Marchés français ouverture 1 h 5 min
  • Dow Jones

    32 654,59
    +431,17 (+1,34 %)
     
  • Nasdaq

    11 984,52
    +321,73 (+2,76 %)
     
  • Nikkei 225

    26 864,17
    +204,42 (+0,77 %)
     
  • EUR/USD

    1,0542
    -0,0013 (-0,13 %)
     
  • HANG SENG

    20 577,17
    -25,35 (-0,12 %)
     
  • BTC-EUR

    28 451,38
    -616,88 (-2,12 %)
     
  • CMC Crypto 200

    673,54
    +430,86 (+177,54 %)
     
  • S&P 500

    4 088,85
    +80,84 (+2,02 %)
     

Le Japon tente le pari de l'ammoniac pour l'hydrogène

HORS-SERIE - L'Archipel a lancé le premier, dès 2017, un vaste plan hydrogène. Il mise notamment sur la fabrication d'ammoniac vert, avec de l'hydrogène et pas du gaz naturel, pour produire de l'électricité dans les centrales thermiques.

Le Japon est un petit archipel montagneux ne disposant d'aucune ressource énergétique fossile. Cela ne l'a pas empêché d'être encore aujourd'hui la troisième économie mondiale et d'avoir été un temps la deuxième en s'appuyant sur une industrie très performante et exportatrice, mais dépendante du pétrole, du gaz, du charbon et de l'uranium importés. Pour atteindre la neutralité carbone en 2050, le Japon n'a pas beaucoup de choix. Il a fait celui de l'hydrogène à une échelle et avec une ambition sans équivalents dans le monde. Le premier problème qui se pose au pays avec cette stratégie tient à aux ressources renouvelables potentielles, éolienne et solaire. Elles ne sont pas suffisantes pour lui permettre de fabriquer les quantités considérables d'électricité décarbonée nécessaires pour fabriquer par électrolyse l'hydrogène vert dont il va avoir besoin. Cela ne permettra donc pas de surmonter le problème de dépendance énergétique de l'Archipel. Le pays importe aujourd'hui 90% de l'énergie qu'il consomme. Et il entend consommer, au moins dans un premier temps, de grandes quantités d'hydrogène achetées à l'étranger.

"Une société de l'hydrogène"

En décembre 2020, le gouvernement a rendu publique une feuille de route pour créer "une société de l'hydrogène". Elle va se traduire par plus de 15 milliards de dollars d'investissements publics d'ici à 2030 et définit deux objectifs prioritaires: porter rapidement à 10% la part de l'hydrogène et des carburants connexes comme l'ammoniac vert dans la production d'électricité et augmenter significativement le poids de l'hydrogène dans les transports ou la sidérurgie. Les géants industriels nippons se sont lancés dans la production de bateaux, de terminaux gaziers et d'infrastructures pour que la filière hydrogène devienne une réalité. Ainsi, Jera, premier producteur d'électricité du Japon, entend réduire ses émissions de CO2 en utilisant de l'ammoniac vert (fabriqué avec de l'hydrogène vert) dans ses centrales à charbon.

Les transp[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles