La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 570,19
    -52,40 (-0,79 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 130,84
    -39,03 (-0,94 %)
     
  • Dow Jones

    34 584,88
    -166,44 (-0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1732
    -0,0040 (-0,34 %)
     
  • Gold future

    1 753,90
    -2,80 (-0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    41 108,64
    -724,14 (-1,73 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 193,48
    -32,05 (-2,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,96
    -0,65 (-0,90 %)
     
  • DAX

    15 490,17
    -161,58 (-1,03 %)
     
  • FTSE 100

    6 963,64
    -63,84 (-0,91 %)
     
  • Nasdaq

    15 043,97
    -137,96 (-0,91 %)
     
  • S&P 500

    4 432,99
    -40,76 (-0,91 %)
     
  • Nikkei 225

    30 500,05
    +176,71 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    24 920,76
    +252,91 (+1,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,3737
    -0,0059 (-0,43 %)
     

Jacob Helberg: "Les Chinois et les Russes se sentent très encouragés par le retrait américain d'Afghanistan"

·2 min de lecture

INTERVIEW - Encore aux prises avec un retrait d'Afghanistan effectué dans des conditions calamiteuses, l'administration américaine travaille déjà à un recentrage de sa politique étrangère sur les vraies priorités stratégiques, en Asie notamment. Peut-elle réussir ce "pivot" et faire oublier au reste du monde la débâcle afghane? L'opinion de Jacob Helberg, spécialiste de la Chine et conseiller au Centre sur la géopolitique et la technologie de l’Université de Stanford.

Challenges – Quelles sont les conséquences du retrait d'Afghanistan sur la mise en œuvre d'un pivot de l'Amérique vers l'Asie?

Jacob Helberg - Je pense que l'administration va vouloir agir assez rapidement . De fait, comme on l'a vu récemment, les États-Unis ont organisé des manoeuvres militaires conjointes qui étaient parmi les plus importantes dans l'histoire de la région.

Lire aussi

Est-il simpliste de dire qu'en raison du départ des États-Unis d'Afghanistan et de la façon dont les choses se sont déroulées, plus aucune nation ne fera plus confiance à l'Amérique pour la défendre ?

Les gens , on ne peut pas parler de surprise. C'est plutôt la mise en œuvre tactique qui a pris beaucoup de gens au dépourvu. Mais à la décharge de l'administration, personne ne s'attendait à voir l'armée afghane s'effondrer aussi rapidement. Une grande partie de la planification, à Washington, était basée sur l'hypothèse que l'on disposait d'une plus longue fenêtre de tir pour préparer le retrait.

A moyen ou long terme, comment pensez-vous que cet épisode influencera la politique étrangère américaine et la façon dont les Etats-Unis sont perçus dans le monde ?

Il est trop tôt pour le dire. Si les États-Unis vont jusqu'au bout et maintiennent fermement leur intention de faire pivoter les ressources de l'Afghanistan vers le Pacifique, les perceptions pourraient changer. L'Amérique peut effectuer une démonstration de force dans le Pacifique justifiant la décision de se retirer de l'Afghanistan, en particulier si elle est en mesure d'afficher une dissuasion suffisamment crédible face aux bruits de bottes de la Chine dans le détroit de Taïwan. Mais il est indéniable qu'au moment même où nous discutons, les Chinois et les Russes se sentent très encouragés par le retrait américain d'Afghanistan, ils essaient vraiment de maximiser leurs efforts de propagande pour "vendre" l'idée, qu'ils promeuvent depuis longtemps, que les États-Unis sont une puissance en déclin qui se perd dans des aventures [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles