La bourse ferme dans 40 min
  • CAC 40

    6 044,15
    -29,20 (-0,48 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 532,34
    -0,83 (-0,02 %)
     
  • Dow Jones

    31 544,38
    +43,70 (+0,14 %)
     
  • EUR/USD

    1,0592
    +0,0034 (+0,32 %)
     
  • Gold future

    1 826,50
    -3,80 (-0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    19 535,40
    -845,24 (-4,15 %)
     
  • CMC Crypto 200

    450,72
    -11,08 (-2,40 %)
     
  • Pétrole WTI

    108,43
    +0,81 (+0,75 %)
     
  • DAX

    13 161,65
    +43,52 (+0,33 %)
     
  • FTSE 100

    7 242,22
    +33,41 (+0,46 %)
     
  • Nasdaq

    11 584,09
    -23,53 (-0,20 %)
     
  • S&P 500

    3 915,08
    +3,34 (+0,09 %)
     
  • Nikkei 225

    26 871,27
    +379,30 (+1,43 %)
     
  • HANG SENG

    22 229,52
    +510,46 (+2,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,2298
    +0,0028 (+0,23 %)
     

Janssen présente des données actualisées au congrès annuel de l’AEH concernant le teclistamab administré à des patients atteints d'un myélome multiple récidivant ou réfractaire

Les données montrent que l’association teclistamab (anticorps bispécifique BCMAxCD3) plus DARZALEX® (daratumumab) en formulation sous-cutanée (SC) permettait d’améliorer l’efficacité clinique chez les patients lourdement prétraités atteints d'un myélome multiple récidivant ou réfractaire1

BEERSE, Belgique, June 13, 2022--(BUSINESS WIRE)--Les sociétés pharmaceutiques Janssen du groupe Johnson & Johnson ont publié les résultats actualisés sur l’efficacité et l’innocuité dans la cohorte teclistamab de l’étude de phase 1b TriMM-2 (NCT04108195).1 Le teclistamab, un anticorps bispécifique expérimental, de redirection des lymphocytes T, vendu sans ordonnance, ciblant à la fois l’antigène de maturation des lymphocytes B (BCMA) et le CD3 sur les lymphocytes T, fait l’objet d’une étude en association avec l’anticorps monoclonal anti-CD38 DARZALEX® (daratumumab) en formulation sous-cutanée (SC) chez des patients atteints d'un myélome multiple récidivant ou réfractaire (MMRR) ayant reçu au moins trois lignes de traitement antérieures.1 Les patients participant à l’étude, dont une forte proportion a déjà été exposée à un anticorps monoclonal anti-CD38, ont obtenu des taux de réponse globale (TRG) encourageants avec ce traitement combiné.1 Ces résultats seront présentés lors du congrès annuel 2022 de l’Association européenne d'hématologie (AEH) dans le cadre d’une présentation orale le dimanche 12 juin (résumé S188).

Après un suivi médian de 8,6 mois (intervalle : 0,3-19,6), 76,5 pour cent (39/51) des patients avec une réponse évaluable recrutés dans l’étude ont répondu, dont 36 patients (70,6 pour cent) ayant obtenu une très bonne réponse partielle ou supérieure.1 Chez les patients ayant déjà été exposés à un anticorps anti-CD38, un TRG de 73,7 pour cent a été obtenu.1 Le délai médian avant la première réponse confirmée a été d’un mois, et les réponses sont restées durables et se sont renforcées au fil du temps.1 À la date limite de l'analyse, 66,7 pour cent des patients ayant répondu (26/39) étaient en vie et poursuivaient le traitement.1

« Les répondants à l’association teclistamab plus daratumumab en sous-cutané incluaient des patients ayant déjà été exposés à des agents ciblés BCMA ou anti-CD38, ce qui est encourageant », a déclaré Paula Rodríguez-Otero, M.D., Ph.D., du département d’hématologie à la Clínica Universidad de Navarra de Pampelune, en Espagne, et investigatrice principale de l'étude. « Ces résultats suggèrent également que ce régime d'épargne des stéroïdes pourrait aboutir à un protocole cliniquement efficace chez les patients très réfractaires. »

L’étude TriMM-2 ouverte, multicentrique et multicohorte de phase 1b évalue l’innocuité et l’efficacité du teclistamab en association avec du daratumumab SC chez des patients atteints d’un MMRR.1 Les patients recrutés avaient reçu en moyenne cinq lignes de traitement antérieures, 58,5 pour cent étaient triple classe réfractaires, 30,8 pour cent étaient penta-réfractaires et 63,1 pour cent étaient réfractaires à un traitement anti-CD38.1 Quatre-vingt pour cent des patients étaient réfractaires à leur dernière ligne thérapeutique.1

En date du 6 avril 2022, 65 patients ont reçu 1 800 mg de daratumumab SC selon le calendrier approuvé plus une dose de 1,5 mg/kg de teclistamab une fois par semaine ou une dose de 3 mg/kg une semaine sur deux par voie sous-cutanée.1 Les médicaments administrés au préalable, incluant des stéroïdes, ont été limités aux deux doses progressives et à la première dose complète de teclistamab.1 Le traitement avec l’association thérapeutique était tolérable ; par ailleurs, aucune toxicité inattendue ou chevauchement de toxicités n’a été observé.1 Les effets indésirables (EI) les plus courants ont été : syndrome de relargage des cytokines (67,7 pour cent, tous de grade 1 ou 2), neutropénie (49,2 pour cent, 41,5 pour cent de grade 3 ou 4) et anémie (41,5 pour cent, 27,7 pour cent de grade 3 ou 4).1 Un patient (deux pour cent) a subi un syndrome de neurotoxicité associée aux cellules effectrices immunitaires de grade 1, qui a été entièrement résolu.1 Des infections sont apparues chez 67,7 pour cent des patients (27,7 pour cent de grade 3 ou 4).1 Quatre patients sont décédés d’effets indésirables, mais aucun décès n’était lié au traitement par teclistamab ou daratumumab SC.1

« Cela fait près de 20 ans que nous nous engageons à vaincre le myélome multiple, et une importante partie de notre stratégie consiste à continuer d’investir dans et de développer des protocoles complémentaires et cumulables, qui améliorent les résultats pour les patients et leurs soignants », a affirmé Edmond Chan, MBChB, M.D. (Res), responsable du domaine thérapeutique Hématologie pour la région Europe, Moyen-Orient et Afrique chez Janssen-Cilag Limited. « Le daratumumab est devenu un traitement de base pour le myélome multiple, et c’est enthousiasmant de voir comment nous pouvons continuer de développer son potentiel grâce à des associations avec des traitements novateurs. »

Les analyses pharmacodynamiques démontrent que l’association régule à la hausse les lymphocytes T CD38+/CD8+ et les cytokines pro-inflammatoires, suggérant une potentielle activité complémentaire.1 Des études supplémentaires sont nécessaires pour bien comprendre le bénéfice clinique potentiel de cette activité biologique.

Le profil d’efficacité et pharmacodynamique du teclistamab en association avec du daratumumab SC chez les patients réfractaires à un traitement anti-CD38 suggère que des taux de réponse supérieurs pourraient être observés chez les patients non préalablement traités avec un anticorps anti-CD38 ou avec une maladie sensible qui sont inscrits dans l’étude MajesTEC-3 (NCT05083169).1,2 L’étude MajesTEC-3 de phase 3 en cours compare l’efficacité de l’association teclistamab-daratumumab avec le daratumumab SC en combinaison avec du pomalidomide et de la dexaméthasone (DPd) ou le daratumumab SC en combinaison avec du bortézomib et de la dexaméthasone (DVd).2 Les patients participant à l’essai doivent avoir reçu entre une et trois lignes de traitement antérieures, dont un inhibiteur du protéasome (IP) et du lénalidomide ; les patients ayant reçu une seule ligne de traitement antérieure doivent être réfractaires au lénalidomide.2 Les patients dont la maladie a progressé dans les 60 jours suivant la dernière dose de lénalidomide, donnée comme traitement d’entretien, sont également inclus.2

« Ces résultats suggèrent le potentiel d’un protocole entièrement basé sur l’immunité pour les patients atteints d’un myélome multiple lourdement prétraité », a affirmé Yusri Elsayed, M.D., M.HSc., Ph.D., vice-président et responsable du domaine thérapeutique Malignités hématologiques chez Janssen Research & Development, LLC. « Nous nous engageons à poursuivre le développement de cette association et d’autres traitements pour les patients qui ont encore besoin de nouvelles options. »

#FIN#

À propos du teclistamab
Le teclistamab est un anticorps bispécifique expérimental IgG4 entièrement humanisé, redirigeant les lymphocytes T et ciblant à la fois le BCMA (antigène de maturation des lymphocytes B) et le CD3 sur les lymphocytes T.1 Le BCMA est exprimé à des niveaux élevés dans les cellules du myélome multiple.3,4,5,6,7 Le teclistamab redirige les lymphocytes T CD3+ vers les cellules myélomateuses exprimant le BCMA afin d’induire la destruction des cellules tumorales.8

Le teclistamab est actuellement évalué dans le cadre de plusieurs études en monothérapie et en association.9,10,11,12,13 En 2020, la Commission européenne (CE) et l'Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA) ont chacune accordé la désignation de médicament orphelin au teclistamab pour le traitement du myélome multiple. En janvier 2021 et juin 2021, le teclistamab a reçu la désignation PRIME (PRIority MEdicines) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) et la désignation de thérapie innovante (BTD) de la FDA. Le statut PRIME permet une interaction accrue et un dialogue précoce pour optimiser les plans de développement de médicaments et accélérer l’évaluation d’avancées scientifiques de pointe ciblant un important besoin médical non satisfait.14 La FDA accorde la désignation BTD pour accélérer le développement et l'examen réglementaire d’un médicament expérimental destiné à traiter une affection grave ou potentiellement mortelle, sur la base de preuves cliniques préliminaires qui démontrent que le médicament pourrait améliorer de manière substantielle au moins un critère d’évaluation cliniquement significatif par rapport au traitement disponible.15 En décembre 2021, Janssen a déposé une demande de licence de produits biologiques (BLA) auprès de la FDA pour obtenir l'homologation du teclistamab dans le traitement des patients atteints de MMRR ; une demande d'autorisation de mise sur le marché (AMM) a été déposée auprès de l'EMA en vue de l'homologation du teclistamab en janvier 2022.

À propos du daratumumab et du daratumumab SC
Janssen s’est engagé à explorer le potentiel du daratumumab pour les patients atteints de myélome multiple dans tous les aspects de la maladie. Le daratumumab a été approuvé dans huit indications pour le myélome multiple, dont trois en première ligne, y compris pour les patients nouvellement diagnostiqués, admissibles ou non à une greffe.16

En août 2012, Janssen Biotech, Inc. et Genmab A/S ont conclu un accord mondial octroyant à Janssen une licence exclusive pour développer, fabriquer et commercialiser le daratumumab. Depuis son lancement, le daratumumab est devenu une thérapie fondamentale dans le traitement du myélome multiple, il a été utilisé pour traiter plus de 274 000 patients dans le monde entier.17 Le daratumumab est le seul anticorps dirigé contre le CD38 dont l’administration par voie sous-cutanée est autorisée pour traiter les patients atteints de myélome multiple. Le daratumumab SC est coformulé avec de l'hyaluronidase humaine recombinante PH20 (rHuPH20), la technologie d'administration médicamenteuse ENHANZE® de Halozyme.18

Le CD38 est une protéine de surface qui est présente en grand nombre sur les cellules du myélome multiple, quel que soit le stade de la maladie.16 Le daratumumab se lie au CD38 et inhibe la croissance des cellules tumorales, entraînant la mort des cellules myélomateuses.16 Le daratumumab est également susceptible d’avoir un effet sur les cellules normales.16 Les données de huit essais cliniques de phase 3, tant en première ligne qu’en rechute, ont montré que les protocoles à base de daratumumab entraînent une amélioration significative de la SSP et/ou de la SG.19,20,21,22,23,24,25,26

Pour de plus amples informations sur le daratumumab, veuillez consulter le Résumé des caractéristiques du produit à l'adresse : https://www.ema.europa.eu/en/documents/product-information/darzalex-epar-product-information_en.pdf.

À propos du myélome multiple
Le myélome multiple est un cancer du sang incurable qui affecte un type de globules blancs appelé cellules plasmatiques, que l’on trouve dans la moelle osseuse.27 Dans le myélome multiple, les plasmocytes cancéreux évoluent et prolifèrent de manière incontrôlée.27 Plus de 50 900 cas de myélome multiple ont été diagnostiqués en Europe en 2020, et plus de 32 500 patients en sont décédés.28 Alors que certains patients atteints d'un myélome multiple n’ont initialement aucun symptôme, la plupart sont diagnostiqués en raison de symptômes pouvant inclure une fracture ou des douleurs aux os, un faible nombre de globules rouges, de la fatigue, des taux élevés de calcium et une insuffisance rénale.29

À propos des sociétés pharmaceutiques Janssen de Johnson & Johnson
Chez Janssen, nous créons un avenir dans lequel la maladie appartiendra au passé. Nous sommes les sociétés pharmaceutiques de Johnson & Johnson. Nous travaillons sans relâche pour que cet avenir devienne une réalité pour les patients du monde entier, en luttant contre la maladie grâce à la science, en faisant preuve d'ingéniosité pour améliorer l'accès aux traitements et en combattant le désespoir du fond du cœur. Nous nous concentrons sur des domaines médicaux où nous pouvons avoir un impact majeur, à savoir les troubles cardiovasculaires, du métabolisme et de la rétine ; l'immunologie ; les maladies infectieuses et les vaccins ; les neurosciences ; l'oncologie et l'hypertension pulmonaire.

Pour en savoir plus, consultez www.janssen.com/emea. Suivez-nous sur www.twitter.com/janssenEMEA pour connaître toute notre actualité. Janssen Pharmaceutica NV, Janssen Biotech Inc., Janssen-Cilag Limited et Janssen Research & Development, LLC font partie des sociétés pharmaceutiques Janssen du groupe Johnson & Johnson.

La Dre Paula Rodríguez-Otero a officié en qualité de consultante rémunérée pour Janssen, elle n’a pas été indemnisée pour un quelconque travail médiatique.

# # #

Mises en garde concernant les énoncés prospectifs
Le présent communiqué de presse contient des « énoncés prospectifs » au sens du Private Securities Litigation Reform Act de 1995 pour ce qui concerne le développement de produits, ainsi que l'effet du traitement et les bénéfices potentiels du teclistamab et du DARZALEX® (daratumumab) en formulation sous-cutanée (SC). Le lecteur est invité à ne pas se fier indûment à ces énoncés prospectifs. Ces énoncés sont fondés sur les attentes actuelles à l'égard d'événements futurs. Si les suppositions sous-jacentes s’avèrent inexactes ou si des risques ou incertitudes, connus ou inconnus, se matérialisent, les résultats réels pourraient différer sensiblement des attentes et projections de Janssen Pharmaceutica NV, de Janssen Biotech, Inc., de Janssen-Cilag Limited, de Janssen Research & Development, LLC ou de toute autre société pharmaceutique Janssen, et/ou de Johnson & Johnson. Les risques et incertitudes incluent, sans toutefois s’y limiter, les défis et incertitudes inhérents à la recherche et au développement de produits, dont l’incertitude quant au succès clinique et à l’obtention des autorisations réglementaires ; l’incertitude quant au succès commercial ; les difficultés et retards dans la fabrication ; la concurrence, y compris les progrès technologiques, les nouveaux produits et brevets obtenus par nos concurrents ; la contestation de brevets ; les préoccupations concernant l’efficacité ou l’innocuité de produits conduisant à des rappels de produits ou à des actions réglementaires ; les modifications des comportements et des habitudes d’achat des acheteurs de produits et services de soins de santé ; les modifications des lois et réglementations en vigueur, y compris les réformes en matière de soins de santé à travers le monde ; ainsi que les tendances envers la maîtrise des coûts des soins de santé. Une liste et des descriptions plus détaillées de ces risques, incertitudes et autres facteurs figurent dans le rapport annuel de Johnson & Johnson sur formulaire 10-K pour l’exercice clos au 2 janvier 2022, y compris dans les sections intitulées "Cautionary Note Regarding Forward Looking Statements" et "Item 1A. Risk Factors", ainsi que dans les rapports trimestriels subséquents de Johnson & Johnson sur formulaire 10-Q et les autres documents déposés auprès de la Commission américaine des opérations de Bourse (SEC). Des exemplaires de ces documents sont disponibles en ligne sur www.sec.gov, sur www.jnj.com ou sur demande auprès de Johnson & Johnson. Aucune des sociétés pharmaceutiques Janssen, ni Johnson & Johnson n’assume l’obligation de mettre à jour un quelconque énoncé prospectif suite à de nouvelles informations ou à des événements ou développements futurs.

1 Rodriguez-Otero, P. Teclistamab in Combination with Daratumumab, a Novel, Immunotherapy-Based Approach for the Treatment of Relapsed/Refractory Multiple Myeloma: Updated Phase 1b Results. Congrès annuel 2022 de l’Association européenne d'hématologie. Juin 2022.
2 A Study of Teclistamab in Combination With Daratumumab Subcutaneously (SC) (Tec-Dara) Versus Daratumumab SC, Pomalidomide, and Dexamethasone (DPd) or Daratumumab SC, Bortezomib, and Dexamethasone (DVd) in Participants With Relapsed or Refractory Multiple Myeloma (MajesTEC-3). Disponible sur : https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT05083169. Dernière consultation : juin 2022.
3 Labrijn AF, et al. Efficient generation of stable bispecific IgG1 by controlled Fab-arm exchange. Proc Natl Acad Sci U S A. 2013 Mar 26;110(13):5145-50.
4 Frerichs KA, et al. Preclinical Activity of JNJ-7957, a Novel BCMA×CD3 Bispecific Antibody for the Treatment of Multiple Myeloma, Is Potentiated by Daratumumab. Clin Cancer Res. 2020 May 1;26(9):2203-2215.
5 Cancer Research Institute. "Adoptive Cell Therapy: TIL, TCR, CAR T, AND NK CELL THERAPIES." Disponible sur : https://www.cancerresearch.org/immunotherapy/treatment-types/adoptive-cell-therapy. Dernière consultation : juin 2022.
6 Cho SF, et al. Targeting B Cell Maturation Antigen (BCMA) in Multiple Myeloma: Potential Uses of BCMA-Based Immunotherapy. Front Immunol. 2018 Aug 10;9:1821.
7 Benonisson H, et al. CD3-Bispecific Antibody Therapy Turns Solid Tumors into Inflammatory Sites but Does Not Install Protective Memory. Mol Cancer Ther. 2019 Feb;18(2):312-322.
8 Usmani SZ, et al. Teclistamab, a B-cell maturation antigen × CD3 bispecific antibody, in patients with relapsed or refractory multiple myeloma (MajesTEC-1): a multicentre, open-label, single-arm, phase 1 study. Lancet. 2021 Aug 21;398(10301):665-674.
9 ClinicalTrials.gov. A Study of Teclistamab, in Participants With Relapsed or Refractory Multiple Myeloma. Disponible sur : https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT04557098. Dernière consultation : juin 2022.
10 ClinicalTrials.gov. A Study of the Combination of Talquetamab and Teclistamab in Participants With Relapsed or Refractory Multiple Myeloma. Disponible sur : https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT04586426. Dernière consultation : juin 2022.
11 ClinicalTrials.gov. A Study of Subcutaneous Daratumumab Regimens in Combination With Bispecific T Cell Redirection Antibodies for the Treatment of Participants With Multiple Myeloma. Disponible sur : https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT04108195. Dernière consultation : juin 2022.
12 ClinicalTrials.gov. A Study of Teclistamab With Other Anticancer Therapies in Participants With Multiple Myeloma. Disponible sur : https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT04722146. Dernière consultation : juin 2022.
13 ClinicalTrials.gov. A Study of Teclistamab in Combination With Daratumumab Subcutaneously (SC) (TecDara) Versus Daratumumab SC, Pomalidomide, and Dexamethasone (DPd) or Daratumumab SC, Bortezomib, and Dexamethasone (DVd) in Participants With Relapsed or Refractory Multiple Myeloma (MajesTEC-3). Disponible sur : https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT05083169. Dernière consultation : juin 2022.
14 Agence européenne des médicaments. Feuillet d'information pour PRIME. Disponible sur : https://www.ema.europa.eu/en/human-regulatory/research-development/prime-priority-medicines. Dernière consultation : juin 2022.
15 The U.S. Food and Drug Administration. "Expedited Programs for Serious Conditions." Disponible sur : https://www.fda.gov/downloads/Drugs/GuidanceComplianceRegulatoryInformation/Guidances/UCM358301.pdf. Dernière consultation : juin 2022.
16 Agence européenne des médicaments. Résumé des caractéristiques du produit du DARZALEX. Disponible sur : https://www.ema.europa.eu/en/documents/product-information/darzalex-epar-product-information_en.pdf. Dernière consultation : juin 2022.
17 Janssen [données au dossier]. Nombre de patients traités par DARZALEX dans le monde jusqu’en mars 2022. RF-218375.
18 Janssen EMEA. La Commission européenne accorde une autorisation de mise sur le marché pour DARZALEX®▼(daratumumab) en formulation sous-cutanée pour toutes les indications de formulation intraveineuse de daratumumab actuellement approuvées. Disponible sur : www.businesswire.com/news/home/20200604005487/en/European-Commission-GrantsMarketingAuthorisation-for-DARZALEX%C2%AE%E2%96%BC-daratumumab-SubcutaneousFormulation-for-all-CurrentlyApproved-Daratumumab-Intravenous-Formulation-Indications. Dernière consultation : juin 2022.
19 Moreau P, et al. Bortezomib, thalidomide, and dexamethasone with or without daratumumab before and after autologous stem-cell transplantation for newly diagnosed multiple myeloma (CASSIOPEIA): a randomised, openlabel, phase 3 study. Lancet. 2019 Jul 6;394(10192):29-38.
20 Facon T et al., MAIA Trial Investigators. Daratumumab plus Lenalidomide and Dexamethasone for Untreated Myeloma. N Engl J Med. 2019 May 30;380(22):2104-2115.
21 Mateos MV et al. Overall survival with daratumumab, bortezomib, melphalan, and prednisone in newly diagnosed multiple myeloma (ALCYONE): a randomised, open-label, phase 3 trial. The Lancet. 2020;395:P132-141.
22 Dimopoulos MA, et al. APOLLO Trial Investigators. Daratumumab plus pomalidomide and dexamethasone versus pomalidomide and dexamethasone alone in previously treated multiple myeloma (APOLLO): an open-label, randomised, phase 3 trial. Lancet Oncol. 2021 Jun;22(6):801-812.
23 Palladini G, et al. Daratumumab plus CyBorD for patients with newly diagnosed AL amyloidosis: safety run-in results of ANDROMEDA. Blood. 2020 Jul 2;136(1):71-80.
24 Chari A, et al. Daratumumab plus pomalidomide and dexamethasone in relapsed and/or refractory multiple myeloma. Blood. 2017;130(8):974-981.
25 Bahlis NJ, et al. Daratumumab plus lenalidomide and dexamethasone in relapsed/refractory multiple myeloma: extended follow-up of POLLUX, a randomized, open-label, phase 3 study. Leukemia. 2020 Jul;34(7):1875-1884.
26 Mateos MV, et al. Daratumumab, Bortezomib, and Dexamethasone Versus Bortezomib and Dexamethasone in Patients With Previously Treated Multiple Myeloma: Three-year Follow-up of CASTOR. Clin Lymphoma Myeloma Leuk. 2020 Aug;20(8):509-518.
27 Société américaine d'oncologie clinique. Multiple myeloma: introduction. Disponible sur : https://www.cancer.net/cancer-types/multiple-myeloma/introduction. Dernière consultation : juin 2022.
28 GLOBOCAN 2020. Cancer Today Population Factsheets: Europe Region. Disponible sur : https://gco.iarc.fr/today/data/factsheets/populations/908-europe-fact-sheets.pdf. Dernière consultation : juin 2022.
29 American Cancer Society. Multiple myeloma: early detection, diagnosis and staging. Disponible sur : https://www.cancer.org/content/dam/CRC/PDF/Public/8740.00.pdf. Dernière consultation : juin 2022.

CP-321608
Juin 2022

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Consultez la version source sur businesswire.com : https://www.businesswire.com/news/home/20220610005208/fr/

Contacts

Communiqué de presse

Relations avec les médias :
Jenni Mildon
Tél. : +44 7920 418 552
Email : jmildon@its.jnj.com

Relations avec les investisseurs :
Raychel Kruper
Tél. : +1 732-524-6164
Email : rkruper@its.jnj.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles