"En tant que manager, je préfère les solutions aux excuses"

Depuis quinze ans, Pierre Cuilleret, le Pdg de Micromania (également vice-président senior de GameStop) surfe sur le succès. D’abord avec The Phone House, puis avec Micromania, dont il a fait le leader de la distribution de jeux vidéo. Sa carrière sans faute donne l’impression q'il sait être toujours là au bon moment. En 1996, il crée The Phone House juste avant que le marché du portable n’explose. En 2005, il prend les manettes de Micromania… et c’est au tour du jeu vidéo de décoller. Flair ou coup de bol ? Lui parle d’abord de travail. Son business, ce quadra l’aborde avec le même état d’esprit que les défis sportifs qu’il se fixe à intervalles réguliers, où la victoire se conquiert à la force du mental. Aujourd’huià la tête de 400 magasins et de 1 400 vendeurs, il est resté fidèle à son ADN d’aventurier-entrepreneur. Par douce brise ou par gros temps, il demeure positif. Et raisonne de préférence en termes de solutions plutôt que de problèmes. Rencontre avec un homme pour qui la chance, c’est d’abord celle que l’on provoque.

Management : Est-ce votre mental qui vous a permis de réussir ou, à l’inverse, vos succès qui ont forgé votre mental ?
Pierre Cuilleret : La confiance en soi est un mélange d’inné et d’acquis. J’ai reçu ma part des deux. En tant que parent, je cherche à l’encourager chez mes enfants, en leur disant «tiens-toi bien et tu vas réussir» plutôt que «descends de là, tu vas tomber». Cette façon de voir les choses m’aide beaucoup. Mais c’est vrai aussi que lorsqu’on a connu la réussite une première fois, on hésite moins à se jeter à nouveau dans le vide. Après le succès de The Phone House, j’ai eu besoin de me prouver que mon associé (NDLR : Geoffroy Roux de Bézieux, l’actuel patron de Virgin Mobile France) et moi-même ne nous étions pas contentés d’avoir de la chance. Allais-je être capable de relever un nouveau pari ?

Management : Vous vous lancez donc dans l’aventure ...

... Lire la suite sur capital.fr