Publicité
La bourse ferme dans 3 h 20 min
  • CAC 40

    7 895,62
    +83,53 (+1,07 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 843,90
    +68,59 (+1,44 %)
     
  • Dow Jones

    38 612,24
    +48,44 (+0,13 %)
     
  • EUR/USD

    1,0847
    +0,0025 (+0,23 %)
     
  • Gold future

    2 037,90
    +3,60 (+0,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    47 409,94
    +25,98 (+0,05 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,78
    -0,13 (-0,17 %)
     
  • DAX

    17 363,44
    +245,32 (+1,43 %)
     
  • FTSE 100

    7 664,46
    +1,95 (+0,03 %)
     
  • Nasdaq

    15 580,87
    -49,91 (-0,32 %)
     
  • S&P 500

    4 981,80
    +6,29 (+0,13 %)
     
  • Nikkei 225

    39 098,68
    +836,52 (+2,19 %)
     
  • HANG SENG

    16 742,95
    +239,85 (+1,45 %)
     
  • GBP/USD

    1,2666
    +0,0027 (+0,22 %)
     

"J'ai de la peine pour lui": Geraint Thomas estime que Sepp Kuss "mérite plus de respect"

Si l'équipe vainqueure de la Vuelta ne fait plus trop de doutes, puisque trois membres de la Jumbo-Visma trustent le podium à quatre étapes de l'arrivée, l'identité du coureur qui lèvera les bras à Madrid est encore indécise. L'Américain Sepp Kuss est l'actuel leader, avec 8" d'avance sur le Danois Jonas Vingegaard, et 1'08" sur le Slovène Primoz Roglič.

Avant le départ de la 18e étape ce jeudi, Geraint Thomas (Ineos Grenadiers) s'est dit surpris par le manque de considération à l'égard du coureur américain, dont le maillot rouge ne tient donc plus qu'à un fil après les attaques de ses propres coéquipiers lors des deux dernières étapes.

"J'ai de la peine pour Kuss", a-t-il lancé au micro d'Eurosport.

"Je pense qu'il mérite un peu plus de respect - pas nécessairement de la part des autres coureurs - mais de sa propre équipe", a-t-il poursuivi.

Vingegaard et Roglič n'ont pas ralenti

Ce mercredi, lors de la 17e étape, sur les pentes terribles de l'Angliru, la stratégie de la Jumbo-Visma a étonné. Alors que Sepp Kuss était en difficulté, ses deux coéquipiers ont continué d'accélérer pour grappiller des secondes. L'Américain a même été obligé de sprinter pour la troisième place pour arracher de précieuses bonifications et ne pas céder son maillot rouge à Jonas Vingegaard. A l'arrivée pourtant, dans une communication surprenante, le Danois a confié qu'il aimerait "vraiment le voir gagner ce Tour d'Espagne".

"Je suis heureux que Sepp (Kuss) soit toujours en rouge, je voulais qu'il garde le maillot", a-t-il confié.

L'ancien vainqueur du Tour de France Geraint Thomas n'a pas compris le choix de l'équipe néerlandaise: "Roglič ne va pas gagner cette Vuelta. [...] Il n'était donc pas vraiment nécessaire qu'il continue pour gagner ces secondes supplémentaires. S'il y avait d'autres coureurs, si c'était serré, cela aurait été différent. Mais sa troisième place est toujours solide, donc je ne pense pas qu'il avait besoin de continuer à ce rythme", a jugé le Gallois.

"Il aurait pu ralentir un peu", a-t-il conclu.

"J'aimerais voir Sepp gagner"

Mais Geraint Thomas n'est pas dupe non plus: même s'il aimerait que Sepp Kuss vole la vedette aux leaders de la Jumbo-Visma, la gestion des egos tient du casse-tête. "Il ne devrait pas y avoir de cadeaux dans une victoire sur un Grand Tour", a contrebalancé le coureur de 37 ans. "C'est une chose d'offrir une étape, mais je ne pense pas que ce soit simplement parce que quelqu'un a travaillé pour vous depuis des années que vous devez le laisser gagner. Je ne pense pas que ce soit le cas de toute façon. Kuss est assez bon pour occuper la position qui est la sienne."

Et Geraint Thomas de conclure: "Il y a beaucoup de pression dans cette équipe. Mais évidemment, j'aimerais voir Sepp gagner et je pense que la majorité du peloton aussi." Verdict ce dimanche dans les rues de Madrid, pour voir qui la Jumbo-Visma aura décidé de récompenser.

Article original publié sur RMC Sport