Marchés français ouverture 4 h 20 min

Le Japon promeut le tourisme universel, et répond aux divers besoins alimentaires – Office national du tourisme japonais (Japan National Tourism Organization, JNTO)

·4 min de lecture

TOKYO, November 09, 2021--(BUSINESS WIRE)--Avant la pandémie de COVID-19, le Japon avait atteint un nouveau record annuel avec 31,9 millions de visiteurs étrangers en 2019, marquant ainsi la huitième année consécutive de croissance.

Ce communiqué de presse contient des éléments multimédias. Voir le communiqué complet ici : https://www.businesswire.com/news/home/20211109005572/fr/

Shojin Ryori served at a Buddhist temple on Mount Koya. Shojin Ryori is a Buddhist vegetarian meal introduced to Japan as the influence of Zen Buddhism was spreading throughout the country. ©JNTO (Photo: Business Wire)

Afin de contribuer à relancer cette tendance positive à l’heure où les voyages mondiaux reprennent, le JNTO a choisi de promouvoir le concept de « Tourisme universel », qui s’inscrit dans le cadre d’une politique encourageant tous les touristes, sans distinction de race, de nationalité, d’ethnie, de religion, de sexe, d’âge ou de handicap, à visiter le Japon et profiter d’un séjour confortable en toute sécurité.

Nous souhaitons donc signaler que le secteur hôtelier japonais prévoit d’accueillir les visiteurs étrangers ayant des exigences alimentaires diverses, y compris les végétariens, les végans et ceux souffrant d’allergies alimentaires.

Une enquête menée par l’Agence japonaise du tourisme (Japan Tourism Agency) en 2019 révèle que la découverte de la cuisine japonaise est l’activité que les visiteurs étrangers attendent avec le plus d’impatience lors de leur première visite, près de 70 % d’entre eux mentionnant cet aspect (lorsque plusieurs réponses sont autorisées). Le dernier Guide Michelin montre par ailleurs que Tokyo compte le plus grand nombre de restaurants étoilés Michelin au monde, ce qui en fait un véritable paradis de la gastronomie.

Afin de favoriser des expériences culinaires sûres et agréables pour les touristes, le JNTO met diverses informations à la disposition des visiteurs internationaux et des agences de voyages, avec notamment des outils de recherche de restaurants. Ceci comprend Un guide du Japon à l’intention des végétariens et des végans (A Vegetarian and Vegan Guide to Japan), et des brochures présentant des restaurants végétariens locaux. Divers sites Web spécialisés dans la nourriture végétarienne, comme Happy Cow et Vegewel présentent des restaurants locaux ; d’autres sites comme Google Maps et TripAdvisor, ainsi que des groupes Facebook offrent également des conseils utiles pour ceux qui effectuent des recherches avant leur voyage.

Le concept de tourisme universel prend également en compte les personnes souffrant d’allergies alimentaires. Un nombre croissant d’hôtels, de restaurants et de compagnies aériennes proposent des menus spéciaux, tandis que des offices de tourisme et associations locales organisent des séminaires pour les secteurs de l’hôtellerie et du tourisme afin d’encourager ces derniers à améliorer les niveaux de service pour les clients ayant des besoins alimentaires divers. Ces initiatives sont également encouragées par le gouvernement.

La demande pour les aliments végétariens et végans a augmenté au Japon ces dernières années, au rythme de l’augmentation du nombre et de la diversité des visiteurs étrangers, ajoutée à la tendance émergente à adopter des modes de vie plus sains. Les substituts de viande à base de soja, les substituts aux produits laitiers et les aliments sans gluten se trouvent de plus en plus facilement dans les magasins ordinaires à travers le Japon. Des produits certifiés par des tiers sont désormais disponibles, permettant ainsi aux personnes sensibles ou allergiques à certains aliments de choisir de manière appropriée.

Cependant, comme il existe de nombreuses approches liées au végétarisme et au véganisme, ainsi que des ambiguïtés dans la définition de certaines allergies alimentaires, il est indispensable que les visiteurs étrangers puissent communiquer clairement aux prestataires de services ce qu’ils peuvent et ne peuvent pas manger. Par exemple, le soja, le poisson et les crustacés sont des assaisonnements courants au Japon, et ils ne sont pas toujours visibles dans les plats présentés, ou inclus dans les descriptions de menu. Les visiteurs sont donc invités à se renseigner au préalable auprès des restaurants ou des fournisseurs de repas.

Face au nombre croissant de visiteurs étrangers au Japon ces dernières années, ce ne sont pas seulement les points de restauration des grandes villes qui se sont adaptés à la diversité des exigences alimentaires, mais également ceux des régions, avec de plus en plus d’informations fournies en ligne. Le gouvernement et le secteur de l’hôtellerie travaillent de concert pour garantir que tous les touristes peuvent profiter au maximum de leur séjour au Japon et découvrir les atouts culturels, aussi bien matériels qu’immatériels, de chaque région. De nombreux restaurants proposent désormais des menus en anglais, tandis que des outils de traduction avancés aident les visiteurs à communiquer plus facilement avec la population locale.

Anticipant une reprise du nombre de visiteurs étrangers dans le pays pendant la période post-pandémique, le secteur touristique japonais réagit rapidement pour intégrer la diversité et l’inclusion.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Consultez la version source sur businesswire.com : https://www.businesswire.com/news/home/20211109005572/fr/

Contacts

Mayuko Harada et Taro Kakuage,
Weber Shandwick, équipe JNTO
media_inquiry@jnto.go.jp

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles