Marchés français ouverture 2 h 6 min
  • Dow Jones

    32 774,41
    -58,13 (-0,18 %)
     
  • Nasdaq

    12 493,93
    -150,53 (-1,19 %)
     
  • Nikkei 225

    27 791,73
    -208,23 (-0,74 %)
     
  • EUR/USD

    1,0218
    0,0000 (-0,00 %)
     
  • HANG SENG

    19 588,83
    -414,61 (-2,07 %)
     
  • BTC-EUR

    22 492,13
    -1 042,51 (-4,43 %)
     
  • CMC Crypto 200

    533,37
    -23,98 (-4,30 %)
     
  • S&P 500

    4 122,47
    -17,59 (-0,42 %)
     

En Italie, bientôt un état d’urgence national à cause de la sécheresse ?

PHOTO BARIS SECKIN ANADOLU AGENCY VIA AFP.

“Des maires qui désactivent les fontaines, interdisent le lavage des voitures, d’arroser les potagers, et les jardins et qui coupent la distribution d’eau potable de 23 heures à 6 heures. Des gouverneurs de régions qui ordonnent de n’ouvrir les robinets que pour des motifs d’hygiène et domestiques, pendant que sur les plages on cloisonne les douches et que les administrateurs de parc aquatique demandent à remplir les piscines avec de l’eau de mer.”

Si la situation décrite par le quotidien de centre gauche La Repubblica n’est pas encore apocalyptique, elle est pour le moins alarmante. Depuis des mois, l’Italie est en proie à un épisode de sécheresse d’une grande ampleur, qui a contraint, ces dernières semaines, les pouvoirs locaux des zones les plus touchées à agir individuellement.

Des ordonnances prises au cas par cas. Mais dans un contexte général qui ne cesse de se détériorer, elles semblent désormais insuffisantes. L’exécutif est donc passé aux manettes, et désormais l’hypothèse d’un décret établissant l’état d’urgence au niveau national est jugé très probable.

“Cette demande est arrivée directement des gouverneurs des régions, note le quotidien milanais Corriere della Sera, et le gouvernement est en train de travailler pour définir les aspects techniques d’une décision qui apparaît désormais imminente. Celle-ci apporterait des ressources économiques supplémentaires et la possibilité de prendre des mesures applicables immédiatement.”

Ainsi, en attendant que l’état d’urgence national soit décrété, début juillet probablement, certaines régions ont pris les devants, à l’image du Latium, qui a décrété l’état de calamité naturelle pour son territoire jusqu’à novembre 2022.

Des problèmes structurels

Une période très longue qui s’explique par le fait qu’en l’état actuel des choses même une reprise des pluies plus intense ne résoudrait pas forcément la situation. Car le problème n’est pas que la raréfaction des précipitations, mais aussi une consommation excessive de cette ressource propre à l’Italie, ainsi qu’une déperdition trop importante dans les réseaux.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles