La bourse ferme dans 2 h 19 min
  • CAC 40

    6 770,64
    +24,41 (+0,36 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 157,88
    +12,98 (+0,31 %)
     
  • Dow Jones

    34 792,67
    -323,73 (-0,92 %)
     
  • EUR/USD

    1,1841
    -0,0001 (-0,01 %)
     
  • Gold future

    1 811,40
    -3,10 (-0,17 %)
     
  • BTC-EUR

    32 030,81
    -1 005,96 (-3,04 %)
     
  • CMC Crypto 200

    940,27
    +13,51 (+1,46 %)
     
  • Pétrole WTI

    68,30
    +0,15 (+0,22 %)
     
  • DAX

    15 714,31
    +22,18 (+0,14 %)
     
  • FTSE 100

    7 110,06
    -13,80 (-0,19 %)
     
  • Nasdaq

    14 780,53
    +19,24 (+0,13 %)
     
  • S&P 500

    4 402,66
    -20,49 (-0,46 %)
     
  • Nikkei 225

    27 728,12
    +144,04 (+0,52 %)
     
  • HANG SENG

    26 204,69
    -221,86 (-0,84 %)
     
  • GBP/USD

    1,3903
    +0,0018 (+0,13 %)
     

Le jargon du bureau : un "trou dans la raquette"

·1 min de lecture

Le trou dans la raquette, c’est la faille qu’on admet à demi-mot. C’est ce qui n’a pas fonctionné une fois le projet lancé. «APL des jeunes : le gouvernement rassure, mais admet un trou dans la raquette», titre la presse. Comprendre : l'exécutif reconnaît que plusieurs dysfonctionnements ont pu affecter certains dossiers. L’expression n’est pas nouvelle : elle fleure bon l’époque où l’on jouait au tennis avec des raquettes en bois et des boyaux de chat. Elle est beaucoup employée par les journalistes qui aiment dire qu’une ministre est «montée au créneau». Mais ce n’est pas seulement un tic de langage, elle ressurgit partout. Alors qu’est-ce que c’est ?

D’abord, c’est une expression efficace. On imagine l’anguille qui s’échappe du filet du pêcheur. Elle est adaptée au contexte du Covid. Les premiers trous évoqués sont les dispositifs ficelés à la hâte (approvisionnement en masques, en vaccins, fonds de solidarité, etc.). «En matière d’hygiène dans les hôpitaux, il reste des trous dans la raquette», avertit Bruno Grandbastien, président de la Société française d’hygiène hospitalière dans Le Figaro.

Cette manière de dénoncer (ou de s’excuser) sonne juste. Elle a presque un côté comique : il y a comme un hic, une boulette. On imagine la personne interdite face à l’étendue de la catastrophe. L’expression est une litote (dire le moins pour signifier le plus). Par exemple, quand un magazine titre «L'hydrogène, le trou dans la raquette de Patrick Pouyanné pour Total», le journaliste (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Mobilité dans la fonction publique : quelles sont les possibilités ?
Interdire le voile au travail n'est pas discriminatoire, pour la Cour de justice européenne
Tour de France : à 18 ans, il tente de trouver un CAP... avec une pancarte
Crise : comment garder le contrôle sur votre communication
Assurance chômage : le nouveau mode de calcul entrera en vigueur le 1er octobre

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles