La bourse est fermée
  • Dow Jones

    29 747,81
    +612,82 (+2,10 %)
     
  • Nasdaq

    11 072,57
    +243,07 (+2,24 %)
     
  • Nikkei 225

    26 173,98
    -397,89 (-1,50 %)
     
  • EUR/USD

    0,9726
    +0,0128 (+1,33 %)
     
  • HANG SENG

    17 250,88
    -609,43 (-3,41 %)
     
  • BTC-EUR

    20 052,08
    +278,82 (+1,41 %)
     
  • CMC Crypto 200

    444,33
    +15,55 (+3,63 %)
     
  • S&P 500

    3 727,94
    +80,65 (+2,21 %)
     

Italie: qui est vraiment Giorgia Meloni, pressentie future Première ministre italienne?

PIERO CRUCIATTI / AFP

PORTRAIT - Favorite des sondages, la candidate d'extrême droite cheffe de Fratelli d’Italia devrait succéder à Draghi le 25 septembre. Un succès ambigu, entre sérieux économique et gages populistes.

Rien ne semble pouvoir empêcher Giorgia Meloni de devenir la première présidente du conseil italien . Largement en tête dans les sondages devant ses alliés de droite, face à une gauche divisée, la petite femme blonde élevée dans un quartier périphérique de Rome, dont elle a gardé les intonations populaires, séduit les Italiens.

Mais qui est Giorgia Meloni? La pasionaria qui, invitée à un meeting du parti d’extrême droite espagnol Vox, enflammait encore au printemps dernier les néofranquistes en exaltant "Dieu, la famille et la patrie"? Ou celle qui livre une interview à l’agence Reuters pour rassurer les investisseurs internationaux en expliquant qu’il n’est pas question de "faire des folies" susceptibles de mettre à mal les comptes publics? Un habit respectable qu’elle a enfilé avec succès le 2 septembre dernier en Lombardie devant l’establishment économique transalpin, réuni au Forum Ambrosetti de Cernobbio.

Orthodoxie financière

"Giorgia Meloni joue sur deux registres, analyse le politologue Massimiliano Panarari, professeur à l’université Mercatorum de Rome. D’une part, elle donne des gages à son électorat traditionnel d’authentiques fascistes. D’autre part, elle s’est habilement accréditée auprès des cercles économiques et des institutions internationales qui voient désormais en elle un rempart contre les dérives populistes de Matteo Salvini. Personne n’est en mesure de savoir dans quel rôle elle est sincère."

Paradoxalement, la dédiabolisation de Giorgia Meloni Depuis qu’elle est favorite des sondages, la cheffe de Fratelli d’Italia (FdI), le seul parti clairement dans l’opposition au gouvernement de coalition de Draghi, consulte en effet discrètement mais régulièrement l’ancien président de la Banque centrale européenne (BCE), au pouvoir en Italie depuis début 2021. Super Mario a ainsi alerté sa cadette sur la gravité de la crise qu’elle aura à affronter. C’est ainsi que la nouvelle Meloni est devenue gardienne de l’orthodoxie des comptes. Refusant de creu[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi