prochain[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles