La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 703,22
    -80,67 (-1,39 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 636,44
    -48,84 (-1,33 %)
     
  • Dow Jones

    30 932,37
    -469,64 (-1,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,2088
    -0,0099 (-0,81 %)
     
  • Gold future

    1 733,00
    -42,40 (-2,39 %)
     
  • BTC-EUR

    37 003,23
    -2 582,74 (-6,52 %)
     
  • CMC Crypto 200

    912,88
    -20,25 (-2,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,66
    -1,87 (-2,94 %)
     
  • DAX

    13 786,29
    -93,04 (-0,67 %)
     
  • FTSE 100

    6 483,43
    -168,53 (-2,53 %)
     
  • Nasdaq

    13 192,35
    +72,92 (+0,56 %)
     
  • S&P 500

    3 811,15
    -18,19 (-0,48 %)
     
  • Nikkei 225

    28 966,01
    -1 202,26 (-3,99 %)
     
  • HANG SENG

    28 980,21
    -1 093,96 (-3,64 %)
     
  • GBP/USD

    1,3922
    -0,0091 (-0,65 %)
     

"J'ai honte pour eux" : Le coup de gueule d'Olivier Poels contre le guide Michelin

·1 min de lecture

Tous les ans, c'est un effet collatéral incontournable de la publication du nouveau guide Michelin : le système et les critères de notation suscitent d'interminables débats et d'homériques batailles pour savoir si tout y est bien juste et honnête. La parution, lundi, de l'édition 2021 du célèbre guide, n'a pas fait exception. Mais plus encore cette année que les précédentes, beaucoup se sont interrogés sur la pertinence de retirer des étoiles à certains restaurateurs alors que ceux-ci ont eu une année 2020 très perturbée par la crise du coronavirus.

>> Retrouvez toutes les émissions de Laurent Mariotte en podcast et en replay ici

Pour Olivier Poels, chroniqueur de La Table des bons vivants, sur Europe 1, c'est tout simplement inadmissible. "Je ne m'énerve pas souvent mais là j'ai honte pour ce qu'ils ont fait", a-t-il pesté samedi dans l'émission présentée par Laurent Mariotte. "Les restaurateurs ont vécu une année si difficile, certains n'ont ouvert en conditions normales que quelques semaines jusqu'au 15 mars… Ensuite, ils ont fait ce qu'ils ont pu. Comment a-t-on pu retirer des étoiles ?"

"Comment peut-on les avoir sanctionnés ?"

C'est le cas, par exemple, de Jean-François Piège, qui a perdu une étoile pour son restaurant "La Poule au pot". Ou encore d'Inaki Aizpitarte, chef du "Chateaubriand" à Paris. "Le Michelin l'avait déjà oublié pendant une bonne vingtaine d'années alors qu'il était l'un des chefs de file de la bistronomie", a rappelé la chronique Charlotte Lan...


Lire la suite sur Europe1