La bourse ferme dans 7 h 26 min
  • CAC 40

    6 689,41
    +24,21 (+0,36 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 949,05
    +13,54 (+0,34 %)
     
  • Dow Jones

    33 849,46
    -497,57 (-1,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0382
    +0,0038 (+0,36 %)
     
  • Gold future

    1 770,70
    +15,40 (+0,88 %)
     
  • BTC-EUR

    15 894,58
    +139,41 (+0,88 %)
     
  • CMC Crypto 200

    389,92
    +9,63 (+2,53 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,86
    +1,62 (+2,10 %)
     
  • DAX

    14 417,49
    +34,13 (+0,24 %)
     
  • FTSE 100

    7 538,22
    +64,20 (+0,86 %)
     
  • Nasdaq

    11 049,50
    -176,86 (-1,58 %)
     
  • S&P 500

    3 963,94
    -62,18 (-1,54 %)
     
  • Nikkei 225

    28 027,84
    -134,99 (-0,48 %)
     
  • HANG SENG

    18 204,68
    +906,74 (+5,24 %)
     
  • GBP/USD

    1,2042
    +0,0077 (+0,65 %)
     

IVG, corrida: la niche parlementaire en demi-teinte de la France insoumise

Geoffroy VAN DER HASSELT / AFP

Secoués par une nouvelle réplique de l'affaire Quatennens, les Insoumis vont tenter de profiter ce jeudi 24 novembre de leur jour réservé à l'Assemblée pour imposer leurs thèmes, avec une chance de succès pour l'inscription du droit à l'IVG dans la Constitution.

Si la journée du 23 novembre a été secouée par de nouveaux rebondissements dans l'affaire Quatennens, plongeant encore un peu plus la France insoumise dans la crise, l'organisation de Jean-Luc Mélenchon espère bien profiter de celle du 24 novembre pour imposer ses thèmes dans le débat politique. Mais rien n'est gagné.

La principale chance de succès des Insoumis est d'inscrire l'IVG dans la Constitution. L'examen délicat de ce texte visant à protéger le droit à l'avortement de remises en cause, comme celles observées aux Etats-Unis ou ailleurs en Europe, ouvrira à 9 heures leur "niche parlementaire", cette journée offrant à un groupe minoritaire les clés de l'agenda de l'hémicycle.

"Obstruction antidémocratique"

Confrontés à des amendements par centaines de leurs adversaires politiques, les députés LFI ont renoncé à regret à deux autres textes, l'un demandant une commission d'enquête sur les "Uber Files" et l'autre une hausse du Smic à 1.600 euros net, mesure pourtant emblématique. Ils figuraient aux deux premières places de la "niche", juste avant l'IVG et un autre texte, qui déchaîne les passions, pour une interdiction totale de la corrida et dont l'examen demeure incertain, car la séance s'achève à minuit. Sauf nouveau changement de l'ordre du jour, les propositions suivantes, pour la réintégration des personnels de santé non vaccinés ou encore la création d'une "allocation d'autonomie" pour les jeunes en formation risquent de passer à la trappe.

La cheffe des députés LFI Mathilde Panot s'est indignée d'une "obstruction antidémocratique" de ses adversaires pour "empêcher tout débat" sur des sujets "majeurs", sociétaux ou "d'urgence sociale". Les Insoumis espèrent au moins aller au bout du texte sur l'IVG, qui a le plus de chances [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi