La bourse ferme dans 2 h 56 min
  • CAC 40

    5 953,16
    +16,74 (+0,28 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 432,17
    -1,28 (-0,04 %)
     
  • Dow Jones

    29 926,94
    -346,93 (-1,15 %)
     
  • EUR/USD

    0,9771
    -0,0024 (-0,24 %)
     
  • Gold future

    1 717,60
    -3,20 (-0,19 %)
     
  • BTC-EUR

    20 399,71
    -487,18 (-2,33 %)
     
  • CMC Crypto 200

    453,60
    -9,52 (-2,06 %)
     
  • Pétrole WTI

    89,85
    +1,40 (+1,58 %)
     
  • DAX

    12 483,25
    +12,47 (+0,10 %)
     
  • FTSE 100

    7 018,77
    +21,50 (+0,31 %)
     
  • Nasdaq

    11 073,31
    -75,33 (-0,68 %)
     
  • S&P 500

    3 744,52
    -38,76 (-1,02 %)
     
  • Nikkei 225

    27 116,11
    -195,19 (-0,71 %)
     
  • HANG SENG

    17 740,05
    -272,10 (-1,51 %)
     
  • GBP/USD

    1,1164
    -0,0005 (-0,04 %)
     

Le Japon déclare la guerre aux disquettes

Philip FONG / POOL / AFP

La disquette, voilà l'ennemi! Ce support obsolète mine l'administration nippone. Mais elle a encore des alliés...

Taro Kono s’en va-t-en guerre! Le ministre du Numérique de ce pays pourtant pacifiste par Constitution qu’est le Japon a annoncé le 30 août le déclenchement des hostilités sur Twitter. Contre qui? Un ennemi formidable: l’armée des disquettes sur lesquelles l’administration nippone continue d’emmagasiner ses données. “Il existe 1.900 procédures qui nécessitent des disquettes et autres supports. L’Agence numérique va abolir tout cela pour que vous puissiez faire vos démarches en ligne”, a promis - en anglais - s’est engagé à faire du numérique le mode par défaut de l’administration.

Le Japon n’est certes pas en avance, mais il n’est pas le seul à mettre au rebut un support qui lui permettait au moins de conserver des données sensibles de manière sûre. Le département de la Défense américain a lui-même annoncé abandonner les disquettes en 2019. Reste que l’Archipel demeure étonnamment fidèle à des formats obsolètes dans les pays comparables. Disquettes, CDs, cassettes vidéos, fax… sans oublier le sceau, encore très employé dans la vie des affaires. Le Japon termina le XXe siècle à la pointe de l’innovation technologique ; il en devient peu à peu le musée, s'accrochant à des formes physiques abandonnés partout ailleurs à l'ère de la numérisation. On surprend encore, parfois, des employés qui impriment et conservent leurs e-mails dans les bureaux japonais. Signe du "temps qui ne passe pas": le gigantesque magasin de musique Tower Records, dans le quartier moderne de Shibuya à Tokyo, mégastore vendant toujours des CDs tandis que ..

Un millier de systèmes informatiques différents

“La disquette ne nous trahit jamais, elle ne perd jamais de données”, plaide dans les colon[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi