La bourse ferme dans 7 h 48 min
  • CAC 40

    6 252,03
    +17,89 (+0,29 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 006,20
    +12,77 (+0,32 %)
     
  • Dow Jones

    34 035,99
    +305,10 (+0,90 %)
     
  • EUR/USD

    1,1975
    -0,0001 (-0,01 %)
     
  • Gold future

    1 763,30
    -3,50 (-0,20 %)
     
  • BTC-EUR

    51 536,17
    -1 560,20 (-2,94 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 370,36
    -10,59 (-0,77 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,56
    +0,10 (+0,16 %)
     
  • DAX

    15 334,95
    +79,62 (+0,52 %)
     
  • FTSE 100

    7 019,71
    +36,21 (+0,52 %)
     
  • Nasdaq

    14 038,76
    +180,92 (+1,31 %)
     
  • S&P 500

    4 170,42
    +45,76 (+1,11 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    29 024,95
    +231,81 (+0,81 %)
     
  • GBP/USD

    1,3748
    -0,0036 (-0,26 %)
     

Jean Castex imperméable aux attaques : « Il n’a pas d’ego »

·1 min de lecture

"Une erreur de casting phénoménale". A l'image de ce sénateur En Marche, interrogé par Valeurs actuelles, nombreux sont ceux qui critiquent Jean Castex au sein de la majorité. Manque de charisme et de leadership, obsession pour le coronavirus, cote en berne... Sept mois après sa nomination à Matignon, le successeur d'Edouard Philippe peine encore à convaincre. Sauf qu'il en faut plus pour décourager le passionné de rugby : "Il n'a pas d'égo", analyse un conseiller dans Valeurs actuelles, qui voit le pensionnaire de Matignon "imperméable" aux variations de sa popularité.

Malgré son rôle de paratonnerre du président, il se réjouirait même de voir la cote d'Emmanuel Macron se maintenir. Ce qui ne l'empêche pas de montrer du caractère : "Il s'oppose régulièrement au chef de l'Etat", rappelle le magazine. "Mais comme Emmanuel Macron est persuadé qu'il faut à Matignon quelqu'un qui lui soit antonyme, il le supporte", analyse un proche du président.

Encore égratigné après son discours sur la situation sanitaire, jeudi 25 février, Jean Castex n'est pas seulement brocardé sur le plateau de CNews. Parmi ses collègues, les critiques sont parfois sévères : quand on ne lui prédit pas "un avenir à Matignon aussi court que celui d'Édith Cresson", on taille son style vestimentaire ("le look France d'en bas" selon un parlementaire) ou ses bourdes, comme cette conférence de presse durant laquelle le Premier ministre a désespérément cherché ses lunettes placées sur son nez. Heureusement que le (...)

Lire la suite sur le site de GALA

"Tuez-moi mais ne me ramenez pas" : les mots déchirants de la princesse Latifa qui a tenté de fuir Dubaï
"On a déjà fait mentir les prédictions" : la pique d'Olivier Véran aux épidémiologistes
"Des fadaises", Jean Castex montre les muscles face à la mairie de Paris
Patrick Poivre d’Arvor : quand il faisait un concours avec un autre animateur
"Ils sont atterrés" : Kate Middleton et William ne cautionnent pas l'interview de Meghan Markle et Harry