Marchés français ouverture 7 min
  • Dow Jones

    34 196,82
    +322,58 (+0,95 %)
     
  • Nasdaq

    14 369,71
    +97,98 (+0,69 %)
     
  • Nikkei 225

    29 066,18
    +190,95 (+0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,1952
    +0,0017 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    29 295,39
    +412,93 (+1,43 %)
     
  • BTC-EUR

    28 901,58
    +1 029,88 (+3,70 %)
     
  • CMC Crypto 200

    831,86
    +45,24 (+5,75 %)
     
  • S&P 500

    4 266,49
    +24,65 (+0,58 %)
     

Janssen présente à l’ASCO des données actualisées sur le talquetamab, premier médicament de sa catégorie, qui suggèrent des réponses profondes et durables chez les patients lourdement prétraités atteints de myélome multiple

·11 min de lecture

Les résultats actualisés de l’étude de Phase 1 sur le GPRC5DxCD3, nouvel anticorps bispécifique qui réoriente les cellules T, ont montré une activité clinique prometteuse et appuient la posologie recommandée dans la Phase 2

Les sociétés pharmaceutiques Janssen du groupe Johnson & Johnson ont dévoilé aujourd’hui des données de suivi de l’étude à doses croissantes MonumenTAL-1 de Phase 1, la première menée chez des humains, sur le produit expérimental talquetamab, seul anticorps bispécifique prêt à l'emploi qui réoriente les cellules T en cours de développement clinique ciblant à la fois le GPRC5D, une nouvelle cible pour le myélome multiple, et le CD3 sur les cellules T (NCT03399799).1,2,3 Avec une période médiane de suivi de 6,3 mois (fourchette : 1,4–12,0) pour les personnes ayant répondu, les résultats actualisés pour 30 patients atteints d’un myélome multiple réfractaire ou en rechute, traités avec du talquetamab administré par voie sous-cutanée (SC) à la dose recommandée dans la Phase 2 (DRP2), ont montré un taux de réponse globale de 70 pour cent, avec 60 pour cent des patients obtenant une très bonne réponse partielle, ou mieux, parmi ceux ayant reçu en moyenne six lignes de traitement antérieures. Le délai médian avant la première réponse confirmée a été d’un mois (fourchette : 0,2–3,8 mois).4 Ces résultats seront l’objet d’une présentation orale lors de l’assemblée générale annuelle 2021 de la Société américaine d'oncologie clinique (ASCO) le mardi 8 juin (Résumé n° 8008).4

« La plupart des patients diagnostiqués avec un myélome multiple rechuteront au cours de leur maladie. Les patients participant à cette étude ont vu leur maladie progresser, ont rechuté après, ou étaient réfractaires à de nombreux traitements du myélome multiple. Il existe un important besoin de nouveaux traitements pour le myélome multiple », a déclaré Jesus G. Berdeja, D.M., directeur du Myeloma Research Sarah Cannon Research Institute et de Tennessee Oncology, et investigateur principal de l'étude*. « Nous sommes encouragés par le fait que, seulement six mois après avoir annoncé les premiers résultats pour le talquetamab à cette dose, nous disposions déjà de données de suivi qui suggèrent que le temps de réponse initial est rapide (entre 0,2 et 3,8 mois) et qu’un certain nombre de réponses des patients s’intensifient avec un traitement continu, justifiant une analyse plus approfondie du ciblage à la fois du GPRC5D et du CD3 chez les patients atteints d'un myélome multiple. »4

L’étude MonumenTAL-1 de Phase 1 est composée de deux parties : doses croissantes (partie 1) et expansion de la dose (partie 2). En date du 18 avril 2021, 184 patients atteints d’un myélome multiple réfractaire ou en rechute avaient reçu du talquetamab. Les résultats de l’étude ont établi la DRP2 comme suit : dose hebdomadaire de 405 μg/kg par voie SC, avec doses progressives de 10,0 et 60,0 μg/kg pendant la première semaine de traitement. Les patients traités avec la DRP2 (n=30) avaient un âge médian de 61,5 ans (fourchette : 46–80 ans) et avaient reçu en moyenne six lignes de traitement antérieures (fourchette : 2,0–14,0 mois).4 Quatre-vingt-sept pour cent (n=26) étaient réfractaires à la dernière ligne thérapeutique ; 77 pour cent (n=23) étaient tri-réfractaires (inhibiteur du protéasome [IP], médicament immunomodulateur [IMiD], anticorps anti-CD38) ; 20 pour cent (n=6) étaient penta-réfractaires (2 IP, 2 IMiD, anticorps anti-CD38) et 27 pour cent (n=8) avaient reçu précédemment un traitement par antigène de maturation des lymphocytes B (BCMA).4

Une réponse a été observée chez 70 pour cent des patients, parmi lesquels 65 pour cent (15/23) de patients tri-réfractaires et 83 pour cent (5/6) de patients penta-réfractaires. Avec une période médiane de suivi de 6,3 mois (fourchette : 1,4–12,2 mois), la durée médiane de la réponse n'a pas été atteinte et 81 percent (17/21) des répondeurs ont continué le traitement, suggérant que les réponses ont été durables et se sont intensifiées au fil du temps pour un nombre significatif des répondeurs à la DRP2.4 À la DRP2, les données pharmacodynamiques ont démontré une activation uniforme des lymphocytes T, et l’exposition a été maintenue au-dessus du niveau cible EC90 maximum dans un test de cytotoxicité ex vivo.4

Les effets indésirables (EI) les plus courants signalés à la DRP2 ont été : syndrome de relargage des cytokines (73 pour cent ; 2 pour cent de grade 3), neutropénie (67 pour cent ; 60 pour cent de grade 3/4), anémie (57 pour cent ; 27 pour cent de grade 3/4) et dysgueusie (60 pour cent ; tous de grade 1/2). Des infections ont été signalées chez 37 pour cent des patients (3 pour cent de grade 3/4), une neurotoxicité a été observée chez 7 pour cent des patients (tous de grade 1/2) et des EI liés à la peau sont survenus chez 77 pour cent des patients (27 pour cent avec des troubles unguéaux). Aucune toxicité limitant la dose n'est survenue avec la DRP2 dans la partie 1.4

« Ces nouvelles données d’efficacité et d’innocuité, actualisées, suggèrent que le talquetamab est un candidat thérapeutique prometteur pour le traitement des patients atteints d'un myélome multiple qui ont rechuté après plusieurs thérapies ou qui sont réfractaires aux autres traitements », a déclaré Sen Zhuang, D.M., Ph.D., vice-président de la recherche clinique en oncologie chez Janssen Research & Development, LLC. « Seul anticorps bispécifique expérimental dirigé contre le nouveau GPRC5D, nous sommes déterminés à explorer entièrement le talquetamab, y compris les nouvelles stratégies d'administration par voie sous-cutanée pour le myélome multiple. »

« Le développement d’options de traitement bispécifiques efficaces constitue une étape importante pour relever le défi des besoins non satisfaits des patients atteints d'un myélome multiple récidivant ou réfractaire », a déclaré Edmond Chan, responsable du domaine thérapeutique Hématologie chez Janssen-Cilag Limited pour la région Europe, Moyen-Orient et Afrique. « Non seulement les résultats de l’étude sont encourageants, mais ils reflètent aussi notre engagement à explorer des approches thérapeutiques innovantes. »

Des données supplémentaires pour le talquetamab seront mises en valeur via une affiche à l’ASCO le vendredi 4 juin (Résumé n°8047).3 L’étude a évalué l’antigène de maturation des lymphocytes B (sBCMA) chez des patients atteints d’un myélome multiple réfractaire ou en rechute traités avec du talquetamab ou l’anticorps bispécifique teclistamab (BCMAxCD3), et a montré que les deux thérapies bispécifiques ont induit des changements dans les niveaux de sBCMA en corrélation avec l’activité clinique.3

# FIN #

À propos du talquetamab

Le talquetamab est le premier anticorps bispécifique expérimental de sa catégorie ciblant à la fois le GPRC5D, une nouvelle cible pour le myélome multiple, et le CD3, le récepteur des cellules T.5 Le CD3 est impliqué dans l’activation des cellules T et le GPRC5D est fortement exprimé sur les cellules du myélome multiple.4,6,7 Les résultats d’études précliniques sur des modèles murins démontrent que le talquetamab induit une destruction, par médiation des lymphocytes T, des cellules du myélome multiple exprimant le GPRC5D via le recrutement et l’activation des cellules T CD3+ et qu’il inhibe la formation et la croissance des tumeurs.5

Le talquetamab fait actuellement l’objet d’une évaluation dans une étude clinique de Phase 1/2 pour le traitement du myélome multiple réfractaire ou en rechute (NCT03399799), il fait également l’objet d’un examen dans des études d'association (NCT04586426).8,9

À propos du myélome multiple

Le myélome multiple (MM) est un cancer du sang incurable qui démarre dans la moelle osseuse et se caractérise par une prolifération excessive de plasmocytes.10 En Europe, 50 918 cas de MM ont été diagnostiqués en 2020, et plus de 32 400 patients en sont décédés.11 Environ 50 % des patients récemment diagnostiqués ne survivent pas au-delà de cinq ans,12 et environ 10 % des patients atteints d'un myélome multiple meurent dans l'année suivant le diagnostic.13

Bien que le traitement puisse déboucher sur une rémission, il est malheureusement fort probable que le patient rechute étant donné qu'il n'existe actuellement aucun traitement.14 On parle de MM réfractaire lorsque la maladie d'un patient progresse dans les 60 jours après son dernier traitement.15 On parle de cancer récidivant lorsque la maladie réapparaît après une période de rémission initiale, partielle ou complète.16 Tandis que certains patients atteints de MM ne présentent absolument aucun symptôme, d’autres sont diagnostiqués en raison de symptômes pouvant inclure des problèmes osseux, une numération globulaire basse, une élévation du taux de calcium, des problèmes rénaux ou des infections.17 Les patients qui rechutent après un traitement avec des thérapies standards, dont des inhibiteurs de la protéase et des agents immunomodulateurs, présentent un pronostic défavorable et nécessitent de nouveaux traitements pour permettre un contrôle continu de la maladie.18

À propos des sociétés pharmaceutiques Janssen de Johnson & Johnson

Chez Janssen, nous créons un avenir dans lequel la maladie appartiendra au passé. Nous sommes les sociétés pharmaceutiques de Johnson & Johnson. Nous travaillons sans relâche pour que cet avenir devienne une réalité pour les patients du monde entier, en luttant contre la maladie grâce à la science, en faisant preuve d'ingéniosité pour améliorer l'accès aux traitements et en combattant le désespoir du fond du cœur. Nous nous concentrons sur des domaines médicaux où nous pouvons avoir un impact majeur, à savoir les troubles cardiovasculaires et le métabolisme, l'immunologie, les maladies infectieuses et les vaccins, les neurosciences, l'oncologie et l'hypertension pulmonaire.

Pour en savoir plus, consultez www.janssen.com/emea. Suivez-nous sur www.twitter.com/janssenEMEA pour connaître toute notre actualité. Janssen Pharmaceutica NV, Janssen Research & Development, LLC et Janssen-Cilag Limited pour font partie des sociétés pharmaceutiques Janssen du groupe Johnson & Johnson.

*Le Dr Berdeja a travaillé comme conseiller pour Janssen et n’a pas été indemnisé pour un quelconque travail médiatique.

# # #

Mises en garde concernant les déclarations prospectives

Le présent communiqué de presse contient des "énoncés prospectifs" au sens de la loi Private Securities Litigation Reform Act de 1995 concernant le talquetamab. Le lecteur est invité à ne pas se fier indûment à ces énoncés prospectifs. Ces énoncés sont fondés sur les attentes actuelles à l'égard d'événements futurs. Si les suppositions sous-jacentes s’avèrent inexactes ou si des risques ou incertitudes, connus ou inconnus, se matérialisent, les résultats réels pourraient différer sensiblement des attentes et projections de Janssen Pharmaceutica NV, de toute autre société pharmaceutique Janssen et/ou de Johnson & Johnson. Les risques et incertitudes incluent, sans toutefois s’y limiter, les problèmes et incertitudes inhérents à la recherche et au développement de produits, dont l’incertitude quant au succès clinique et à l’obtention des autorisations réglementaires ; l’incertitude quant au succès commercial ; les difficultés et retards dans la fabrication ; la concurrence, y compris les progrès technologiques, les nouveaux produits et brevets obtenus par nos concurrents ; la contestation de brevets ; les préoccupations quant à l’efficacité ou à l’innocuité de produits conduisant à des rappels de produits ou à des actions réglementaires ; l’évolution des comportements et des habitudes d’achat des acheteurs de produits et services de soins de santé ; les modifications des lois et réglementations en vigueur, y compris les réformes en matière de soins de santé à travers le monde ; ainsi que les tendances envers la maîtrise des coûts des soins de santé. Une liste et des descriptions plus détaillées de ces risques, incertitudes et autres facteurs figurent dans le rapport annuel de Johnson & Johnson sur formulaire 10-K pour l’exercice clos au 3 janvier 2021, y compris dans les sections intitulées « Cautionary Note Regarding Forward-Looking Statements » et « Item 1A. Risk Factors », dans le dernier rapport trimestriel déposé par la société sur formulaire 10-Q et dans les documents déposés ultérieurement par la société auprès de la Commission américaine des opérations de Bourse (SEC). Des exemplaires de ces documents sont disponibles en ligne sur www.sec.gov, sur www.jnj.com ou sur demande auprès de Johnson & Johnson. Aucune des sociétés pharmaceutiques Janssen, ni Johnson & Johnson n’assume l’obligation de mettre à jour un quelconque énoncé prospectif suite à de nouvelles informations ou à des événements ou développements futurs.

Références

___________________________

1 Smith EL, Harrington K, Staehr M, et al. GPRC5D is a target for the immunotherapy of multiple myeloma with rationally designed CAR T cells. Sci Transl Med. 2019;11(485):eaau7746. doi:1126/scitranslmed.aau7746.
2 Pillarisetti K, Edavettal S, Mendonça M, et al. A T-cell-redirecting bispecific G-protein-coupled receptor class 5 member D x CD3 antibody to treat multiple myeloma. Blood. 2020;135(15):1232-1243. doi:10.1182/blood.2019003342.
3 Girgis et al. Teclistamab and Talquetamab modulate levels of soluble B-cell maturation antigen in patients with relapsed and/or refractory multiple myeloma. Congrès annuel 2021 de la Société américaine d'oncologie clinique. Juin 2021.
4 Berdeja et al. Updated results of a phase 1, first-in-human study of talquetamab, a G protein-coupled receptor family C group 5 member D (GPRC5D) × CD3 bispecificantibody, in relapsed/refractory multiple myeloma (MM). Congrès annuel 2021 de la Société américaine d'oncologie clinique. Juin 2021.
5 Chari A et al. A Phase 1, First-in-Human Study of Talquetamab, a G Protein-Coupled Receptor Family C Group 5 Member D (GPRC5D) x CD3 Bispecific Antibody, in Patients with Relapsed and/or Refractory Multiple Myeloma (RRMM).: https://ashpublications.org/blood/article/136/Supplement%201/40/470139/A-Phase-1-First-in-Human-Study-of-Talquetamab-a-G. Dernière consultation : mai 2021.
6 Labrijn AF, Meesters JI, de Goeij BE, et al. Efficient generation of stable bispecific IgG1 by controlled Fab-arm exchange. Proc Natl Acad Sci U S A. 2013;110(13):5145-5150. doi:10.1073/pnas.1220145110.
7 Cohen Y. The Mechanism of Action of Novel Antimyeloma Agents and Newer Therapeutic Strategies. Steve Holt Multiple Myeloma: Risk Factors, Diagnosis and Treatment. Nova Publishers Ltd: USA. 2014.
8 ClinicalTrials.gov. Dose Escalation Study of Talquetamab in Participants With Relapsed or Refractory Multiple Myeloma. Disponible sur : https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT03399799. Dernière consultation : mai 2021.
9 ClinicalTrials.gov. A Study of the Combination of Talquetamab and Teclistamab in Participants With Relapsed or Refractory Multiple Myeloma. Disponible sur : https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT04586426. Dernière consultation : mai 2021.
10 Société américaine d'oncologie clinique. Multiple myeloma: introduction. Disponible sur : https://www.cancer.net/cancer-types/multiple-myeloma/introduction. Dernière consultation : mai 2021.
11 GLOBOCAN 2020. Cancer Today Population Factsheets: Europe Region. Disponible sur : https://gco.iarc.fr/today/data/factsheets/populations/908-europe-fact-sheets.pdf. Dernière consultation : mai 2021.
12 Cancer.Net. Multiple Myeloma: Statistics. Disponible sur : https://www.cancer.net/cancer-types/multiple-myeloma/statistics. Dernière consultation : mai 2021.
13 Jung SH et al., Risk factors associated with early mortality in patients with multiple myeloma who were treated upfront with a novel agents containing regimen. BMC Cancer. 2016;16:613.
14 Abdi J, Chen G, Chang H, et al. Drug resistance in multiple myeloma: latest findings and new concepts on molecular mechanisms. Oncotarget. 2013;4:2186–2207.
15 Richardson P, Mitsiades C, Schlossman R, et al. The treatment of relapsed and refractory multiple myeloma. Hematology Am Soc Hematol Educ Program. 2007:317-23.
16 Institut national du cancer. NCI dictionary of cancer terms: relapsed. Disponible sur : https://www.cancer.gov/publications/dictionaries/cancer-terms?CdrID=45866. Dernière consultation : mai 2021.
17 Société américaine du cancer. Multiple myeloma: early detection, diagnosis and staging. Disponible sur : https://www.cancer.org/content/dam/CRC/PDF/Public/8740.00.pdf. Dernière consultation : mai 2021.
18 Kumar SK, Lee JH, Lahuerta JJ, et al., Risk of progression and survival in multiple myeloma relapsing after therapy with IMiDs and bortezomib: a multicenter international myeloma working group study. Leukemia. 2012;26:149-57.

CP-233158
Mai 2021

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Consultez la version source sur businesswire.com : https://www.businesswire.com/news/home/20210526005473/fr/

Contacts

Relations avec les médias :
Noah Reymond
Mobile : +31 621-385-718
E-mail : NReymond@ITS.JNJ.com

Relations avec les investisseurs :
Christopher DelOrefice
Bureau : +1 732-524-2955

Jennifer McIntyre
Bureau : +1 732-524-3922

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles