La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 727,52
    +42,31 (+0,63 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 182,91
    +33,85 (+0,82 %)
     
  • Dow Jones

    35 294,76
    +382,20 (+1,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,1606
    +0,0005 (+0,05 %)
     
  • Gold future

    1 768,10
    -29,80 (-1,66 %)
     
  • BTC-EUR

    53 260,34
    +1 750,41 (+3,40 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 464,06
    +57,32 (+4,07 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,66
    +1,35 (+1,66 %)
     
  • DAX

    15 587,36
    +124,64 (+0,81 %)
     
  • FTSE 100

    7 234,03
    +26,32 (+0,37 %)
     
  • Nasdaq

    14 897,34
    +73,91 (+0,50 %)
     
  • S&P 500

    4 471,37
    +33,11 (+0,75 %)
     
  • Nikkei 225

    29 068,63
    +517,70 (+1,81 %)
     
  • HANG SENG

    25 330,96
    +368,37 (+1,48 %)
     
  • GBP/USD

    1,3751
    +0,0074 (+0,54 %)
     

Japon: Un fauteuil de Premier ministre pour quatre candidats

·2 min de lecture

Le PLD (parti de la majorité) se choisit un chef, qui sera donc investi Premier ministre. Pour une fois, ce scrutin interne comporte une dose d'imprévu.

"Un fauteuil pour quatre": ce pourrait être le titre d’un livre contant la campagne électorale interne entamée vendredi dernier au Parti libéral démocrate (PLD). La formation qui règne sur la vie politique japonaise quasiment sans interruption depuis sa création en 1955 choisira son nouveau président le 29 septembre parmi quatre candidats (Tarō Kono, Sanae Takaichi, Fumio Kishida et Seiko Noda). Le PLD détenant la majorité absolue à la chambre basse de la Diète, l’heureux élu deviendra subséquemment, au terme d’un vote de pure formalité de celle-ci, le 65e Premier ministre .

D’ordinaire, une élection interne au PLD est surtout une affaire de combinaisons entre les différentes factions du parti. Ces dernières regroupent, pour des raisons souvent personnelles, voire familiales, les députés autour d’un chef qui négociera en coulisses pour eux des prébendes et des postes plutôt que des orientations politiques. Ainsi les "Anciens" (l’indéboulonnable ministre des Finances Taro Aso, l’ex-Premier ministre Shinzo Abe…) demeurent-ils faiseurs de roi au parti. Ce qui rend généralement très prévisibles les issues de ses élections. Le scrutin mêle dans un savant mélange les membres de base du PLD et leurs représentants élus, avec un poids prépondérant pour les seconds.

Deux imprévus rebattent les cartes

Mais cette fois, la campagne est animée par une dose d’imprévu. Premier d’entre eux: . , celui-ci a préféré ne pas se porter candidat à sa propre succession, et achève actuellement son règne dans l’indifférence générale. Second et principal imprévu: la tentative des jeunes députés du parti de s’affranchir de leur faction pour voter comme bon leur semble. Fraîchement implantés dans leur circonscription, ils tremblent pour leurs abattis et savent qu’ils sont beaucoup plus exposés que leurs aînés. Craignant une sanction prochaine contre le PLD dans les urnes si un candidat trop coupé du pays l’emporte, ils poussent pour un débat plus ouvert et public qu’à l’ordinaire. Le dernier s[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles