La bourse ferme dans 37 min
  • CAC 40

    5 810,17
    +0,44 (+0,01 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 699,24
    -8,48 (-0,23 %)
     
  • Dow Jones

    31 444,73
    +53,21 (+0,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,2071
    -0,0016 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    1 706,80
    -26,80 (-1,55 %)
     
  • BTC-EUR

    41 968,26
    +807,61 (+1,96 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 013,45
    +25,36 (+2,57 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,36
    +1,61 (+2,69 %)
     
  • DAX

    14 027,16
    -12,64 (-0,09 %)
     
  • FTSE 100

    6 646,76
    +33,01 (+0,50 %)
     
  • Nasdaq

    13 206,51
    -152,27 (-1,14 %)
     
  • S&P 500

    3 852,42
    -17,87 (-0,46 %)
     
  • Nikkei 225

    29 559,10
    +150,93 (+0,51 %)
     
  • HANG SENG

    29 880,42
    +784,56 (+2,70 %)
     
  • GBP/USD

    1,3940
    -0,0017 (-0,12 %)
     

Comment Jean Castex a ravivé les tensions entre l'Alsace et le reste de la région Grand Est

·1 min de lecture

C'est une petite phrase de Jean Castex prononcée samedi 23 janvier qui a relancé la guerre entre la toute nouvelle collectivité collectivité européenne d'Alsace (CEA) et la région Grand Est, à laquelle elle appartient. Mardi L'Est Républicain, journal principalement diffusé en Lorraine, titrait dans ses pages intérieures : "Le Grand Est menacé par un 'Brexit alsacien'". Le Républicain Lorrain, journal principalement de la Moselle, affichait de son côté à sa une Jean Castex avec ce titre : "L'Alsace choyée, le Grand Est torpillé". De son côté, les Dernières Nouvelles d'Alsace affirment que Jean Castex "a transformé la Région en ring".

Que s'est-il donc passé? Venu saluer samedi la création la collectivité européenne d'Alsace (CEA), fusion des conseils départementaux du Bas-Rhin et du Haut-Rhin, le Premier ministre a livré une "confidence personnelle". "Je n'ai jamais été convaincu par la création de ces immenses régions (en 2015), dont certaines ne répondent à aucune légitimité historique et surtout ne me paraissent pas répondre aux besoins grandissants de nos concitoyens pour une action publique de proximité", a-t-il dit. Avant d'ajouter : "Je suis favorable à ce que nous allions plus loin et que nous élargissions, fusse dans un cadre expérimental, les compétences de la CEA, dans le cadre d’un dialogue riche et approfondi avec l’ensemble des parties prenantes." Une bombe politique.

Le président de l'Alsace veut "le démembrement de la région Grand Est"

Tirant profit de ces déc...


Lire la suite sur LeJDD