La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 553,86
    +9,19 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 776,81
    +19,76 (+0,53 %)
     
  • Dow Jones

    33 761,05
    +424,38 (+1,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,0257
    -0,0068 (-0,66 %)
     
  • Gold future

    1 818,90
    +11,70 (+0,65 %)
     
  • BTC-EUR

    23 959,38
    -342,80 (-1,41 %)
     
  • CMC Crypto 200

    574,64
    +3,36 (+0,59 %)
     
  • Pétrole WTI

    91,88
    -2,46 (-2,61 %)
     
  • DAX

    13 795,85
    +101,34 (+0,74 %)
     
  • FTSE 100

    7 500,89
    +34,98 (+0,47 %)
     
  • Nasdaq

    13 047,19
    +267,27 (+2,09 %)
     
  • S&P 500

    4 280,15
    +72,88 (+1,73 %)
     
  • Nikkei 225

    28 546,98
    +727,65 (+2,62 %)
     
  • HANG SENG

    20 175,62
    +93,19 (+0,46 %)
     
  • GBP/USD

    1,2139
    -0,0064 (-0,52 %)
     

Jambon : l'agence sanitaire confirmerait le risque de cancer du côlon lié aux nitrites

L'avis officiel de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses) était attendu depuis la fin de l'année 2021, et ne sera publié que le mardi 12 juillet. Mais selon le Journal du dimanche du dimanche 10 juillet, l'autorité sanitaire aurait, pour la première fois, reconnu que le risque de cancer lié aux nitrites, ces conservateurs controversés présents dans la majorité de nos charcuteries et produits de salaisons, était bien avéré. Nos confrères ont en effet pu consulter un avis de onze pages des autorités qui ont évalué les risques liés à la consommation de nitrites. Ces additifs qui rendent le jambon rose sont pointés du doigt depuis plusieurs années en raison de leur nocivité potentielle. Des études scientifiques avaient déjà montré que ces conservateurs favoriseraient les risques de cancer.

“Nous avons suffisamment d’éléments scientifiques pour dire qu’il faudrait s’en passer”, estimait en février dernier le chargé de mission alimentation et agriculture à l’UFC-Que Choisir, Olivier Andrault. En parallèle, les industriels revendiquaient le droit de continuer à utiliser ces conservateurs, qui empêchent le développement de certains germes comme celui responsable du botulisme. L'Assemblée nationale avait fini par voter, le jeudi 3 février, le principe d'une "trajectoire de baisse" des doses maximales d'additifs nitrés dans la charcuterie, mais sans aller dès à présent jusqu'à une interdiction de ces conservateurs controversés.

Pour rédiger le rapport, l'Anses (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Prix de l'énergie : vers des aides ciblées pour remplacer le bouclier tarifaire en 2023 ?
Une statue de Boris Johnson placée devant le Pôle emploi britannique
6,7 milliards d'euros : "Choose France" fait le plein d'investissements étrangers
Révélation de liens privilégiés entre Macron et Uber, indignation à gauche
Netflix compte 10 millions d'abonnés français, la nouvelle méthode de Bruno Le Maire pour réduire les dépenses publiques… Le flash éco du jour

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles