La bourse ferme dans 5 h 31 min
  • CAC 40

    4 875,96
    -33,68 (-0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 146,19
    -52,67 (-1,65 %)
     
  • Dow Jones

    28 335,57
    -28,13 (-0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1825
    -0,0044 (-0,37 %)
     
  • Gold future

    1 905,80
    +0,60 (+0,03 %)
     
  • BTC-EUR

    11 088,96
    +51,50 (+0,47 %)
     
  • CMC Crypto 200

    263,26
    +1,81 (+0,69 %)
     
  • Pétrole WTI

    39,07
    -0,78 (-1,96 %)
     
  • DAX

    12 357,52
    -288,23 (-2,28 %)
     
  • FTSE 100

    5 836,19
    -24,09 (-0,41 %)
     
  • Nasdaq

    11 548,28
    +42,28 (+0,37 %)
     
  • S&P 500

    3 465,39
    +11,90 (+0,34 %)
     
  • Nikkei 225

    23 494,34
    -22,25 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    24 918,78
    +132,68 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,3066
    +0,0028 (+0,21 %)
     

"J'étais ligotée et battue" : le témoignage glaçant d'une actrice de la série "Westworld", victime de violences conjugales et de viols

Brut.

"J’ai senti une partie de moi disparaître. Une partie de moi que je n’ai jamais retrouvée." Devant le Congrès américain, le 27 février dernier, l’actrice connue pour son rôle de Dolores dans "Westworld", Evan Rachel Wood, a raconté les violences conjugales et les viols qu’elle a subis. Son témoignage est terrifiant.

"Dépossédée d’une partie de mon être"

"J’ai subi des abus toxiques mentalement, physiquement et sexuellement, qui ont commencé doucement puis qui se sont intensifiés, incluant menaces de mort, abus mental, lavage de cerveau, me réveiller à côté de l’homme qui prétendait m’aimer en violant ce qu’il croyait être mon corps inconscient." décrit Evan Rachel Wood avec dignité et émotion. "Lorsque j’étais ligotée et battue et où l’on me disait des choses innommables, j’avais vraiment l’impression de pouvoir mourir." Ayant l’impression de pouvoir se "voir de l’extérieur", la jeune femme confie avoir ressenti "de la honte et du désespoir". Ne sachant pas quoi faire pour changer sa situation, Evan Rachel Wood était "paralysée" allant même jusqu’à avoir l’impression de n’être "plus en vie". Avant ses violences domestiques, la jeune femme avait "déjà subi des abus". De fait, "mon corps savait instinctivement ce qu’il devait faire : disparaître, s’engourdir."

Dans son témoignant poignant, elle avoue qu’aujourd’hui elle a "encore peur" et ce qui la rend encore plus en colère, "c’est qu’on m’ait dépossédée d’une partie de mon être, ce qui a changé le cours de ma vie." Evan Rachel Wood (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi