La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 889,38
    +172,29 (+0,51 %)
     
  • Nasdaq

    11 513,07
    +119,25 (+1,05 %)
     
  • Nikkei 225

    27 327,11
    -106,29 (-0,39 %)
     
  • EUR/USD

    1,0866
    +0,0009 (+0,09 %)
     
  • HANG SENG

    21 842,33
    -227,40 (-1,03 %)
     
  • BTC-EUR

    21 287,76
    +238,94 (+1,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    525,55
    +6,75 (+1,30 %)
     
  • S&P 500

    4 049,99
    +32,22 (+0,80 %)
     

Oui, janvier 1985 a bien été un mois particulièrement froid

Fake Off - Mais la carte qui circule sur les réseaux sociaux comporte des données qui ne sont pas suffisamment précisées et ne correspondent pas à celles transmises par Météo-France

Ça jette un froid. Une carte météo, très virale sur Facebook et vue 13,8 millions de fois, montre des températures négatives avec des extrêmes allant jusqu’à - 25 °C. Elle donnerait les températures relevées en France en janvier 1985. La source de ces affirmations n’est pas connue.

Dans les nombreux commentaires, les internautes comparent ces températures au froid actuel, qui paraît bien peu, évoquent leurs souvenirs d’hivers rudes et moquent des médias qui parlent de vague de froid, à partir de - 1 °C.

FAKE OFF

Cette carte, qui a déjà circulé en janvier 2020 sur Facebook associée à la date du 16 janvier 1985, n’est pas issue de Météo-France, mais elle reste proche des moyennes relevées. Car le mois de janvier 1985 a été particulièrement froid dans l’Hexagone. Une vague de froid a touché le pays et duré seize jours du 3 au 18 janvier, avec deux pics les 8 et 16 janvier, nous précise Météo-France. Ce mois-là, la valeur la plus basse relevée sur le réseau principal des stations de mesure a été de - 28,5°C à Peyrelevade (Corrèze) le 9 janvier 1985.

« On compte 15 vagues de froid après cette date dont la dernière a eu lieu fin février 2018, contre 37 vagues de chaleur de 1989 à 2022 inclus », souligne le service officiel de la mé(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Un boulanger reçoit une facture de près de 109.000 euros, EDF assure l’avoir annulée
Loire-Atlantique : Le gouvernement valide la reconversion de la centrale à charbon de Cordemais
COP28 à Dubaï : L’ONU-Climat veut en profiter pour aborder les « questions difficiles » des énergies fossiles