Marchés français ouverture 5 h 44 min
  • Dow Jones

    34 393,75
    -85,85 (-0,25 %)
     
  • Nasdaq

    14 174,14
    +104,72 (+0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    29 387,17
    +225,37 (+0,77 %)
     
  • EUR/USD

    1,2126
    +0,0003 (+0,02 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    0,00 (0,00 %)
     
  • BTC-EUR

    33 244,65
    +824,24 (+2,54 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 008,09
    +39,25 (+4,05 %)
     
  • S&P 500

    4 255,15
    +7,71 (+0,18 %)
     

En Italie, Booking soupçonné d'avoir soustrait au fisc plus de 150 millions d'euros de TVA !

·1 min de lecture

Booking (Booking.com) est dans le collimateur de la police italienne, qui mène une enquête pour évasion fiscale. Booking.com, l'un des géants mondiaux de la réservation d'hôtels sur internet, dont le siège est aux Pays-Bas, a "omis d'appliquer la taxe sur l'intermédiation des locations de maisons de particuliers et de chambres d'hôtes", rapporte la police financière de Gênes (nord-ouest). L'enquête, qui a porté sur les années 2013 à 2019, a permis de "révéler une évasion fiscale de grande ampleur de plus de 150 millions d'euros de TVA", a-t-elle poursuivi. Sur cette période, la plate-forme de réservations a gagné 700 millions d'euros de commissions en Italie, sur lesquelles elle aurait dû déclarer et verser plus de 153 millions d'euros de TVA, selon la police financière italienne.

Le site a confirmé avoir reçu le rapport d'audit de la police financière et s'est engagée à "coopérer pleinement avec les autorités fiscales italiennes". "Conformément à la législation européenne applicable en matière de TVA, nous estimons que tous nos partenaires dans l'Union européenne, y compris en Italie, sont responsables de l'évaluation de la TVA locale et de son versement à leurs gouvernements respectifs", a commenté à l'AFP un porte-parole de Booking.com.

>> A lire aussi - Booking et LeLynx sanctionnés pour leur comparateur trop peu transparent

Créé aux Pays-Bas en 1996, Booking.com, filiale de l'américain Booking Holdings (ex Priceline Group) depuis 2005, avait déjà été la cible d'un audit portant (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Indemnisation des restaurateurs : les contours de la solution à l'amiable proposée par Axa
Crédit agricole lance un vaste programme de rachat d'actions
French Tech : la française Believe rate son entrée à la Bourse de Paris
Patrick Drahi devient le premier actionnaire de BT (British Telecom)
"Bic cherche à répondre à un besoin en apportant une innovation"