La bourse ferme dans 22 min
  • CAC 40

    4 737,54
    -78,58 (-1,63 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 075,39
    -29,86 (-0,96 %)
     
  • Dow Jones

    27 643,53
    -41,85 (-0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,1840
    +0,0027 (+0,22 %)
     
  • Gold future

    1 910,80
    +5,10 (+0,27 %)
     
  • BTC-EUR

    11 502,66
    +403,31 (+3,63 %)
     
  • CMC Crypto 200

    269,85
    +8,56 (+3,28 %)
     
  • Pétrole WTI

    39,44
    +0,88 (+2,28 %)
     
  • DAX

    12 073,36
    -103,82 (-0,85 %)
     
  • FTSE 100

    5 734,24
    -57,77 (-1,00 %)
     
  • Nasdaq

    11 447,49
    +88,55 (+0,78 %)
     
  • S&P 500

    3 406,13
    +5,16 (+0,15 %)
     
  • Nikkei 225

    23 485,80
    -8,54 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    24 787,19
    -131,59 (-0,53 %)
     
  • GBP/USD

    1,3069
    +0,0048 (+0,37 %)
     

Janssen présente les résultats d'un essai mondial multicentrique évaluant l'amivantamab en association avec du lazertinib chez des patients atteints d'un cancer bronchopulmonaire non à petites cellules avec mutation du R-EGF

·14 min de lecture

L'étude de Phase Ib montre que l'anticorps bispécifique amivantamab et l'inhibiteur de la tyrosine kinase (TKI) de troisième génération lazertinib ont atteint un taux de réponse globale (TRG) de 100 pour cent dans le groupe de patients CPNPC à mutation R-EGF naïfs de traitement

Lancement de l'étude MARIPOSA de Phase III sur l'amivantamab en association avec du lazertinib pour évaluer cette combinaison par rapport à l'osimertinib, un ITK de troisième génération

UNIQUEMENT POUR LES MÉDIAS SPÉCIALISÉS ET MÉDICAUX DANS L'UE. NE PAS DISTRIBUER AU BENELUX.

Les sociétés pharmaceutiques Janssen de Johnson & Johnson ont annoncé hier les résultats intermédiaires de l'étude CHRYSALIS (NCT02609776) évaluant l'amivantamab, un anticorps bispécifique entièrement humain ciblant les mutations du récepteur de facteur de croissance épidermique (R-EGF) et du facteur de transition épithélio-mésenchymateuse (EMT),1 en association avec le lazertinib, un inhibiteur de la tyrosine-kinase (ITK) du R-EGF de troisième génération 2 chez des patients atteints d'un cancer bronchopulmonaire non à petites cellules (CPNPC) avec délétions de l'exon 19 du R-EGF ou mutations L858R.3 Les chercheurs ont évalué l'efficacité en utilisant le taux de réponse globale (TRG) conformément aux critères RECIST v1.1 (Response Evaluation Criteria in Solid Tumours Version 1.1), le taux d'avantage clinique, la durée de la réponse et le profil d'innocuité de l'amivantamab et du lazertinib, chez les 91 patients traités par cette combinaison dans des cohortes à dose croissante et d'extension.3 Les résultats de l'étude ont été présentés dans le cadre du congrès virtuel 2020 de la Société européenne d'oncologie médicale (ESMO) (abstract 1258O) sous forme de présentation orale.3 Les résultats de l'étude CHRYSALIS ont conduit à de nouvelles études pour évaluer plus en détail le potentiel de la thérapie combinée amivantamab-lazertinib.4

CHRYSALIS est une étude ouverte, mondiale et multicentrique évaluant l'innocuité, la pharmacocinétique et l'efficacité de l'amivantamab en tant que monothérapie et en association avec du lazertinib chez des patients adultes atteints d'un CPNPC en phase avancée.5 Les délétions de l'exon 19 et les mutations du L858R sont communes : elles représentent 85 pour cent de toutes les mutations du R-EGF dans le CPNPC.6 Dans l'étude, 91 patients atteints d'un CPNPC présentant des délétions de l'exon 19 du R-EGF ou des mutations L858R ont reçu une association d'amivantamab en intraveineuse et de lazertinib par voie orale.3 L'étude a recruté 26 patients dans un groupe à dose croissante et identifié une dose combinée qui était équivalente aux dose de monothérapie des deux produits.3 En outre, 20 patients naïfs de traitement atteints d'un CPNPC avec mutations du R-EGF ont été recrutés pour examiner plus en détail l'innocuité, l'efficacité et la tolérabilité dans un contexte de première intention, et 45 patients ayant rechuté avec de l'osimertinib mais n'ayant pas suivi de chimiothérapie ont été recrutés pour évaluer l'innocuité et l'efficacité dans un contexte de résistance.3

Dans le groupe naïf de traitement, 20 patients recevant la combinaison amivantamab-lazertinib ont atteint un TRG de 100 pour cent (95 pour cent d'IC, 83 – 100).3 La durée médiane de suivi et de traitement à l'arrêt de la collecte des données était de sept mois (plage de 4 à 10).3 Parmi les 45 patients ayant rechuté avec l'osimertinib et naïfs de chimiothérapie, l'association amivantamab-lazertinib a donné un TRG de 36 pour cent (95 pour cent d'IC, 22 – 51), avec une réponse complète et 15 réponses partielles.3 Le taux d'avantage clinique pour ces patients était de 60 pour cent (95 pour cent d'IC, 44 – 74).3 Des analyses de biomarqueurs et du système nerveux central, et l'efficacité par rapport au mécanisme de résistance à l'osimertinib, sont en cours d'évaluation et les résultats seront présentés à l'occasion d'un prochain congrès médical.3

« Malgré les avancées thérapeutiques, le cancer bronchopulmonaire reste la principale cause de décès par cancer à l'échelle mondiale. Des opportunités existent pour améliorer les options thérapeutiques pour les patients atteints d'un cancer bronchopulmonaire non à petites cellules avec des facteurs génétiques tels que les mutations du R-EGF », déclare Byoung Chul Cho, D.M., Ph.D., Centre anticancer de Yonsei, faculté de médecine de Yonsei à Séoul, Corée du Sud, et chercheur principal de l'étude. « Des résultats encourageants qui suggèrent que l'association entre l'amivantamab et le lazertinib pourrait être une option prometteuse pour cette cohorte spécifique, avec toujours un besoin urgent de nouvelles options thérapeutiques ciblées ».

Pour les 91 patients traités, la majorité des événements indésirables (EI) liés au traitement ont été de grade 1-2.3 Une faible incidence d'EI liés au traitement de grade ≥3 a été observée : éruption cutanée (quatre pour cent), hypoalbuminémie (deux pour cent), élévation de la gamma-glutamyltransférase (un pour cent), hyponatrémie (un pour cent) paronychie (un pour cent) et pneumopathie interstitielle (un pour cent).3 Des EI entraînant l'abandon du traitement se sont produits chez six pour cent des patients.3 Les réactions liées à la perfusion se sont avant tout produites durant la première perfusion et n'ont pas eu d'impact sur le dosage ultérieur.3

Les résultats de l'étude CHRYSALIS ont conduit à de nouvelles études pour évaluer plus en détail le potentiel de la thérapie combinée amivantamab-lazertinib. L'étude MARIPOSA de Phase III (NCT04487080) évaluera l'association amivantamab et lazertinib par rapport à l'osimertinib dans un CPNPC avec mutation du R-EGF en phase avancée, non traité précédemment,4 et un essai de Phase I (NCT04077463) vient d'être lancé pour étudier l'association chez des patients dont la maladie a progressé après un traitement par osimertinib et chimiothérapie.7

« Le cancer bronchopulmonaire est la principale cause de décès par cancer en Europe avec l'un des taux de survie à cinq ans les plus bas. Chez Janssen, nous nous engageons à développer des thérapies ciblées innovantes pour répondre aux besoins non satisfaits de types spécifiques de cancer bronchopulmonaire, comme les cancers non à petites cellules avec mutations du R-EGF », déclare Joaquín Casariego, D.M., Janssen Therapeutic Area Lead Oncology, Europe, Moyen-Orient et Afrique, Janssen-Cilag, S.A. « Les données intermédiaires de l'évaluation de la combinaison d'amivantamab et de lazertinib montrent un potentiel encourageant pour proposer de nouvelles options thérapeutiques aux patients atteints d'un CPNPC en phase avancée ».

# FIN #

À propos de l'amivantamab

L'amivantamab, anciennement JNJ-61186372, est un anticorps bispécifique R-EGF-MET expérimental ayant une activité de direction des cellules immunitaires, qui cible les mutations du R-EGF d'activation et de résistance, et les mutations et amplifications MET.3,5 En mars 2020, l'amivantamab a reçu la désignation de thérapie pionnière de la Food and Drug Administration américaine (FDA) pour le traitement de patients atteints de CPNPC métastatique avec insertions de l'exon 20 du R-EGF pour lesquels la maladie a progressé durant ou après une chimiothérapie à base de platine.8 Ces résultats ont également été présentés dans le cadre du Programme scientifique 2020 de l'American Society of Clinical Oncology (ASCO).9 La production et le développement de l'anticorps ont suivi l'accord de licence de Janssen Biotech, Inc. avec Genmab pour l'utilisation de sa plateforme technologique DuoBody®.10

À propos du Lazertinib

Le lazertinib est un inhibiteur oral de l'ITK du R-EGF de troisième génération, pénétrant le cerveau, ciblant la mutation T790M et activant les mutations du R-EGF, tout en épargnant le R-EGF de type sauvage.11 Les résultats intermédiaires d'innocuité et d'efficacité de l'étude de Phase I-II sur le lazertinib ont été publiés dans The Lancet Oncology en 2019.2 En 2018, Janssen Biotech, Inc. a conclu un accord de licence et de collaboration avec Yuhan Corporation pour le développement du lazertinib.12

Le cancer bronchopulmonaire à grandes cellules

En Europe, il est estimé que plus de 470 000 cancers bronchopulmonaires ont été diagnostiqués en 2018, dont environ 85 pour cent de CPNPC.13,14 Le cancer bronchopulmonaire est la forme la plus meurtrière en Europe, causant plus de décès que le cancer du sein et le cancer de la prostate réunis.13 Le taux de survie à cinq ans pour les patients atteints d'un CPNPC métastatique est actuellement de 24 pour cent.15

Les principaux sous types de CPNPC sont l'adénocarcinome, le carcinome épidermoïde et le carcinome à grandes cellules.16 Parmi les mutations pilotes les plus communes du CPNPC figurent les altérations du R-EGF, un récepteur de la tyrosine kinase aidant les cellules à se développer et se diviser.16 Les mutations du R-EGF sont présentes dans 10 à 15 pour cent des patients caucasiens atteints d'un CPNPC et se produisent chez 40 à 50 pour cent des patients asiatiques atteints d'un adénocarcinome du CPNPC.17,18,19

À propos des sociétés pharmaceutiques Janssen de Johnson & Johnson

Chez Janssen, nous créons un avenir dans lequel la maladie appartiendra au passé. Nous sommes les sociétés pharmaceutiques Janssen de Johnson & Johnson. Nous travaillons sans relâche pour que cet avenir devienne une réalité pour les patients du monde entier, en luttant contre la maladie grâce à la science, en faisant preuve d'ingéniosité pour améliorer l'accès aux traitements, et en combattant le désespoir avec toute notre volonté. Nous nous concentrons sur les domaines médicaux où nous pouvons avoir un impact majeur, à savoir les troubles cardiovasculaires et le métabolisme, l'immunologie, les maladies infectieuses et les vaccins, la neuroscience, l'oncologie et l'hypertension pulmonaire.

Plus d'informations sur le site www.janssen.com/emea. Suivez toute notre actualité sur www.twitter.com/JanssenEMEA. Janssen Research & Development, LLC, Janssen-Cilag S.A. et Janssen Biotech, Inc. font partie des sociétés pharmaceutiques Janssen de Johnson & Johnson.

# # #

DuoBody® est une marque déposée de Genmab A/S.

Mises en garde concernant les énoncés prospectifs

Ce communiqué de presse contient des « déclarations prospectives » au sens du Private Securities Litigation Reform Act de 1995 concernant les avantages potentiels, et les autres avantages et l'impact thérapeutique de l'amivantamab et du lazertinib. Le lecteur est invité à ne pas se fier indûment à ces déclarations prospectives. Ces déclarations sont basées sur les attentes actuelles d'évènements futurs. Si les hypothèses sous-jacentes se révèlent inexactes ou si des risques ou des incertitudes connus ou inconnus se matérialisent, les résultats réels pourraient varier sensiblement des attentes et des projections de Janssen Research & Development, LLC de l'une des autres sociétés pharmaceutiques Janssen et/ou de Johnson & Johnson. Les risques et incertitudes comprennent, sans s'y limiter: les défis et incertitudes inhérents à la recherche et au développement de produits, y compris l'incertitude quant à la réussite clinique et à l'obtention des autorisations réglementaires; l'incertitude quant à la réussite commerciale; les difficultés et retards de fabrication; la concurrence, y compris les progrès technologiques, les nouveaux produits et les brevets obtenus par les concurrents; les contestations de brevets; les préoccupations liées à l'efficacité ou l'innocuité des produits entraînant des rappels de produits ou des mesures réglementaires; les changements de comportement et de dépenses des acheteurs de produits et services de santé; les modifications des lois et réglementations applicables, y compris les réformes mondiales des soins de santé; et les tendances à la maîtrise des coûts des soins de santé. Une liste et une description plus détaillées de ces risques, incertitudes et autres facteurs figurent dans le rapport annuel de Johnson & Johnson sur le formulaire 10-K pour l'exercice financier clos au 29 décembre 2019, y compris dans les sections intitulées « Cautionary Note Regarding Forward-Looking Statements » et « Item 1A. Risk Factors » , et dans le dernier rapport trimestriel de la société sur le formulaire 10-Q, ainsi que dans les dépôts ultérieurs de la société auprès de la Commission américaine des valeurs mobilières et boursières (SEC). Des copies de ces documents sont disponibles en ligne sur www.sec.gov, www.jnj.com ou sur demande auprès de Johnson & Johnson. Ni les sociétés pharmaceutiques Janssen, ni Johnson & Johnson ne s'engagent à mettre à jour les déclarations prospectives à la suite de nouvelles informations ou d'événements ou développements futurs.

Références

1 Suurs, F. et al. A review of bispecific antibodies and antibody constructs in oncology and clinical challenges. Pharmacology & therapeutics 201 (2019) 103-119.

2 Ahn, J. et al. Lazertinib in patients with EGFR mutation-positive advanced non-small-cell lung cancer: results from the dose escalation and dose expansion parts of a first-in-human, open-label, multicentre, phase 1–2 study. Lancet Oncology. 2019. 20 (12): 1681-1690.

3 Chul Cho, B. et al. Amivantamab (JNJ-61186372), an EGFR-MET bispecific antibody, in combination with lazertinib, a 3rd-generation tyrosine kinase inhibitor (TKI), in advanced EGFR NSCLC.

4 Clinicaltrials.gov. A Study of Amivantamab and Lazertinib Combination Therapy Versus Osimertinib in Locally Advanced or Metastatic Non-Small Cell Lung Cancer (MARIPOSA). Disponible sur : https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT04487080?term=JNJ-61186372&draw=2&rank=3. Consulté en septembre 2020.

5 ClinicalTrials.gov. Study of JNJ-61186372, a Human Bispecific EGFR and cMet Antibody, in Participants With Advanced Non-Small Cell Lung Cancer (CHRYSALIS). Disponible sur : https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT02609776. Consulté en septembre 2020.

6 Hong, W. et al. Prognostic value of EGFR 19-del and 21-L858R mutations in patients with non-small cell lung cancer. Oncol Lett. 2019 Oct; 18(4): 3887–3895.

7 Clinicaltrials.gov. A Study of Lazertinib as Monotherapy or in Combination With JNJ-61186372 in Participants With Advanced Non-small Cell Lung Cancer. Disponible sur : https://www.clinicaltrials.gov/ct2/show/record/NCT04077463?view=record. Consulté en septembre 2020.

8 Janssen Announces U.S. FDA Breakthrough Therapy Designation Granted for JNJ-6372 for the Treatment of Non-Small Cell Lung Cancer. Disponible sur : https://www.jnj.com/janssen-announces-u-s-fda-breakthrough-therapy-designation-granted-for-jnj-6372-for-the-treatment-of-non-small-cell-lung-cancer. Consulté en septembre 2020.

9 Park, K. et al. Amivantamab, an Anti-EGFR-MET Bispecific Antibody, in Patients with EGFR Exon 20 Insertion-Mutated NSCLC. Disponible sur : https://meetinglibrary.asco.org/record/184802/abstract. Dernière consultation en septembre 2020.

10 Genmab.com. Genmab Enters Broad Collaboration with Janssen Biotech, Inc. for DuoBody Platform. Disponible sur : https://ir.genmab.com/news-releases/news-release-details/genmab-enters-broad-collaboration-janssen-biotech-inc-duobody. Dernière consultation en septembre 2020.

11 Clinicaltrials.gov. Clinical Trial of YH25448 in Patients With EGFR Mutation Positive Advanced NSCLC. Disponible sur : https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT03046992. Consulté en septembre 2020.

12 Yuhan Announces License And Collaboration Agreement With Janssen For A Novel, Investigational Lung Cancer Therapy. Disponible sur : https://www.biospace.com/article/yuhan-announces-license-and-collaboration-agreement-with-janssen-for-a-novel-investigational-lung-cancer-therapy-/. Dernière consultation en septembre 2020.

13 Globocan 2018. Europe factsheet. Disponible sur : https://gco.iarc.fr/today/data/factsheets/populations/908-europe-fact-sheets.pdf. Dernière consultation en septembre 2020.

14 American Cancer Society. What is Lung Cancer? https://www.cancer.org/content/cancer/en/cancer/lung-cancer/about/what-is.html. Consulté en septembre 2020.

15 Cancer.net. Lung Cancer - Non-Small Cell: Statistics. https://www.cancer.net/cancer-types/lung-cancer-non-small-cell/statistics. Consulté en septembre 2020.

16 Wee,P, Wang, Z. Epidermal Growth Factor Receptor Cell Proliferation Signaling Pathways. Cancers (Basel). 2017 May; 9(5): 52.

17 Pao W, Girard N. New driver mutations in non-small-cell lung cancer. Lancet Oncol. 2011;12(2):175-180.

18 Zappa C, Sharker M. Non-small cell lung cancer: current treatment and future advances. Translational Lung Cancer Research. 2016 Jun; 5(3): 288–300.

19 Jänne PA, Johnson BE. Effect of Epidermal Growth Factor Receptor Tyrosine Kinase Domain Mutations on the Outcome of Patients with Non–Small Cell Lung Cancer Treated with Epidermal Growth Factor Receptor Tyrosine Kinase Inhibitors. Clinical Cancer Research. 2006;12(14):4416s.

CP-177676

Septembre 2020

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Consultez la version source sur businesswire.com : https://www.businesswire.com/news/home/20200921005767/fr/

Contacts

Médias :
Noah Reymond
Tél. : +31 621 38 718
E-mail : NReymond@its.jnj.com

Sarah Jones
Tél. : +44 7917 849 211
E-mail : SJones39@its.jnj.com

Relations avec les investisseurs :
Christopher DelOrefice
Tél. : +1 732-524-2955

Jennifer McIntyre
Tél. : +1 732-524-3922