La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 233,94
    +67,67 (+0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 257,98
    +16,86 (+0,40 %)
     
  • Dow Jones

    33 926,01
    -127,93 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,0798
    -0,0113 (-1,04 %)
     
  • Gold future

    1 877,70
    -53,10 (-2,75 %)
     
  • BTC-EUR

    21 565,69
    -379,44 (-1,73 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,42
    -1,43 (-0,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,23
    -2,65 (-3,49 %)
     
  • DAX

    15 476,43
    -32,76 (-0,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 901,80
    +81,64 (+1,04 %)
     
  • Nasdaq

    12 006,96
    -193,86 (-1,59 %)
     
  • S&P 500

    4 136,48
    -43,28 (-1,04 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2056
    -0,0173 (-1,41 %)
     

Comment Jean d'Haussonville défend son bilan à la tête de Chambord

Après 13 ans à la tête de Chambord, Jean d'Haussonville quitte ses fonctions cette semaine avec le sentiment du devoir accompli. En effet, il a réussi à augmenter l'autonomie financière de l'établissement public, passée de 80,5% en 2010 à 92,2% en 2022.

Jeudi 19 janvier. A Chambord, Jean d'Haussonville s'active à faire ses derniers cartons, avant de laisser place à son successeur, Pierre Dubreuil, qui était jusqu'ici directeur général de l'Office français de la biodiversité. Après 13 années passées à la tête de Chambord, ce diplomate de carrière quitte ses fonctions avec le sentiment du devoir accompli. "Je pars avec le sentiment de m’être donné beaucoup de mal et d’avoir obtenu des résultats", confesse celui qui est à la tête du château de François Ier depuis 2010.

Pour Challenges, il défend son bilan en revenant sur la stratégie qu'il a mise en place pour obtenir la quasi-autonomie financière de cet établissement public à caractère industriel et commercial. En effet, de 80,5% en 2010, son autofinancement est passé à 92,2% en 2022. Sachant que le domaine national obtient 2,2 millions d’euros de l’Etat pour ses travaux de restauration, mais seulement 1,5 million pour ses frais de fonctionnement.

Lire aussiComment Chambord compte s'affranchir des deniers de l'Etat pour son fonctionnement

1 million de visiteurs

La fréquentation du château est passée de 729.551 visiteurs en 2010 à 1,05 million en 2022. L'objectif étant de rester sur cette base d'1 million de visiteurs, afin d'éviter l'effet de saturation craint par les institutions culturelles. "A 1,2 million de visiteurs, le château se portera très bien à la fois en terme d'autonomie financière et de qualité de la visite", fait savoir Jean d'Haussonville qui a vu le panier moyen par visiteur passé de 8 euros en 2010 à 21 euros en 2022.

Pour y parvenir, la direction a non seulement procédé à une hausse tarifaire, le billet individuel passant de 9,50 euros à 16 euros en 2023, mais elle a surtout décidé de reprendre la main sur chacune des activités complémentaires du Domaine. Concrètement, l'établissement qui compte 248 salariés à date a par exemple repris la gestion des activités de loisirs, comme le parc de vélos, de voiturettes et de barques électriques. Résulta[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi