La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 287,07
    +52,93 (+0,85 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 032,99
    +39,56 (+0,99 %)
     
  • Dow Jones

    34 200,67
    +164,68 (+0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1980
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 777,30
    +10,50 (+0,59 %)
     
  • BTC-EUR

    51 165,56
    -634,14 (-1,22 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,97
    +7,26 (+0,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,07
    -0,39 (-0,61 %)
     
  • DAX

    15 459,75
    +204,42 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 019,53
    +36,03 (+0,52 %)
     
  • Nasdaq

    14 052,34
    +13,58 (+0,10 %)
     
  • S&P 500

    4 185,47
    +15,05 (+0,36 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,57 (+0,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,3840
    +0,0056 (+0,41 %)
     

Jean-Louis Etienne présente son projet fou de bateau vertical pour explorer l’océan Austral

·1 min de lecture

Ce pourrait être un navire sorti tout droit d’un roman de Jules Verne. L’explorateur Jean-Louis Etienne a présenté mardi matin son surprenant projet de bateau vertical, de plus de 100 mètres de haut, intitulé "Polar Pod". Avec ce drôle d’engin, il espère pouvoir explorer le redoutable mais méconnu océan Austral, autour de l’Antarctique, afin de mieux comprendre son rôle dans la lutte contre le réchauffement climatique.

"Nous allons explorer l'océan autour de l'Antarctique, autour du pôle sud, ce que les marins appellent 'les 50e hurlants'. Il est loin et il est peu étudié, il y avait une attente de la communauté scientifique. On a besoin de s'installer sur cet océan pour mieux l'étudier", assure Jean-Louis Etienne, invité mardi midi d’Europe 1 pour détailler cette mission scientifique qu’il espère débuter à la fin de l’année 2023.

Un navire vertical pour affronter les tempêtes de l’océan 

Pour affronter les terribles conditions climatiques de l’océan Austral, Jean-Louis Etienne a lancé il y a plus de 10 ans son projet de "Polard Pod". "On se demandait quel type de vaisseau permettrait à une équipe de scientifiques de séjourner sur cet océan, qui a une mauvaise réputation, dans des bonnes conditions de sécurité et de confort. Et donc nous avons fait ce navire vertical. C'est un grand tube qui fait 100 mètres de haut et 80 mètres de profondeur, 80 mètres de tirant d'eau", explique-t-il.

Ce navire doit donc permettre de naviguer bien plus facilement dans ces eaux troublés qu’avec...


Lire la suite sur Europe1