La bourse ferme dans 2 h 8 min
  • CAC 40

    6 310,95
    +23,88 (+0,38 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 034,39
    +1,40 (+0,03 %)
     
  • Dow Jones

    34 200,67
    +164,67 (+0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,2032
    +0,0052 (+0,43 %)
     
  • Gold future

    1 774,00
    -6,20 (-0,35 %)
     
  • BTC-EUR

    46 793,09
    +1 940,77 (+4,33 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 275,32
    -116,39 (-8,36 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,26
    +0,13 (+0,21 %)
     
  • DAX

    15 435,54
    -24,21 (-0,16 %)
     
  • FTSE 100

    7 011,96
    -7,57 (-0,11 %)
     
  • Nasdaq

    14 052,34
    +13,54 (+0,10 %)
     
  • S&P 500

    4 185,47
    +15,05 (+0,36 %)
     
  • Nikkei 225

    29 685,37
    +2,00 (+0,01 %)
     
  • HANG SENG

    29 106,15
    +136,44 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3941
    +0,0101 (+0,73 %)
     

Le jackpot des voitures radars privatisées

·2 min de lecture

A la fin de l’année 2021, on devrait compter plus de 223 voitures radars privatisées sur les routes de France alors qu’elles n’étaient que 40 en 2020. A terme, on devrait même en compter 450. Un déploiement qui s’avère particulièrement rentable pour l’Etat si on en croit les chiffres de la Ligue de Défense des Conducteurs. Dans un communiqué, elle estime que chaque véhicule permet à l’Etat de gagner 194.000 euros. Un chiffre très largement supérieur aux véhicules conduits par les forces de l’ordre.

Au total, les 402 voitures actuellement en service (privé et public) ont dressé 1.334.276 contraventions en 2019. Dans le détail, le chiffre d’affaires d’un radar conduit par un représentant de l’Etat serait de 12.600 euros par an. Les véhicules circulent durant 72 minutes en moyenne par jour et génèrent 0,46 PV par heure. Or, dans le cas des voitures privatisées, les chiffres sont radicalement différents. Les 40 véhicules en circulation, pour une durée quotidienne moyenne de 5 h 30 ont dressé 2,09 PV par heure. Selon la Ligue des Conducteurs, une voiture radar conduite par un représentant des forces de l’ordre "rapporterait" donc en moyenne 28,75 euros de l’heure, contre 130,63 € pour une voiture conduite par le salarié d’une entreprise privée.

>> A lire aussi - Des radars autonomes prêts à vous flasher dans les virages

Si on ramène ce total sur l’année, ce second type de véhicules peut donc générer un chiffre d’affaires de 262.200 euros. En retirant les coûts moyens en carburant et en assurance, l’entretien du matériel et le salaire du chauffeur, la Ligue des Conducteurs estime que le bénéfice net pour l’Etat est de 194.000 euros. Un total qui, multiplié par le nombre de véhicules en circulation à la fin de l’année 2021, représente un bénéfice potentiel de plus de 43 millions d’euros par l’Etat. Lorsque les 450 véhicules prévus seront en activité, le bénéfice pour l’Etat serait alors de plus de 87 millions d’euros.

>> A lire aussi - Les préfectures vont bientôt positionner (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Des radars autonomes prêts à vous flasher dans les virages
Nord : une soixantaine de plaintes pour des pannes après un passage à une station-service
Michelin : des pneus "100% durables" d'ici 2050
Assurance auto : quel est le prix moyen dans votre région ?
Voici les voitures les plus volées en France