La bourse ferme dans 5 h 54 min
  • CAC 40

    4 885,25
    -24,39 (-0,50 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 152,56
    -46,30 (-1,45 %)
     
  • Dow Jones

    28 335,57
    -28,13 (-0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1819
    -0,0049 (-0,41 %)
     
  • Gold future

    1 904,40
    -0,80 (-0,04 %)
     
  • BTC-EUR

    11 061,20
    +23,74 (+0,22 %)
     
  • CMC Crypto 200

    262,40
    +0,94 (+0,36 %)
     
  • Pétrole WTI

    39,03
    -0,82 (-2,06 %)
     
  • DAX

    12 385,47
    -260,28 (-2,06 %)
     
  • FTSE 100

    5 846,19
    -14,09 (-0,24 %)
     
  • Nasdaq

    11 548,28
    +42,28 (+0,37 %)
     
  • S&P 500

    3 465,39
    +11,90 (+0,34 %)
     
  • Nikkei 225

    23 494,34
    -22,25 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    24 918,78
    +132,68 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,3064
    +0,0026 (+0,20 %)
     

Le "jackpotting", nouvelle technique pour braquer les distributeurs de billets

Justine Chevalier
·2 min de lecture

Trois personnes ont été interpellées la semaine dernière à Nîmes, alors qu'elles tentaient de braquer un distributeur de billets. Elles ont utilisé la technique du "jackpotting", en pleine expansion.

"Cette technique demande une certaine technicité." De l'aveu même de ce policier, les délinquants font preuve d'ingéniosité pour arriver à leurs fins. En fin de semaine dernière, la sûreté départementale du Gard a été confrontée à un cas de "jackpotting", une technique de piratage de distributeur de banque qui se développe selon les autorités.

À 4 heures du matin, dans la nuit du 19 au 20 août, trois hommes sont repérés à Nîmes par un équipage de la BAC. Deux d'entre eux s'affairent autour d'un distributeur de billets, lorsque le troisième repère les policiers, avant que le trio ne prenne la fuite.

"Jackpotting"

Des investigations sont lancées et finalement les trois hommes sont repérés un peu plus tard dans la nuit. Ils sont finalement interpellés à 7 heures du matin. Mais les policiers sont intrigués par les dégâts constatés sur le distributeur. "Il avait été dégradé par le haut comme si les individus voulaient aller à la pêche aux billets", explique une source proche de l'enquête à BFMTV.com.

Finalement, les images de vidéosurveillance et les recherches des policiers font ressortir que les braqueurs ont tenté de recourir à la technique du "jackpotting". "Les individus démontent le haut du distributeur afin de brancher un câble au système", détaille un policier. "Ensuite à l'aide d'un ordinateur sur lequel ils utilisent un logiciel de piratage, ils se font remettre les billets."

Une technique en développement

Cette technique du "jackpotting" est en plein essor, selon le Sirasco, le Service d'information, de renseignement et d'analyse stratégique sur la criminalité organisée qui a publié l'an dernier une note à ce sujet. Jusqu'alors, les services de police étaient davantage confrontés aux braquages de distributeur à l'explosif ou à la voiture bélier. Cette technique, plus discrète, demande une certaine préparation et un certain niveau d'organisation.

Après avoir nié les faits, les trois personnes d'origine moldave interpellées à Nîmes, qui s'étaient débarrassés de leur ordinateur, ont reconnu avoir suivi un tutoriel sur Internet pour se familiariser avec le "jackpotting". Âgés d'une vingtaine d'années, les trois hommes sont actuellement incarcérés à la maison d'arrêt de Nîmes, avant leur jugement en comparution immédiate.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :