La bourse ferme dans 4 h 16 min
  • CAC 40

    7 087,02
    -107,14 (-1,49 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 236,22
    -63,39 (-1,47 %)
     
  • Dow Jones

    34 715,39
    -313,26 (-0,89 %)
     
  • EUR/USD

    1,1339
    +0,0022 (+0,19 %)
     
  • Gold future

    1 832,80
    -9,80 (-0,53 %)
     
  • BTC-EUR

    34 099,95
    -3 252,37 (-8,71 %)
     
  • CMC Crypto 200

    909,86
    -85,40 (-8,58 %)
     
  • Pétrole WTI

    84,00
    -1,55 (-1,81 %)
     
  • DAX

    15 636,98
    -275,35 (-1,73 %)
     
  • FTSE 100

    7 515,60
    -69,41 (-0,92 %)
     
  • Nasdaq

    14 154,02
    -186,23 (-1,30 %)
     
  • S&P 500

    4 482,73
    -50,03 (-1,10 %)
     
  • Nikkei 225

    27 522,26
    -250,67 (-0,90 %)
     
  • HANG SENG

    24 965,55
    +13,20 (+0,05 %)
     
  • GBP/USD

    1,3561
    -0,0039 (-0,28 %)
     

Jean Jouzel : « On va dans le mur car on sait d’ores et déjà que les émissions vont continuer d’augmenter d’ici 2030 »

·1 min de lecture

Quel bilan faites-vous de cette COP26 ?

Le bilan se révèle mitigé. D’un côté, il n’y a pas eu d’avancées sur les deux principaux objectifs de la COP26 : relever l’ambition de réduction des émissions de gaz à effet de serre et trouver les financements pour l’adaptation des pays en développement. L’absence d’avancées sur des sujets cruciaux efface les progrès sur quelques points techniques. De plus, ces résultats sont plombés par l’ambiance de cette COP26 dont on retiendra le manque de dynamique. On l’a bien vu à la fin avec le revirement de dernière minute sur l’élimination du charbon. Au lieu de viser la fin du charbon, qui est pourtant un des grands enjeux de la lutte contre les gaz à effet de serre, le texte final évoque sa diminution. Évidemment, la Chine et l’Inde n’ont pas accepté que cela porte spécifiquement sur le charbon et non pas sur l’ensemble des énergies fossiles.

On va dans le mur, car on sait d’ores et déjà que les émissions vont continuer d’augmenter d’ici 2030

Quelles sont les faiblesses du Pacte de Glasgow ?

Cette COP se révèle un échec sur les objectifs de réduction des gaz à effet de serre. Il est terrible d’écrire dans le texte qu’il faut les réduire de 45 % tout en sachant qu’ils augmenteront de 15 % à l’horizon 2030. On va dans le mur, car on sait d’ores et déjà que les émissions vont continuer d’augmenter d’ici 2030. Avant la COP26, avec les annonces précédant le sommet, on était sur une trajectoire d’un réchauffement sous les 3 degrés. Or, la COP26 n’a pas débouché sur de nouvelles annonces de réduction. On aura épuisé en 2030 toutes les possibilités d’émission de CO2 auxquelles on a le droit pour limiter le réchauffement à 1,5 °C.  En 2030, nous aurons deux fois plus d’émissions par rapport à ce qu’il faudrait.

Malgré tout, la prise en compte du méthane et l’appel à réduire le recours au charbon peuvent-ils être vus comme des avancées ?

Les engagements sectoriels sur la déforestation, le méthane et les transports sont positifs, mais les...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles