Marchés français ouverture 8 h 44 min
  • Dow Jones

    34 152,01
    +239,61 (+0,71 %)
     
  • Nasdaq

    13 102,55
    -25,55 (-0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    28 868,91
    -2,89 (-0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0175
    +0,0010 (+0,10 %)
     
  • HANG SENG

    19 830,52
    -210,38 (-1,05 %)
     
  • BTC-EUR

    23 513,25
    -297,49 (-1,25 %)
     
  • CMC Crypto 200

    569,15
    -2,76 (-0,48 %)
     
  • S&P 500

    4 305,20
    +8,06 (+0,19 %)
     

Jean-Louis Debré: "Emmanuel Macron va être sous pression pour dissoudre l’Assemblée nationale"

INTERVIEW - Alors que les députés doivent se prononcer ce 11 juillet sur une motion de censure du gouvernement déposée par la Nupes, l’ancien président du Conseil constitutionnel estime qu’une dissolution de l’Assemblée est fort probable avant 2027. D’ici là, il craint que l’absence de majorité absolue conduise à de longs marchandages politiques et à des "réformes bancales".

Ce lundi 11 juillet, les élus de l'Assemblée nationale votent une motion de censure visant la Première ministre Elisabeth Borne. Si le texte déposé par l'alliance des partis de Gauche, la Nupes, ne devrait pas faire tomber le gouvernement, cette première démonstration de défiance devrait en appeler d'autres au cours de la législature. Ancien président de l’Assemblée nationale et ex-ministre de l’Intérieur, Jean-Louis Debré s’attend à ce qu’Emmanuel Macron décide de dissoudre l’Assemblée dans les cinq ans, de sa propre initiative ou sous la pression de ses opposants. Il fustige la révision constitutionnelle votée sous Nicolas Sarkozy qui, avec la limitation de l’usage de l’article 49-3 et le renforcement des pouvoirs du Parlement, va contribuer à bloquer les réformes dans les années à venir.

Challenges - L’absence de majorité absolue va-t-elle se traduire par une absence de réforme durant cinq ans?

Jean-Louis Debré - Tout dépendra du contexte politique des prochaines années. Si l’économie redémarre et que le climat social est apaisé, le gouvernement trouvera sans doute des alliés pour faire passer ses réformes. A l’inverse, si l’inflation s’envole, que le chômage repart à la hausse et que le gouvernement est contraint d’augmenter drastiquement les impôts pour renflouer les caisses publiques, la situation deviendra explosive et le gouvernement ne trouvera aucun soutien pour voter ses projets de loi.

Comment va fonctionner l’Assemblée sans majorité absolue?

Il y a de fortes chances pour qu’on revienne à un fonctionnement comparable à celui de la IVème République. Chaque va monnayer ses votes sur les différents articles de loi en échange de soutiens en retour sur des mesures qu’ils défendent. Les débats sur chaque texte vont durer beaucoup plus longtemps et la présence des députés de chaque tendance dans l’Hémicycle deviendra cruciale pour faire passer tel ou tel amendement.

N'est-ce pas une bonne nouvelle de voir le travail des députés replacé au cœur de la vie po[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles