La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 668,65
    +500,56 (+1,46 %)
     
  • Nasdaq

    13 676,42
    +134,30 (+0,99 %)
     
  • Nikkei 225

    26 170,30
    -841,03 (-3,11 %)
     
  • EUR/USD

    1,1156
    -0,0089 (-0,79 %)
     
  • HANG SENG

    23 807,00
    -482,90 (-1,99 %)
     
  • BTC-EUR

    32 886,26
    -1 592,27 (-4,62 %)
     
  • CMC Crypto 200

    840,95
    +21,44 (+2,62 %)
     
  • S&P 500

    4 407,07
    +57,14 (+1,31 %)
     

IVG : l'allongement du délai légal de retour à l'Assemblée nationale

·1 min de lecture
Presque enterrée depuis un semi-veto présidentiel, en juillet, la proposition de loi visant à passer le délai légal de l'IVG de 12 à 14 semaines revient au Palais-Bourbon.

Presque enterrée depuis un semi-veto présidentiel, en juillet, la proposition de loi visant à passer le délai légal de l'IVG de 12 à 14 semaines revient au Palais-Bourbon.

A l'approche de l'élection présidentielle, la macronie soigne son profil gauche. En témoigne le retour surprise, à l'Assemblée nationale dès le lundi 29 novembre, de la proposition de loi visant à allonger le délai légal maximum de l'IVG. Initié par la député écologiste Albane Gaillot (ex-LREM), le texte vise à autoriser l'IVG jusqu'à 14 semaines, contre 12 à l'heure actuelle. En octobre 2020, le texte avait fait un premier passage dans les travées du Palais-Bourbon, avant d'être presque enterré par un veto présidentiel. Début juillet, dans un entretien au magazine Elle, Emmanuel Macron avait dit ne pas être favorable à une telle prolongation, l'avortement étant « plus traumatisant dans ces délais-là ».

C'est le patron des « marcheurs » à l'Assemblée Christophe Castaner qui a rattrapé par la manche un texte qui avait été adoptée en première lecture en octobre 2020, en dépit d'une position équivoque du gouvernement. Le ministre de la Santé Olivier Véran s'en était remis à la « sagesse » des députés. Au sein de l'exécutif, certains affichaient leur prudence, voire leur franche opposition.

Le Sénat dominé par la droite avait ensuite rejeté le texte. Une deuxième lecture au Palais Bourbon, dans le cadre d'une niche du groupe socialiste, avait capoté en février 2021, la faute à une flopée d'amendements de plusieurs députés LR radicalement hostiles.

À LIRE AUSSI Coignard - Au Sénat, la "vieille politique" fait de la résistance

Assumant un « désaccord" avec le chef de [...] Lire la suite

VIDÉO - Tatiana Silva évoque le tabou de l’IVG : "J’ai avorté. On s’en fout des raisons pour lesquelles les gens avortent" :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles