La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 855,20
    +596,88 (+1,74 %)
     
  • Nasdaq

    15 072,24
    +175,39 (+1,18 %)
     
  • Nikkei 225

    29 639,40
    -200,31 (-0,67 %)
     
  • EUR/USD

    1,1750
    +0,0054 (+0,46 %)
     
  • HANG SENG

    24 510,98
    +289,44 (+1,19 %)
     
  • BTC-EUR

    38 102,63
    +594,35 (+1,58 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 121,78
    +12,85 (+1,16 %)
     
  • S&P 500

    4 462,72
    +67,08 (+1,53 %)
     

Jaguar E Pace hybride rechargeable; sympa, cher, pas assez British

·2 min de lecture

ESSAI AUTO DU WEEK-END. Devenu hybride rechargeable, le SUV Jaguar ultra-compact ne perd pas sa précision, son agrément général, sa bonne position de conduite. Mais il devient onéreux, pas très sobre, et l'ambiance manque de chaleur pour une Anglaise.

Un SUV hybride rechargeable ? Ca devient une obligation. Après les Land Rover et Range, c’est au tour de la plus petite des Jaguar de s’y coller. Moyennant une grosse augmentation de la facture, comme il se doit. Au-delà de cette nouvelle motorisation, les lignes restent quasi-inchangées. Elles demeurent douces et galbées. Le hic, c’est que l’on a toujours du mal à savoir qu’il s’agit d’une Jaguar. Les SUV Mazda sont très proches de l’E Pace. Et Ford, ancien actionnaire de Jaguar Land Rover, a lancé en 2019 un petit Puma nettement moins cher, qui apparaît comme une copie conforme de l’Anglaise.

Dès lors, cette dernière manque de personnalité. Plus encore dans la livrée sportive R Dynamic (obligatoire avec l’hybride rechargeable) qui efface tous les chromes… Hormis le logo, difficile pour un non spécialiste de déterminer la marque de cette voiture. Des phares plus ronds à l’ancienne et des feux arrière moins géométriques lui auraient donné plus d’originalité et de classe.

Et le bois chaleureux, il est passé où ?

L’intérieur n’est pas désagréable. Il est même plutôt bien présenté. Mais on ressent la même impression de ne pas être réellement dans une Jaguar. La marque a décidé, il y a une quinzaine d’années, d’abandonner tout le charme rétro qui faisait les délices des anciennes S Type sans parler des fameuses Mark II des années 60 ! Résultat : à se vouloir froidement « high tech », les Jag se sont germanisées, perdant leur sensualité, leur chaleur inimitable. Plus la moindre trace de bois, de chromes. Bof. L’habitacle se révèle finalement banal.

Et, face aux Allemandes, la finition semble inférieure. Certains matériaux détonnent, comme le cerclage des compteurs en plastique bas de gamme, ou les contre-portes peu flatteuses. Rendez-nous les Jaguar d’antan ! Sinon, pour des intérieurs technologiques, Allemands, Japonais, Coréens, font ça très bien.

Une digitalisation perfectible

Au moins cette Jaguar est-elle moins totalitaire que ses rivales. L’alerte de changemen[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles