La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 727,52
    +42,31 (+0,63 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 182,91
    +33,85 (+0,82 %)
     
  • Dow Jones

    35 294,76
    +382,20 (+1,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,1606
    +0,0005 (+0,05 %)
     
  • Gold future

    1 768,10
    -29,80 (-1,66 %)
     
  • BTC-EUR

    53 049,98
    +3 225,30 (+6,47 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 464,06
    +57,32 (+4,07 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,66
    +1,35 (+1,66 %)
     
  • DAX

    15 587,36
    +124,64 (+0,81 %)
     
  • FTSE 100

    7 234,03
    +26,32 (+0,37 %)
     
  • Nasdaq

    14 897,34
    +73,91 (+0,50 %)
     
  • S&P 500

    4 471,37
    +33,11 (+0,75 %)
     
  • Nikkei 225

    29 068,63
    +517,70 (+1,81 %)
     
  • HANG SENG

    25 330,96
    +368,37 (+1,48 %)
     
  • GBP/USD

    1,3751
    +0,0074 (+0,54 %)
     

Jadot et Rousseau exposent leurs nuances de vert

·2 min de lecture

Le débat, mercredi soir, entre les deux gagnants du premier tour de la primaire écologiste, Yannick Jadot et Sandrine Rousseau, n'aura sûrement pas permis aux indécis de trancher alors que le scrutin est serré. Un autre débat se tiendra vendredi, avant le vote. Verdict le 28 septembre.

Est-ce que le débat entre les , ce mercredi 22 septembre, aura permis à l’un ou l’autre de marquer des points décisifs avant le départage lors du second tour ce week-end? En faisant ressortir, sur un score serré, l’eurodéputé Yannick Jadot (27,7% des voix) et l’ancienne secrétaire nationale adjointe d’Europe Ecologie-Les Verts (EELV) Sandrine Rousseau (25,14% des voix), comme finalistes de la primaire écologiste, les 122000 inscrits ont choisi les deux candidats les plus opposés, , avec deux projets et méthodes très différents. Si bien que ce débat -respectueux, avec un Jadot parfois patelin et une Rousseau plus agressive-, où chacun et chacune a pu développer ses idées tour à tour, a peut-être permis aux téléspectateurs de mieux saisir leur personnalité et apprécier leurs différences, pas de les départager. D’autant que les deux sont engagés à suivre le programme commun bâti par les cinq partis – Europe Ecologie-Les Verts (EELV), Cap écologie, Génération.s, Génération écologie et le Mouvement des progressistes.

Yannick Jadot a assumé "vouloir gouverner", disant qu’il souhaitait être "le premier président qui mettra le climat au cœur de nos politiques publiques, au cœur de l’Etat, au cœur de la République". "L’écologie de gouvernement que tu proposes est une écologie qui ne va pas au bout du chemin", a rétorqué Sandrine Rousseau. L’eurodéputé a réagi en faisant valoir les combats qu’il mène au Parlement européen contre les traités de libre-échange. "Il faut dire dès à présent que nous sortirons des pesticides de synthèse dans les cinq années. J’ai regardé ton programme, il n’y a pas de date sur la sortie des pesticides", a taclé l’ancienne secrétaire nationale adjointe d’EELV, qui veut "sortir du glyphosate et des néonicotinoïdes dès la prise de fonctions". Sur les transports, si Yannick Jadot veut "développer toutes les mobilités qui permettent de réduire les pollutions et surtout d’alléger l’empreinte carbone", il n'entend pas banir la voiture, voulant "accompagne[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles