La bourse ferme dans 4 h 11 min
  • CAC 40

    7 020,34
    +154,56 (+2,25 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 236,16
    +99,05 (+2,39 %)
     
  • Dow Jones

    35 227,03
    +646,95 (+1,87 %)
     
  • EUR/USD

    1,1259
    -0,0028 (-0,25 %)
     
  • Gold future

    1 784,40
    +4,90 (+0,28 %)
     
  • BTC-EUR

    45 607,56
    +2 249,97 (+5,19 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 326,44
    +66,28 (+5,26 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,76
    +2,27 (+3,27 %)
     
  • DAX

    15 689,28
    +308,49 (+2,01 %)
     
  • FTSE 100

    7 312,21
    +79,93 (+1,11 %)
     
  • Nasdaq

    15 225,15
    +139,68 (+0,93 %)
     
  • S&P 500

    4 591,67
    +53,24 (+1,17 %)
     
  • Nikkei 225

    28 455,60
    +528,23 (+1,89 %)
     
  • HANG SENG

    23 983,66
    +634,28 (+2,72 %)
     
  • GBP/USD

    1,3246
    -0,0014 (-0,11 %)
     

Japon: le plan de relance qui fait pschitt

·2 min de lecture

Les belles enveloppes manquent parfois de contenu. L'ambitieux plan de relance du gouvernement japonais a déçu dès son annonce.

432 milliards d’euros! C’est le montant (55,7 trillions de yens) du plan de relance annoncé vendredi 19 novembre par le gouvernement japonais. Le pays s’attendait à un coup de pouce généreux de la part du . après une première victoire lors d’un scrutin interne au parti libéral démocrate, majoritaire, ses équipes distillaient l’annonce d’un tel plan depuis des semaines dans les médias. Mais ces derniers ne tablaient "que" sur quarante trillions, à l’échelle des montants annoncés les années précédentes.

Cette annonce "choc" rappelle un moment récent de l’histoire économique du pays: lorsque le gouverneur de la banque centrale Haruhiko Kuroda, en 2013, avait annoncé une politique de rachats d’actifs financiers sans précédent afin de terrasser la déflation. La presse avait alors parlé de . Cette fois, Fumio Kishida espère, avec ce déluge d’argent, relancer l’activité, . Si la pandémie a été terrassée (lundi, le pays comptait environ 1 cas pour 2,8 millions de Japonais!), elle continue de gripper la confiance. Sorties moins fréquentes, consommation en berne… La population, tous masques dehors, ne veut décidément pas rompre avec le "glacis" qui a comme recouvert et ralenti la vie, par crainte d’une nouvelle flambée.

Cinq trimestres de recul

La cible a-t-elle été atteinte? Fumio Kishida se fait plutôt tirer dessus depuis vendredi. Le souffle de l’annonce de son plan de relance a fait pschitt. D’abord parce que les effets d’annonce de ces plans ont fini par épuiser ceux sur qui ils s’abattent. Les Japonais depuis décembre 2019 ont "bénéficié" de 4 enveloppes similaires sans constater la moindre amélioration de leur situation: en deux ans, l’économie japonaise vient d’essuyer cinq trimestres de recul. De fait, les économistes ont sorti leurs calculettes: en réalité l’effort du gouvernement, tous comptes faits, représente une trentaine de trillions de yens, bien loin du montant affiché.

Ensuite, ce nouveau plan est-il vraiment nécessaire? Cette vieille ficelle budgétaire es[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles