La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 568,82
    +87,23 (+1,35 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 109,10
    +50,05 (+1,23 %)
     
  • Dow Jones

    35 061,55
    +238,20 (+0,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,1770
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • Gold future

    1 802,10
    -3,30 (-0,18 %)
     
  • BTC-EUR

    29 374,06
    +612,81 (+2,13 %)
     
  • CMC Crypto 200

    786,33
    -7,40 (-0,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,17
    +0,26 (+0,36 %)
     
  • DAX

    15 669,29
    +154,75 (+1,00 %)
     
  • FTSE 100

    7 027,58
    +59,28 (+0,85 %)
     
  • Nasdaq

    14 836,99
    +152,39 (+1,04 %)
     
  • S&P 500

    4 411,79
    +44,31 (+1,01 %)
     
  • Nikkei 225

    27 548,00
    +159,80 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    27 321,98
    -401,86 (-1,45 %)
     
  • GBP/USD

    1,3754
    -0,0013 (-0,10 %)
     

Jean-Luc Mélenchon enfariné au départ d'une manifestation contre l'extrême-droite

·1 min de lecture

Jean-Luc Mélenchon, a reçu un jet de farine samedi au départ d'une manifestation à Paris contre l'extrême droite.

Un des leaders de la gauche française et candidat à la présidentielle de mai prochain, Jean-Luc Mélenchon, a reçu un jet de farine samedi au départ d'une manifestation à Paris contre l'extrême droite, ont constaté des journalistes de l'AFP. Un jeune homme lui a lancé de la farine alors que M. Mélenchon, qui dirige le parti La France Insoumise, répondait à la presse. L'auteur présumé a ensuite été repoussé par le service d’ordre du syndicat CGT.

S'époussetant, M. Mélenchon a réagi calmement : "Il y a une grande tension. Là, je ne sais pas quel était le motif de me jeter de la farine dessus... C'est vraiment un seuil qui a été franchi". "Si vous ne me voyez pas plus ému que ça, c'est parce que ça aurait pu être pire... C'est fait pour intimider (...) Même si c'est pénible, il ne faut pas reculer", a-t-il poursuivi. "Si un jour j'ai un mauvais sort, ils seront responsables", a-t-il ajouté sans davantage de précisions.

M. Mélenchon avait prédit dimanche dernier "un grave incident ou un meurtre" dans la dernière semaine de la campagne présidentielle en mai 2022, un événement "écrit d'avance". Ses propos avaient suscité l'indignation dans la classe politique.

En début de semaine, le président français Emmanuel Macron s'était fait gifler lors d'un déplacement dans le sud de la France.


Retrouvez cet article sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles